-33%
Le deal à ne pas rater :
Echo Dot (3ème génération) – Enceinte connectée avec Alexa
39.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 L'incroyable vie de Mitsui épisode 1 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dokuma Yoshiko
Chûnin Aspirant de Suna
Chûnin Aspirant de Suna
Dokuma Yoshiko


Messages : 66
Date d'inscription : 09/01/2020
Age : 22
Localisation : Sunakagure no Sato

Feuille de Personnage
Réputation: 87
Rang Ninja: B
PE (Disponibles): 8

L'incroyable vie de Mitsui épisode 1 ! Vide
MessageSujet: L'incroyable vie de Mitsui épisode 1 !   L'incroyable vie de Mitsui épisode 1 ! Icon_minitimeSam 18 Jan - 17:47

Une plongée dans les pensées ✘ rp solo ✘ Ne pas se perdre


Je suis rentrée chez moi et je me suis préparé un thé vert chaud. Je me pose devant mon bureau et je me met à relire les notes que j'ai prise tout à l'heure.

"Faire abstraction de jugement personnel. Ne pas laisser les pulsions prendre le dessus sur la raison. Le plus important est la justice. Torturer les ennemis me rapproche d'eux. J'ai besoin de me renforcer psychologiquement. Je dois faire le vide dans ma tête rapidement sinon je serai renvoyée à l'académie."

Arf. Comment je suis censée réussir. Voyons voyons. Je bois une gorgée avant de relire les cours. Il paraît que la méditation est une bonne chose pour s'apaiser et s'aérer l'esprit. Comment diable n'y ai-je pas pensé ? Je suis vraiment une cruche des fois. Je prépare mon tatamis et je me pose dessus en position lotus. Je respire doucement. Je met quelques minutes à essayer de ne plus penser qu'à ma respiration. Je reste ainsi pendant une quinzaine de minutes, puis je m'allonge. Il faudrait que j'oublie mon passé et que je m'occupe seulement du présent. Mes parents, les enfants morts, mes ravisseurs… Je dois les oublier. Je ne devrai penser qu'à ce que je fais actuellement et mon rôle actuel. C'est plus facile à dire qu'à faire. Merci, Takeda-sensei. Tu m'impose un exercice plus difficile que prévu. Bon pas grave, je vais y arriver. Il faut que je trouve un moyen de ne penser qu'au présent.

Au fur et à mesure que je lis les cours je me rend compte que des exercices physiques pour entretenir son corps pourraient m'aider. Je commence à griffonner des exercices à faire chaque matin. 20 squats, 20 minutes de jogging, 20 pompes, 20 coups dans un sac de frappe. Nombre que j'augmenterai au fur et à mesure que je m'entraînerai. Je me lève et  je regarde ce que j'ai qui pourrait faire l'affaire pour le sport. Un soutien-gorge sportif et un leggings et des baskets correctes. Bon. Je vais commencer ça demain. Après la séance de sport je ferai une séance de yoga. Ce sera bien.

Je me décide à prendre ma douche. Je ne peux pas passer outre ces blessures internes que j'ai subi. Mais d'un autre côté, je ne peux pas passer ma vie à pleurnicher où à vouloir haïr qui que ce soit. Je m'essuie et je garde ma serviette autour de ma taille dans cette petite maison qui m'a été attribuée. Je regarde à la fenêtre ce ciel dégagé. Il fait déjà nuit ? Hé bien. Bon du coups. Mon repas du soir est composé seulement de légume frais en salade. Je mange et ensuite j'attends une trentaine de minutes avant de m'allonger et méditer un peu sur ma journée. Je ne m'en suis pas rendue compte mais je me suis endormie.


___

Je ne sais plus de quoi j'ai rêvé cette nuit. Je me suis réveillée vers 6h du matin. L'heure idéale pour bien commencer la journée. Je fais ma toilette du matin, je bois ma tasse de thé et ensuite je commence mon footing. J'ai un petit parcours dans le quartier. En 30 minutes je reviens chez moi. Je fais mes pompes, mes squats, des gainages. Je sors le sac de frappe pour y donner des coups de poings. Dieu que ça fait du bien ça. Bon, maintenant que j'ai bien sué, je peux me poser et commencer ma séance de yoga. Je respire lentement et je commence la méditation. J'essaye de refaire le vide dans ma tête. Ça fait du bien n'empêche. Oublier le passé et vivre l'instant présent. C'est tout ce qu'il faut. Tout ce qui a pu se passer pourrait me rendre plus forte mentalement. Ma résistance aux coups et à la douleur c'est grâce à cette secte. Maintenant, je dois me remémorer tout ces souvenirs pour mieux résister mentalement. Ce sang, ces pertes… ça me fait encore mal et ça me fait vomir. Stop. Je dois être plus forte. Allez. Résiste. Les ninjas sont confrontés à la perte de camarades donc il faut résister. L'image de l'amie qui meurt étouffée par une femme de manière chelou.. Stop, j'abandonne pour aujourd'hui. Je n'y arrive pas. Je suis en sueur. Bordel ! Je dois résister mentalement à ça maintenant ! Je dois faire des efforts ! Allez il faut que j'y arrive. Allez, reprise de l'entraînement demain. Je ne dois pas me décevoir !

___

Aujourd'hui, je fais la même séance de sport qu'hier, et ensuite j'entame ma méditation avec comme seules pauses les repas du midi et du soir. Je me souviens de mes parents et de la vie que j'avais. J'imagine qu'ils ont dû refaire leur vie actuellement. Donc, je dois faire pareil. Je ne suis même pas triste maintenant. Ça fait tellement longtemps que j'ai réussi à ne plus me préoccuper d'eux. Je me préoccupais surtout de ma survie durant ces 7 ans passés avec les jashinistes. Je visualise de nouveau tout ces viols et morts collectifs. Je sens mon corps trembler mais ce n'est pas aussi ouf qu'hier. Je dois rester dans ce souvenir et me dire que c'est normal, j'en verrai d'autre à l'avenir. Allez, un peu de calme louloute. Le but n'est pas de paniquer là. Le but est de rester calme et d'analyser. On était placés en cercle, nus. Et on se faisait frapper comme ça, devant tout les autres. Il y avait des sortes de chants que je ne comprend toujours pas. On dirait un chant vaudou ou je ne sais quoi. Bon au pire ça c'est un détail. Les jeunes qui cherchaient à se défendre se faisaient humilier plus violemment au milieu de la ronde infernale. C'était sacrément violent, quand même. Bon. Je pense que demain ça ira encore mieux. À voir.

___

Je me suis réveillée tranquillement. Ma routine du matin est bien en place c'est cool. Maintenant je reprend ma plongée dans mes pensées.

J'imagine de nouveau ces séances de torture. J'étais quasiment la seule enfant survivante. Il y avait des cadavres partout. Ça puait la mort. La nausée ne me vient plus du tout en repensant à ces horribles spectacles. J'ai entendu dire que j'étais presque apte à devenir leur prêtresse. Je me souviens que j'ai eu peur ce jour là et j'ai fuis. Je courais comme jamais j'ai couru. Problème : je n'étais pas prête pour la chaleur du soleil et je n'ai pas tenu longtemps avant de m'évanouir. La suite, on la connait déjà. Transport d'urgence à l'hôpital de Suna. Sans ça, je ne serai jamais ici. Avec une professeur de l'académie aussi sympa que Midori-san, je ne regrette pas.

Je me rends compte que je n'ai aucun regret sur cette vie avant d'arriver à Suna. Je ne ressens quasiment aucune peur ni aucune tristesse. Je vis ma vie comme je l'entends maintenant. Si je me sens bien ici, je n'ai aucune raison de partir une fois que je serai assez haut gradé. Je me battrai jusqu'au bout pour le village du désert. Papa, maman, où que vous soyez, j'espère que vous vous porterez bien. Je suis en vie et je vais bien. Je suis à ma place à Suna. Je ne ressens plus de haine pour personne. Le peu de sentiments que j'éprouve encore devrait s'estomper avec le temps et je serai une kunoichi parfaite.

Tuer un criminel revient à en devenir un à son tour. Et puis… Éliminer des criminels ne diminue pas le nombre d'entre eux.

_________________
La santé mentale est tout aussi importante que la santé physique.

Cliquez ici pour lire son journal de bord
Revenir en haut Aller en bas
 

L'incroyable vie de Mitsui épisode 1 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Origin :: Monde Ninja :: Kaze no Kuni :: Habitats-