Le Deal du moment : -35%
Pack LEGO Super Mario – La forteresse de la ...
Voir le deal
32.48 €

Partagez
 

 Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 95
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 1:33

La semaine avait été lourde en émotion et Shojito ne savait plus vraiment quoi penser de toute les informations qu'il avait pu emmagasiner. Cela faisait jour pour jour une semaine qu'il avait eut cette épisode des plus étrange avec sa fille et la Kaguya comme un rêve qui semblait ne jamais vouloir se terminer. Une pensée négative ne cessait de lui tourner dans la tête. Bien qu'il s'était éloigné d'elle, comment aurait-elle pu ainsi trahir sa confiance ? Lui n'avait jamais osé se comporter de la sorte et avait toujours respecter ses vœux alors comment pouvait-elle en faire autrement ? C'était pour cette raison que l'Ikezawa se promenait dans les rues de Kiri à la recherches d'une distraction. Soudainement comme si le destin frappait d'une grosse baffe un racoleur se mettait à crier. "Messieurs, messieurs ! Venez dans notre beau salon de thé, nous avons les plus belles geisha du continent ! Ne raté par la promotion de la semaine !"

Bien entendu cela l'avait interpellé, comment ne l'aurait-il pas été ? Geisha, c'était typiquement ce qui lui faisait tourner la tête depuis des jours maintenant. Il avait prit une grande bouffé d'air et s'était avancé vers ce fameux salon de thé observant d'un œil discret ce qu'il se passait à l'intérieur sans vraiment trop savoir à quoi s'attendre. Entendu qu'il n'allait pas rentrer il était simplement curieux mais comme forcé par le fameux racoleur il se vit accompagné dans l'entrée et en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire il se retrouvait attablé face à un rideau. 

Shojito se grattait alors l'arrière du crâne hésitant clairement à s'en allez, après tout il avait bien assez vu il n'avait pas le moins du monde envie d'en savoir d'avantage. Peut-être était-ce par peur que ses soupçons se confirmes ou par peur de briser ses vœux comme l'avait fait Osamu avant lui ? Soudainement le rideau s'ouvrait et la surprise fut des plus grande. Jamais personne n'avait vu le visage de l'Ikezawa ainsi. Bouche grande ouverte, yeux écarquillés et joues rosées. Surprise à la fois gênante et des plus agréable... Cela faisait longtemps qu'il ne l'avait plus vu aussi élégante... "O...Osamu.."
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 2:07

C’était quoi cette farce de mauvais goût. Elle fixait interloquée son « mari » qui venait d’entrer.

« Oh… C’est un de tes habitués Osamu ? Je l’ignorais… Tu veux qu’on échange ? »

La Kaguya n’adressait qu’un regard discret à la Geisha qui était venu accueillir l’Ikezawa quelques secondes après que leurs regards se soient croisés. Même si elle conservait tout sa contenance, l’idée de le voir ici la faisait bouillir.

« Non, non… Tout va bien Moira, occupe t’en. »

Fit-elle faussement aimable avant de porter son attention au client qui était arrivé un instant avant l’époux et qu’elle avait donc hérité. Ça c’était joué à peu. Comme il s’agissait d’un jour d'offre « tous publics », les clients ne pouvaient pas prétendre aux chambres privées, les deux hommes, bien que de parfaits inconnus, allaient devoir partager la pièce avec d’autres clients. Au milieu de la salle, des danseuses divertissaient la foule et le destin farceur, avait voulu que Osamu, son client, Shojito et sa geisha, partagent des tables voisines.  Mais avant ça, un collosse venait expliquer les règles de l’établissement au nouveau venu…

« On ne touche pas les filles c’est la règle, au moindre écart de conduite tu auras affaire à moi. »

Avertissement mis à part… Attentionnée et polie, comme toutes les geishas, Moira proposait à boire au shinobi, prête à lui servir son sake gracieusement, elle était de toutes les attentions pour lui. Un peu comme Osamu avec son client, un homme d’une certaine prestance, même si dans son cas, elle avait plus de mal à rester concentrée en sachant Shojito à quelques mètres à peine. Comettant quelques maladresses, plutôt que le blâme, elle s’attirait la sympathie du binoclard amusé qu’elle servait.

«  Qu’est-ce qui te contrarie ce soir ma belle Osamu. »

Elle levait le nez vers son habitué… Ici, elle n’avait pas le droit aux effusions de colère, ni à autre chose que d’être douce et souriante, aussi, elle s’en tenait à son rôle en éludant la question. Même si ça la gonflait clairement de voir l’autre en train de minauder sous son nez. Ce vaurien ne payait rien pour attendre. Qu’il fréquente ce genre d’endroit déjà… Bon il faisait ce qu’il voulait, mais venir la narguer sur son lieu de  travail, voilà qui était parfaitement perfide.  Coup d’œil vers la table voisine, elle repensait à leur dernière soirée avec leur fille. Perfide c’était le bon mot oui. Elle n’avait toujours pas digéré son commentaire en passant.  Voyant son attention particulière, sa collègue se faisait curieuse auprès de cet étrange inconnu qu’était l’Ikezawa.

« Tu étais venue pour Osamu, pas trop déçu ? Elle arrangeait une mèche de ses cheveux en le resservant. Elle est populaire par ici.   »

Autours d’eux, toutes les filles apprétées, les fameuses geishas, suivaient le même code vestimentaire et la même attitude envers les clients. Les danseuses ceci dit étaient bien plus entreprenantes, mais ne dépassaient par pour autant les limites de la décence.

Le tableau était bien loin de celui que les clichés et les rumeurs dépeignaient de ce genre d’endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 95
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 2:40

On croirait rêver un vrai film digne des plus grande oeuvre d'horreur. Alors qu'il avait été amené de force dans un tel endroit Shojito se retrouvait face à sa femme dans une tenue des plus fabuleuse qui la rendait plus belle que jamais entouré d'autre femme bien plus que banale à ses yeux. Avant même qu'il ne puisse véritablement s'en rendre compte il se retrouvait un verre de saké à la main et une geisha lui tournant autour tel un vautour mais son attention était posée sur Osamu juste à côté en train d'effectuer le même genre de travail que la geisha lui tournant autour. Incapable de prononcer le moindre mot l'Ikezawa ne savait plus vraiment quoi faire. 

Figé il approchait tout de même son verre de saké à sa bouche afin de boire ce dernier cul sec. Impossible pour lui d'apprécier ce genre de spectacle affligeant. Cela n'avait en effet rien à voir avec ce qu'on avait pu lui décrire mais pour autant ce n'était pas non plus quelques chose qu'il arriverait un jour à apprécier. Encore aurait-il préférer que sa femme soit une couturière plutôt qu'une geisha... Avec des habitués ?... Des gens payait vraiment pour voir sa femme se trémousser devant eux. Impossible de l'accepter. Alors qu'il était complètement perdu dans ses pensées la geisha venait lui replacer une mèche de cheveux ce qui le surpris dans un premier temps mais ne le fit pas vraiment réagir si ce n'était que son regard avait détourner de sa femme.

"Hein ? Heu... Déçu ?... Je enfin non. C'est que..." A s'y méprendre Shojito semblait nerveux et pourtant il ne l'était pas le moins du monde il ne savait juste véritablement pas quoi répondre à de tel affabulation. Bien entendu qu'il n'était pas déçu de découvrir qu'il avait fais fausse route mais aussi il n'en était pas moins contrarié pour autant. La tenue, le maquillage, tout la rendait désirable aux yeux de tous et en plus de cela elle était populaire. Ca non il n'arrivait pas à le digérer. 

La geisha, soucieuse de faire son travail comme il se doit venait de déposer une main sur la joue de Shojito qui cette fois-ci fronçait les sourcils et s'apprêtait a la stopper quand soudainement un objet venait la heurter violemment comme tombé du ciel... Elle se retenait alors la tête avant de s'excuser de devoir s'absenter et enfin l'Ikezawa pouvait respirer durant ce court laps de temps. Peu de gens avait pu voir d'ou venait l'objet mais une seul personne avait ressentit l'aura dont il avait été entouré. Pas de doute... Elle était toujours aussi terrifiante. "Osamu..." Soufflait-il en secouant la tête de droite à gauche.

Désormais Shojito décidait de se lever et de regarder l'ensemble des personnes présente dans la pièce. Il était bien décidé à partir pour ne pas créer d'autre conflit avec la Kaguya mais toujours était-il qu'il devait se frayer un chemin entre toute les danseuses, autant dire mission impossible quand aucune ne savaient qu'il détestait danser et pourtant. D'un point de vue externes, celui d'Osamu au hasard. Il semblait être en rythme avec chacune des danseuses, la parano de la femme aurait très largement pu la laisser croire qu'en plus de cela Shojito appréciait alors qu'en réalité. Il ne faisait que subir les danses tentant en vain de s'échapper et s’essoufflant un peu plus a chaque danse. Un sac de patate jeter dans une foule fan de purée. Voilà ce qu'il était entre toute ces danseuses. Soudainement retour à la case départ, le pouffe sur le quel il avait atterrit plus tôt. Le joue rosée laissant pensée à de la gêne alors qu'il s'agissait de bouffé de chaleur bref. Tout était réuni pour qu'un beau mal entendu bien ficeler prennes forme.
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 3:05

Celle là… Elle ne l’avait pas volé. Faisant genre de rien, un air satisfait sur la face du moins, la Kaguya continuait de servir son sake comme si de rien n’était. Alors qu’elle venait juste d’ouvrir le crâne de sa collègue. D’ailleurs, du coin de l’œil elle observait l’agitation provoquée par son acte derrière les rideaux… L’Ikezawa restait ainsi abandonné à son sort un long moment, mais sa femme constatait avec méprit que cela ne le dérangeait pas outre mesure le voilà déjà en train de s’amuser au milieu des danseuses.

Incroyable.

La cruche de sake explosait entres ses doigts, laissant son propre client d’ordinaire si capturé par cette femme, effrayé désormais par l’aura meurtrière qu’elle dégageait.

«  Je vais y aller maintenant Osamu-chan…. C’était un plaisir de te revoir. »

Plus capable de sourire, la geisha s’était contenté de lui lancer un regard lui conseillant de déguerpir vite fait… Et ce dernier ne demandait pas son reste pour lui obéir. Voilà qui ne serait pas bon pour ses affaires. Quant à elle, oubliant presque son rôle ici, elle se redressait pour changer de place et se plantait devant son cher époux.

« Tu t’amuses bien ? »

Le ton était accusateur, son visage fermé voulait tout dire. Difficile de dire quel était son état le plus dominant, colère, frustration, jalousie ? Mauvais cocktail pour lui, comme l’établissement. Mais surtout pour elle et sa réputation ici.

« Osamu-sama, un client te deman... »

La serveuse n’avait pas pu finir sa phrase, un « dégage » échappait de la bouche de la Kaguya l’avait encouragée à ne pas la déranger plus longtemps lors de son entrevue avec l’Ikezawa.

«  De tous les endroits de la ville de ce type, c’est là où je travaille que tu dois venir foutre ton bordel. Tu sais que c’est ici que je peux offrir la vie de rêve de notre fille. Même ça tu vas le pourrir ? »

Son volume était peut-être un peu plus haut qu’elle ne l’avait pensé. Quelques regards se tournaient sur le couple, des murmures autours et le gorille qui s’amenait maintenant.  Alors lui, ce n’était pas le moment.

« Je ne sais pas c’est quoi ton problème ma poupée, mais va le régler ailleurs... Lui suggérait le gérant, qui était aussi le vigile de l’endroit. »

Si d’ordinaire, la Kaguya était intenable et caractérielle, ici, étrangement, elle faisait preuve de retenue. Il n’était pas question pour elle de perdre son emploi.

« Viens avec moi. Fit-elle à son mari en le tirant avec elle vers l’étage et ses salles privées. »

Elle comptait bien finir leur conversation et accessoirement lui faire traverser une fenêtre…

«  Où j’en étais ? … Elle marmonnait en faisant quelques pas dans sa contrariété. Y a tellement à te reprocher que je ne sais même plus par quoi commencer ! »

Ohh, elle savait très bien ce qui l’excédait le plus pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 95
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 3:24

Incroyable mais vrai. A peine avait-il été a nouveau balancé sur le pouffe que c'était Osamu en personne qui l’accueillait avec une belle brochette de reproche plus farfelu les uns que les autres. Il avait pourtant tenter de prendre la parole pour lui expliquer que tout ceci n'était qu'un mal entendu et qu'il n'avait jamais eut l'idée d'entrer dans ce genre d'endroit, il n'arrivait pas à en placer une. A vrai dire, ce besoin de se justifier, ces reproches, cette scène... Il l'avait déjà vécu et cela faisait bien longtemps que ca n'était plus arrivé. Il fallait dire qu'avant tout deux étaient collé l'un à l'autre vingt-quatre heures sur vingt-quatre il lui était donc plus facile à l'époque de lui faire des scènes pour tout et n'importe quoi. Mais désormais Shojito était sur d'une chose, Osamu était jalouse. Il l'avait déjà vu comme ca auparavant et c'est encore de cette manière qu'il la voyait aujourd'hui. 

Il se laissait alors entraîner par la Kaguya dans cette chambre qui le fit se poser des questions qu'il fera rapidement en sorte d'oublier pour se concentrer sur l’essentielle. Depuis qu'elle l'avait prit en otage il n'avait pas encore pu en placer une. Profitant qu'elle cherche ses mots il se décidait de passer à l'action. "Premièrement, je me suis fais attraper par la racoleur. Je n'avais pas du tout l'envie d'entrer ici. Deuxièmement, je n'ai pas non plus danser avec ses filles, tu sais très bien que je détestes danser. Et Troisièmement... Je suis désolé pour l'autre soir. J'avais des clichés en tête et ne savait pas du tout en quoi consistait le métier de geisha." Finissait-il avant de croiser les bras. Si cela n'avait pas réussi à apaiser la femme il avait cependant une autre cartouche en réserves. 

"C'est mignon de te voir jalouse après tout ce temps." Ajoutait-il dans le but de la faire réagir que ce soit positivement ou négativement d'ailleurs. Il ne voulait surtout pas resté sur des excuses, il se devait d'ajouter le petite pique qui allait bien. Suite à cela l'Ikezawa laissait un énorme soupire s'échapper de ses lèvres et il se laissait alors tomber sur le lit derrière lui en fermant les yeux. Une question lui venait alors à l'esprit. "Comment en est-on arrivé là ?" Bien qu'il l'avait pensé très fort c'était belle et bien sa voix qui avait prononcé ses mots malgré lui.
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 3:55

Elle tournait comme une lionne en cage et lui il prenait sa chance de parler pour apaiser la colère de la bête. Si tout sonnait comme de pitoyables excuses à ses oreilles, il ne tenait pas à ce qu’elle l’empale normal, le troisième point quant à lui sonnait plus juste.  La Kaguya s’arrêtait de gesticuler pour le fixer suspicieuse.

Il n’allait pas lui faire le coup de l’attentionné deux fois de suite. Ça non. Surtout que c’était exactement ce qu’elle voulait entendre depuis ce soir-là. C’était trop suspect pour être vrai. Osamu était bien décidée à le bouffer tout cru, mais il avait encore un coup en réserve. Ce maudit.

« Que ? Quoi ? Non. »

Clairement elle bégaya devant l’affirmation soudaine-mais vraie qu’il lui jetait en pleine face. La fumée aurait pu lui sortir par les oreilles à ce moment, autant par sa gêne que sa colère qu’il se permette ce genre de commentaire. A quoi bon, il n’en avait que faire, sans gêne et peur jusqu’au bout, il se prélassait déjà dans le lit de l’auberge. Sa femme aurait bien été tenté de venir l’étouffer avec un coussin, mais sa réflexion à haute voix sonnait avec ses propres pensées de la soirée… Et de sa vie en général.

L’omerta qui régnait sur leur relation et surtout sa dégradation s’effritait de jour en jour pour une raison inconnue. Ils avaient tenus une décennie sans le besoin de s’expliquer, alors qu’est-ce qui changeait maintenant ?  Soudainement calmée, la fille prenait place à ses cotés comme espérant capter ses pensées et donc les réponses qui leur manquaient pour mettre à plat leur guerre aussi ridicule, qu’incessante. La première a en souffrir de ce jeu ridicule étant leur fille. Peut-être que maintenant qu’elle grandissait, ça devenait plus évident pour eux le mal qu’ils lui faisaient.

«  Tu as démissionné sans me laissait aucune chance. Voilà tout. »

C’était sa réponse à elle sur la question. Celle qu’elle lui avait fourni sans hargne ni reproche pour une fois.

« C’est du passé maintenant. Trop tard pour y penser. »

Sa tête s’était tournée vers lui, elle tapait sur son torse gentiment pourtant pour le faire bouger.

« C’est parce que je suis habillée comme ça que tu prends autant d’aise ? Ne crois pas que parce que je suis apprêtée, je ne peux plus te flanquer une raclée. »

Ça aussi cela sonnait comme une conversation du passé.  

«  Qu’est-ce que tu veux au juste ? Ça sera ta dernière déclaration avant que je te mets dehors, alors médite la bien. Après ça, je ne veux plus jamais avoir affaire à toi sans que ça concerne Nijiko. »


Elle le fixait, pas pour lui mettre la pression, mais si un peu quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 95
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 4:21

Quel ironie du sort. Eux qui s'était juré fidélité se retrouvait dans une chambre à se reprocher l'un à l'autre des infidélités qui n'avait jamais existé alors même qu'il n'était plus sensé être ensemble. Les paroles de la Kaguya bien que tranchante était belle et bien vrai et ne laissait pas Shojito indifférent, son regard s'emplissait de tristesse sans pour autant laisser couler des larmes. Il se relevait suite au coup donné sur sa poitrine comme pour signifier qu'il était encore et toujours débout près à tout accomplir, comme ça. Sans raison. Son regard se déposait dans celui de la geisha alors qu'elle lui demande pourquoi il prenait autant ses aises. Un long soupir avant la question fatidique... Ce qu'il voulait ?.. 

"Tu as raison, tout ca c'est du passé. Je ne peux pas revenir en arrière. Il y a 11 ans d'ici j'ai fais un choix. Le plus dur de ma vie et aujourd'hui je me rends compte que je n'ai fais que fuir en vérité. Je n'avais pas envie de perdre mon indépendance, je voulais vivre en solitaire mais dés que je l'ai vu il était déjà trop tard pour revenir en arrière j'avais déjà amorcé le mal." Avait-il confié en continuant de fixer la Kaguya. "Tu sais, tu me les brises toujours autant qu'avant. Tu es bavardes, chiante et jamais tu ne me laisse respirer. Tu n'as pas changer d'un poil et même si j'essaye, le fait que Nijiko te ressemble autant fait que tu ne sort jamais de ma tête. Et pour ça je te déteste." Déclarait-il en se couchant à nouveau sur le lit comme pour démontrer à sa femme qu'il en avait que faire de son avis sur sa façons de se poser. 

Plaçant son bras droit sur ses yeux pour cacher la lumière il fermait ceux-ci dans l'espoir que la femme n'en rajoute pas trop afin qu'il puisse ne pas vraiment devoir développer ses propres dires. "Navré Osamu, pas seulement pour l'autre soir. Mais navré pour les dix années d'enfer que je vous ai fais endurer à toute les deux." Finissait-il dans un soupir avant d'ajouter. "Ce que je veux ? Etre pardonné. Ni plus ni moins." Voilà l'annonce était faites.
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 4:57

« Pardonné par qui ? Ta fille la déjà fait il me semble. »

Il n’était pas clair et elle n’allait pas le lâcher aussi facilement, non pas maintenant. Combien même ça allait à l’encontre de ce qu’elle venait de lui dire. C’était un jeu du plus borné, ils avaient toujours procédé ainsi. Le silence régnait à nouveau dans la pièce, peut-être qu’il espérait qu’elle se lasserait et le laisserait en paix en se contentant de cette méa culpa.

Une explication qu’elle repassait dans sa tête. Il lui parlait d’indépendance, ça sonnait comme sa peur des responsabilités quand elle s’était retrouvé seule avec Nijiko dans les bras. Elle non plus ne voulait pas de ce fardeau à un moment. Tristement c’était ainsi qu’elle avait perçu le plus beau cadeau de sa vie un temps parce qu’elle lui volait son avenir et qu’elle ne pourrait plus jamais vivre que pour elle, dès l’instant qu’elle l’avait tenu dans ses bras.

Si elle ne cautionnait pas la fuite du jeune Ikezawa de l’époque, elle arrivait au moins à la comprendre. Lui, contrairement à elle, avait eu le choix. C’était peut-être ça la différence. Elle n’était pas toute blanche dans cette histoire non plus. Ils payaient tous deux le prix fort.

« Peut-être que tout ça ne serait pas arrivé non plus si je ne t’avais pas imposé mes petites lubies de vie à deux. »

Elle parlait de leur mariage entre autre et surtout la consommation qu’il avait engendré menant à leur fille arrivée trop tôt dans leurs vies…

« Disons que je ne t’en veux plus d’être parti depuis longtemps, mais plutôt d’être présent sans l’être maintenant. »

Sa phrase ne faisait aucun sens, pourtant elle paraissait claire dans sa tête.

« Nijiko te ressemblerait plus si tu t’en occupais plus… Marmonnait-elle. Et vois-tu, ce qui m’énerve le plus, c’est cette admiration inconditionnelle qu’elle te porte, alors que c’est moi qui ait tout morflé pour elle pendant que tu regardais de temps en temps dans sa direction quand ça te chantait. »

Les bras croisés, elle regardait dans la direction opposée à l’Ikezawa. Le silence pesant à nouveau… Puis sa pensée ultime qui ressortait.

«  Tu ne pouvais pas simplement rentrer à la maison. C’était tout ce qu’on espérait de toi. »

La femme se redressait lassée de cette conversation qu’elle avait pourtant engendré, comme le reste.

« Voilà qui est assez discuter. J’ai du travail qui m’attend. Lève toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 95
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 10:43

Voilà que la femme se lançait quasiment dans un monologue elle enchaînait les affabulation les unes après les autres comme si elle était impossible de s'arrêter. Bien entendu Shojito la laissait terminer en silence jusqu'à ce qu'elle lui laisse le temps de répondre et c'était sans trop de surprise qu'une fois de plus la Kaguya souhaite fuir tout cela plutôt que de règler cela une bonne fois pour toute. "M'imposer ton mode de vie ? Ne rêve pas trop petite Kaguya, tu ne m'a jamais rien imposer. Je n'étais simplement pas prêt pour la vie a trois. C'est tout, ne te sure-estime pas trop veux-tu ?" Avait-il lâcher sèchement pour bien faire comprendre à celle-ci qu'elle n'avait rien à se blâmer dans l'histoire. "Donc tu aimerais que je disparaisse de vos vies pour de bon ?" Demandait-il pour confirmer ce qu'il avait compris des propos de son ex-femme.

Venait enfin le temps de parler de l'enfant, la pourrie gâtée celle pour qui ces deux pourrait donner leurs vies. "Tu te trompes pour Nijiko... Elle ne m'admire pas plus qu'elle ne t'admire toi. C'est seulement plus visible quand elle me porte de l'attention car nous avons tous ce même sentiment en la voyant faire : Je ne le mérite pas." Concluait-il jusqu'au moment fatidique.

Il eut un véritable boum au coeur lorsqu'il l'entendit prononcer ces mots. Comme s'il avait toujours voulu entendre ceux-ci malgré lui. Machinalement il baissait le regard. Sombre, sans émotion, à se demander s'il était encore capable d'éprouver quoi que ce soit à l'heure actuel. Sa main venait saisir celle de la geisha avec fermeté. Un acte qui voulait tout dire sans avoir prononcé un seul mot. Il attirait soudainement Osamu dans sa direction jusqu'à ce que ses lèvres se collent au sienne et ainsi il tentait de l'embrasser pendant plusieurs longue minutes.
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 16:16

Elle avait répondu du tac au tac à la question, sachant pourtant qu’elle le regretterait ensuite.

« Oui c'st vrai, ça serait plus facile pour moi si tu disparaissais pour de bon. C’est ce que je me dis souvent.  »

Nijiko ne lui aurait jamais pardonné si elle avait entendu ça. Mais quelque part, la femme le pensait vraiment, sans le vouloir pour autant. Au final, elle reprochait à son mari la même chose qu’elle faisait elle même : Ne pas savoir ce qu’ils voulaient étant un art chez eux.

Au moins ils étaient d’accord sur le sujet de Nijiko.
La suite avait des allures chaotiques, sortant de nulle part, improbable. Tant que la kunoichi dans sa tenue de geisha oublia un instant qu’elle était avant tout une Kaguya, une caractériel avec la capacité d’empaler une cible si proche d’elle. Carrément contre elle dans ce cas-là.  Ou simplement n’en avait-elle pas ressentie l’envie. Opportuniste, elle profitait de l’instant avant de faire tomber une sentence. C’était obligatoire après tout ce temps, il ne pouvait pas s’en sortir à si bon compte.

Son minois d’ordinaire si mutin était étrangement neutre quand ils décidaient enfin de défaire l’étreinte incongrue. Mais plutôt que le tuait sur place, réaction qui lui serait tout à fait légitime, la femme le repoussait tout doucement à quelques centimètres devant elle.

« N’espère pas prétendre encore à mes faveurs en ayant abandonné ton rôle. »

Elle fit un volte face en s’arrangeant un peu pour rejoindre la salle commune, mais lui tendait une dernière perche malgré tout avant de quitter la pièce.

« Tu sais quoi faire. Tu n’as plus d’excuses, je n'ouvrirais plus ce sujet avec toi maintenant. »

Et elle l’abandonnait là, à ses choix personnels une nouvelle fois. Il avait raison sur un point, elle ne pouvait pas réellement l’influencer, sinon, il ne les aurait jamais quitté dix ans plus tôt. Alors, ce soir, comme dix en arrière, elle avait abandonné l’idée de le convaincre, se contentant d’accepter, quitte à subir le choix.

La soirée lui paraissait drôlement longue, évidemment, elle avait demandé au vigile d’escorter Shojito vers la sortie. Ainsi il n’avait pas pu troubler davantage sa tâche qui lui paraissait ce soir bien dure à accomplir. Malgré cela, il était déjà très tard quand elle franchissait les portes de leur foyer. Son premier réflexe, comme à chaque fois, fut d’aller voir leur fille dans sa chambre. Vérifier si elle dormait paisiblement. A pas de chat elle se penchait dans pour embrasser son front et son petit sourire satisfait en coin de lèvres l’interpellait.  Peut-être qu’elle faisait un rêve plaisant. Sa mère restait ainsi à la contempler longuement, jusqu’à ce qu’une présence l’interpelle au pas de la porte.

« Sembai-sama, il est trop tôt  pour se lever, retournez vous coucher, elle dort à poings fermés. »

Murmurait-elle en s’adressant par pure logique à leur domestique, avant de prendre la décision qu’il serait temps pour elle aussi d’aller se coucher, encore fallait il qu’elle arrive à se détourner de son ange endormi.
Revenir en haut Aller en bas
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 95
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 17:08

Par ce baisé l'Ikezawa espérait que la vérité ressorte des propos de la Kaguya. Voulait-elle vraiment son retour ou avait-elle dit cela pour la beauté des paroles ? Durant plusieurs minutes il avait embrasser sa femme espérant retrouver la véracité de ses propos. Mais rien ni avait fait. La Kaguya n'avait nullement besoin de l'Ikezawa et ca le baisé l'avait confirmé avant même les paroles de la femme.

"Je n'espérais qu'une chose avec ce baisé. Et j'ai eut ma réponse." Avait-il conclu en baissant le regard démontrant une profonde déception. Qu'elle ait mentit était une chose, mais qu'elle soit jalouse alors même qu'un baiser de la part de son mari ne lui apportant aucune sensation. C'était improbable. La Kaguya c'était une fois de plus joué de lui pour lui faire payer ses actes passés et ça il en était persuadé. 

"Votre altesse." Rétorquait-il plus qu'ironiquement aux paroles de la Kaguya bien trop hautaine à son gout pour l'heure. Si Shojito avait une grande partie de faute dans cette histoire et qu'il avait eut la bonne idée de toute les rappeler il semblerait que sa femme elle ai oublié les tors qu'elle avait. 

Pour contextualisé lorsqu'Osamu était enceinte Shojito se concentrait sur sa carrière de shinobi pour gagner plus et devenir plus fort. Bien entendu il n'allait pas souvent rendre visite à sa femme qui faisait tout les test pour constaté de la santé du bébé mais cela n'était pas purement gratuit et sans raison. Kaguya Osamu, elle ne devait très certainement pas s'en rappeler mais avant même la naissance de Nijiko elle promettait sa fille comme son bijou, son joyaux, une kaguya, une guerrière. Sans cesse elle n'avait de parler de ce que leur fille allait devenir, plus jamais elle ne semblait se souciés de son mari ou même de ce qu'il pouvait bien avoir envie de dire ou faire. Nijiko avant même sa naissance avait totalement remplacer l'Ikezawa dans le cœur de la Kaguya et ce simple fait avait rendu le choix de Shojito plus simple. 

Ce qu'il lui restait à faire ?.. Une bien belle propagande sur le papier mais dans les faits personne en ce monde ne savait véritablement ce qu'il avait à faire. Mais pour Shojito tout était désormais clair, plus besoin de se soucier de la mère, ainsi elle avait démontrer qu'il n'avait plus aucune importance à ses yeux, alors désormais il ne se préoccuperait plus que de sa fille et personne d'autre. Tel sera la vie de l'Ikezawa désormais.

Errant dans les rues en rogne par ses découvertes mais surtout par les dernières paroles de la Kaguya, il n'avait de cesse de ruminer et ruminer encore. Et s'il faisait en réalité fausse route ? Si ce qu'il avait prit pour de l'indifférence dans son regard était en réalité toute autre-chose ? Ce qu'il lui restait à faire ? Avait-il une nouvelle fois tout compris de travers ? Pour s'en assurer il n'y avait qu'une solution. 

--------------------------------------------------------------


"J'ai le droit de lui dire bonne nuit moi aussi ?" La voix provenait de derrière la Kaguya qui semblait s'adresser à une toute autre personne. Voilà en fin de compte ce qui lui restait à faire. Rentrer à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 17:40

La familiarité de cette voix la laissait perplexe, mais la femme se retournait quand même pour vérifier qu’elle n’avait pas halluciner ça. L’Ikezawa s’était bel et bien invité de lui même dans la maison, depuis combien de temps était il là ? Sa femme lui fit un signe de la main pour l’inviter à venir auprès de leur fille endormie, c’était un spectacle qu’elle espérait, lui ferait oublier ses envies de stupides fausse liberté.

La mère se décalait pour céder sa place au père, non pas sans porter son regard sur la scène d’une rareté absolue. Tranquille elle le laissait faire, lui offrant même un moment pour lui seul en quittant la chambre pour l’attendre à l’extérieur. C’était son moment de répit, à peine dehors, il était pris à parti. Évidemment, comme il l’avait si bien dit plus tôt dans la soirée, elle avait un talent naturel pour les lui briser comme personne.  

« Deux visites dans le même mois ? Eh bien… on progresse. Se moquait-elle gentiment. Tu vas venir la voir à chaque fois que je te laisserais m’embrasser en tenue de geisha ? Son petit regard était mesquin. Plus fort qu’elle. On peut s’arranger pour ça au moins. Concluait-elle en battant des bras avant de poursuivre sa route dans le couloir jusqu’à leur séjour. »

N’avait-elle pas un invité après tout… Ou un intrus plutôt ? Il n’était aucun des deux, voilà pourquoi elle ne le traitait pas comme tel le laissant faire sa vie sous ce toit comme bon lui semblait. De toute façon, il l’aurait fait quand même donc.

« Tu n’es venu jusqu'ici que pour dire bonne nuit à ta fille déjà endormie ? »

Cette femme était de mauvaise foi, elle aurait pu juste se contenter qu’il soit là ce soir-là, c’était un bon début. Preuve qu’il avait entendu l’appel. Mais non. Trop simple.  Elle soupira longuement.

« Réveille la plutôt demain matin, elle sera raaaaavie ! Concluait-elle théâtralement en se débarrassant de ses excédants d’affaires. Le sofa est très confortable. Clin d’œil.»

Puis elle glissait de ses pas de chat à coté de lui pour partir se coucher toujours moyennement convaincue par les raisons de sa présence ici. Pas question de soulager sa nostalgie et retomber dans le même schéma ensuite. Il allait falloir faire un mande honorable... Même si ça la tuait de le reconnaître, dans ce grand lit, elle regretta de ne pas l’avoir invité, juste pour le surveiller jusqu’au matin au cas où… Soupire. La nuit était aussi longue que sa soirée par la faute de l’Ikezawa…

Au matin, c’était une boule d’énergie qui lui  sautant dessus qui l’avait tiré de son sommeil. L’air grognon, la mère ouvrait un œil, pour le poser sur sa progéniture drôlement agitée. Diablesse.

« Lèves toi maman, lèves toi !!!! C’est le matin. »

« Oui, oui, laisse moi… je te rejoins...Grognait la femme en tirant sur la couette que sa fille voulait lui retirer. Nijiko... »

« Lèves toi maman ! Allez ! »

Intérieurement, elle priait pour qu’on vienne la sauver des réveils de sa fille, mais ça, ça n’arrivait jamais…
Revenir en haut Aller en bas
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 95
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 18:52

Il avait finalement réussi à voir clair dans tout son ramassis d'idée négatives. Voilà donc qu'elle avait été le souhait de la Kaguya vis à vis de son mari. Elle ne souhaite qu'une seule chose, c'était le voir rentrer à la maison, était-ce le caprice d'un soir ou bien une volonté qui vouait à durer sur le long terme ? Pour l'heure Shojito se contentait d'entrer dans la chambre de sa fille et venir lui déposer un baiser sur son front. "Papa est à la maison. Fait de beau rêve." Chuchotait-il pour ne pas réveiller son enfant qui dormait paisiblement. Suite à cela il l'embrassait de nouveau avant de se lever et de sortir de la chambre attendu par la Kaguya bien entendu, elle n'allait pas manqué le fait de lui faire une remarque, ça il s'en serait bien douté. 

Bien que rien n'était perceptible sur son visage la remarque l'avait amusé et il avait décidé de répondre quelques chose du même niveau. "La solution serait de ne jamais l'enlever cette tenue peut-être ?" Moqueur et pourtant son expression n'avait toujours pas changer. Rien à faire l'Ikezawa était bien trop habitué à resté stoïque. La solitude l'avait poussé à bien des sacrifices dont celui-ci. "A toi de voir, si je suis le bien venu pour cette nuit encore, je ne comptais pas rentrer." La perspective de réveiller sa fille au petit matin ne lui était pas du tout dégoûtante au contraire il trouvait que c'était une idée merveilleuse par contre dormir sur un sofa... La Kaguya avait décidément oublier qu'il n'était pas du genre à se contenter d'endroit aussi peu confortable pour dormir c'était pour cette raison que lorsqu'elle passait à côté de lui à pas de chatte il se décidait à la suivre sans scrupule. Bien entendu qu'il n'allait pas squatter le sofa, il en était hors de question et pour l'heure il n'avait aucunes pensée malsaine en tête.

Une fois arrivé dans la chambre l'Ikezawa fut rapidement preuve d'aise et se déshabillait comme s'il avait toujours fait de la sorte. Pas de pyjama pour le guerrier, c'était boxer ou rien et pour l'heure il avait encore son caleçons. Une chose en entraînant une autre et en effet la nuit fut plus longue que les autres. Trois fois plus longue pour être précis. Dix années à s'engueuler et voilà que la réconciliation durement une nuit à peine. Si ces deux là n'avait pas manqué de force...

Au petit matin c'était un réveil en fanfare qui explosait, une Nijiko en pleine fleur de l'age et pleine d'énergie sautant sur sa mère et tellement excité par le fait de réveillé sa mère qu'elle n'avait pas remarqué la présence du père à ses côtés. Ouvrant les yeux lentement et laissant un grognement accompagner ses paroles l'Ikezawa laissait libre court à ses premiers mots de la journée. "Du calme Nijiko, du calme... Papa ne dois pas se lever lui, et... et il aimerait bien encore dormir..." Sans même attendre une réponse il s'était enrouler dans son morceau de couette et s’efforçait de se rendormir. Normal. Comme si cela avait été toujours ainsi...
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 19:33

La mère levait les yeux au ciel, qu’avait-elle fait à l’univers pour mériter ça. Au moins, un court instant le répit lui fut donner. Bien qu’elle aurait préféré que son père aille réveiller sa fille, pas qu’elle le débusque dans son lit..

«  Nijiko... »

Parles dans le vide, elle s’était fait presque pousser hors du lit. La petite était déjà à cheval sur le dos de son père pour l’harceler. Bon, sa mère  voulait du répit non ? Elle était servie pour le moment. La Kaguya en avait profité pour s’extirper de là en les surveillant du coin de l’œil. Mais sa fille ne la calculait plus du tout. Ça commençait déjà à l’énerver…

« Pourquoi papa dort encore ici ? Sans moi ?! Fit-elle accusatrice envers sa mère.»

La même qui soufflait les joues gonflées d’air en s’éloignant. Une façon de dire, me soûle pas dès le matin hein.

« Je dois aller travailler. »

Belle excuse, la Kaguya avait filé à l’anglaise en lui laissant le bébé, pour changer. De toute façon, elle ne savait pas réellement comment lui expliquait ça, elle ne savait même que cet énergumène avait dans la tête en revenant ici elle-même.  Dans la cuisine, elle croisait leur domestique s’étonnant de l’absence de la fillette qui était toujours collée comme une ombre à sa mère. Tu parles, elle avait perdu tout intérêt maintenant qu’il était là. La vieille femme rigolait doucement la mine mécontente de sa matrone.

« Madame devrait être contente. La Kaguya lui lançait une œillade mauvaise. C’est tout nouveau pour Nijiko, ça lui passerait dès que le quotidien reviendra et vous serez à nouveau collée à peine arrivée. La vieille femme lui sourirait tendrement, mais la femme en face ne se déridait pas. »

Finalement, elle soupirait en retournant à ses casseroles pour préparer le petit déjeuner. Quelle famille de gens bornés ! Au bout de la maison, on entendait les éclats de rire de la jeune princesse des lieux. Aucune chance qu’il obtienne une grâce matinée maintenant, à moins d’avoir un moyen imparable de la rendormir. Sa mère fut de passage dans la chambre agitée pour récupérer des affaires et sa fille l’interpellait à la volée.

« Tu aurais dû me réveiller maman… Fit-elle boudeuse. Moi aussi je voulais  dormir avec papa. »

Sa mère levait les yeux au ciel encore une fois.

«  Tu le feras ce soir c’est bon, n’en fais pas toute une histoire. »

Les protestations de la gamine allait bon train durant les préparatifs de sa mère, quoi de plus normal que cette scène là dans cette maison, à un détail près. La petite Kaguya détournait son attention vers son père, seul nouvel élément ici. Et ça n’avait pas l’air d’incommoder maman. Elle glissait son regard azuré, le même que lui dans le sien justement, comme pour silencieusement lui demandait ce  qu’il se tramait. Avant de comprendre ce que venait de lui dire sa mère… Ce soir aussi il était là ?

« C’est vrai ? Fit-elle suspicieuse à l’intention du concerné. »

« Et demain aussi tu en auras l'occasion. Surenchérissait sa mère. Après demain et les jours d’après ! Tu vois, pas de quoi te morfondre !»

Sa silhouette disparaissait sous cette affirmation dans la salle de bain….
Revenir en haut Aller en bas
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 95
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeLun 6 Jan - 20:48

Quel réveil... Impossible de refermer l'oeil dés lors que la gamine avait décidé que vous deviez vous réveiller, vous deviez vous réveiller. Dans un long soupir Shojito venait sortir sa tête de la couette et regarda Nijiko un instant dans le calme tandis qu'elle continuait de l’assommer de question. Il n'était pas tant qu'il n'avait pas envie d'y répondre mais surtout qu'il ne les avait pas écouter mais sa solution pour éviter d'y répondre était des plus simple. Si Nijiko voulait tant passer un moment privilégié avec son père elle serait servie. Sans plus attendre l'Ikezawa sortait ses deux bras de la couette et venait placer ses mains sur les côtes de sa fille avant de gesticuler ses doigts dans tous les sens afin de créer l'euphorie par les chatouilles. Une chose qu'il n'avait jamais réaliser auparavant mais qu'il avait déjà lu ou entendu dire que cela ce faisait. "Comme ca tu ne veux pas laisser dormir papa hein ?!" Disait-il en continuant de la chatouiller sans relâche jusqu'à ce qu'à nouveau la mère entrait dans la chambre pour aller à la salle de bain.

"Eh bien oui. C'est vrai." Affirmait Shojito sans trop vraiment savoir pourquoi il décidait d'accepter sans même y réflèchir. La réponse était sortie machinalement mais ce n'était qu'après les dires de la mère qu'il réalisait enfin dans quoi il s'était embarqué. Les jours d'après et pour toujours... A la réflexion faites cela avait été si vite, tout avait prit de l'ampleur si rapidement ! Était-il à la hauteur ?

Mais une fois de plus il réalisait que même si l'envie ne lui manquait pas de rester à jamais, la Kaguya l'avait encore prit au dépourvu et ça même s'il s'était réconcillier la nuit elle allait le lui payer. "Ne dis rien à maman mais je l'ai entendue dire qu'elle avait envie de prendre des cours de cuisines pour préparer un gâteau. Et j'ai cru comprendre qu'elle allait te proposer d'aller avec alors je vais prendre les devants et je vais aller acheter les places tout à l'heure. Mais hey... Chut, c'est un secret !" Lui avait-il dit dans le cadre d'une petite vengeance, ce n'était pas sans raison que la Kaguya ne cuisinait pas. Hormis le fait qu'elle ne savait pas cuisiner elle détestait également cela. Mais ainsi l'Ikezawa avait sa gentil petite vengeance et il comptait bien entendu sur l'incapacité de sa fille à tenir sa langue pour la prévenir de ce qui lui pendait au nez.
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeMar 7 Jan - 21:55

« Maman maman, tu rentres tot dis ! »

Sa mère à peine préparée lui jetait un regard dubitatif, ah ? Ce n’était plus son père qui avait toute l’attention ? Elle avait peut-être souris ravie trop tôt.

« On va aller au cours de patisseries tous les trois ! On va… elle le chantait en boucle en tournant en rond dans la chambre. »

« Que.. que quoi ? »

Ah non. Pas ça. La Kaguya détestait la cuisine, c’était long et chiant, puis salissant, en plus il fallait être patient. Puis plus que tout, elle était nulle pour ça et elle détestait ne pas être bonne dans quelque chose.

« Je finis tard ce soir... »

« Mais mammmmaannnnn ! »

« On en a déjà parlé. Pourquoi avons-nous toutes ces belles choses demoiselle la princesse ? Grondait sa mère les mains sur les hanches. »

« Tssss. Tu vas encore trompé papa ce soir. Lui il l’a fait qu’une fois. T’as plus le droit ! Fasait-elle en collant les basques à sa mère, cette dernière qui la traînait comme un boulet accroché à sa jambe, littéralement.»

Mais quelle vipère ! Elle faisait même le bruit du serpent, c’était pour dire. Sa mère soupirait lourdement en la décalant de son passage pour fuir avant que cela ne dégénère dans la zone de combat. Pas de bon matin par pitié !

« Arrête de dire des bêtises Nijiko. Maman ne trompe personne et papa non plus ne l’a jamais fait.  Rolala.»

« Mais il ! »

Sa mère la coupait.

« Il a menti ! Oui papa peut mentir. Et maman aussi. Clin d’oeil. »

La petite la fixait avec des sourcils froncés avant de courir vers son père pour s’expliquer…

« PAPAAAA ! MAMAN ELLE A DIT… »

La kunoichi n’entendait pas la suite, pour cause, elle avait utilisé sa faculté de ninja pour fuir, loin très loin et se planquer jusqu’à tard le soir pour échapper à la corvée du cour de cuisine. C’était hors de question. HORS de question.

Et pendant qu’elle jouait les fantomes, l’Ikezawa avait sa progéniture sur le dos, elle tenait de sa mère quand il s’agissait d’user les nerfs de quelqu’un. Puis elle était têtue en plus. Tant qu’elle s’était faite avoir, ne voyant même pas que sa mère l’avait abusé pour s’échapper…
Revenir en haut Aller en bas
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 95
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeMar 7 Jan - 22:37

Comme il s'y attendait, la Kaguay s'était arrangé pour que la petite revienne en courant près du père et jusqu'à là son plan se déroulais à merveille. Profiter de son enfant pour faire endurer des souffrances à sa conjointe était moralement discutable mais... dieu que c'était jouissif lorsqu'une des parties arrivait à se jouer de l'autre. "Oh, tiens maman à dis que j'ai mentis ?... Eh bien elle doit probablement m'avoir pardonner alors." Avait fit Shojito pour tout de même ne pas blessé son enfant. La vérité il l'a lui annoncera très certainement quand celle-ci sera plus grande et qu'elle sera plus à même de comprendre. Pour l'heure il avait un plan et pour le bon fonctionnement de ce dernier il ne devait pas s’encombrer de Nijiko aussi mignonne soit-elle, elle n'allait que le gêner. Pour dire vrai il ne connaissait pas vraiment l’emploi du temps de genin d'aujourd'hui mais s'il savait une chose c'était que les sensei s'occupait de leurs élèves à la demande des parents quand ceux-ci ne savaient pas s'occuper d'eux. Après avoir passé un matinée haute en couleur avec Nijiko, le père décidait de l'enmener à l'académie et de faire appel à un professeur pour que celui-ci lui apprenne des techniques un peu plus avancée pour la discrétion. Avec ses nouvelles chaussures et son nouvel équipement elle n'avait plus d'excuse pour ne pas réussi à être plus performante et Shojito le lui avait d'ailleurs annoncé, il attendait beaucoup d'elle vis à vis de sa réussite. 

Ce petit contre-temps étant réglé midi sonnais et désormais Shojito avait une bonne demi-journée pour mettre son plan à exécution. Bien qu'il ne connaisse pas la nourrisse plus que cela il avait réussi à persuader celle-ci de prendre congé pour aller faire quelques courses, en contre-partie il s'occuperait du ménage et du rangement. Tâche ménagère des plus rapide pour un homme capable d'augmenter drastiquement sa vitesse d'exécution. 

Enfin l'après-midi et il était l'heure d'allez rechercher Nijiko pour lui expliquer comment allait se dérouler la soirée. L'Ikezawa avait préparé tout un programme au petit poil il n'avait qu'à convaincre sa fille de faire une sieste afin qu'elle puisse resté éveillé assez longtemps pour le retour de sa mère ce qui ne fut pas chose aisée vu la boule d'énergie qu'elle était mais après avoir expliquer en détail son plan finalement la gamine s'était endormie. 

Le soir arrivait, l'heure fatidique, l'heure de la vengeance. "Bon retour à la maison !" Pouvait entendre la Kaguya à peine un pied déposer sur le pas de porte, en chœur père et fille l'avaient attendu de pied ferme. Face à elle un homme habillé en tablier assortit à sa fille qui elle aussi en avait un mais de couleur rose. Derrière eux le plan de travaille de la cuisine était remplit d'ingrédient plus explicite les uns que les autres. De la farines, des oeufs, des fraises, du chocolat, du sucre. En effet il y avait la de quoi faire un magnifique gâteau. Tout sourire Nijiko approchait sa mère et la tirait par la main en lui tendant un tablier lorsqu'elle annonçait. "Papa était déçu que tu travail trop tard pour aller au cours alors il a amener le cours à nous !!! C'est pas géniale maman ?!" Salopard. Il l'avait fait. On ne pouvait décidément pas échapper à sa destiné, n'était-il pas ?
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeMar 7 Jan - 23:05

Je vous laisse imaginer sa tête en constatant ce qui l’attendait. Non seulement elle avait eu une journée à rallonge pour s’en épargner, mais en plus, elle n’y échapperait pas…

« Maman est épuisée Nijiko, tu ne veux pas simplement faire ça avec Papa demain ? Vous avez vu l’heure ? Tu devrais déjà dormir. »

Bien sûr, la gamine n’hésitait pas à l’informer de sa sieste dans les bras de son papa pour elle toute seule.

« Merveilleux, nous voilà quitte. Rétorquait sa mère agacée par la nouvelle. »

« Jalouse. Sa fille lui tirait la langue avant de lui mettre son tablier de grès… Ou de force. »

Puis la voilà avec de la farine sur le nez, du chocolat sur la joue et toutes sortes de substances sucrées, tandis qu’elle faisait acte de présence à leurs cotés pour cette mascarade. Plusieurs fois elle avait lancé des regards glaçant à l’Ikezawa, en furtif  bien sûr, sa fille était si heureuse ce soir-là. Il n’était pas question de gâcher cela, ni ce soir, ni à l’avenir. Dommage qu’elle n’allait pas retenir toutes ses bonnes résolutions très longtemps…

Minuit trente, l’odeur de la pâtisserie chatouillait leurs narines, bien que cette nourriture des enfers soit prête, il fallait attendre encore qu’elle refroidisse. Devinez qui avait le droit à la corvée du rangement ?… La domestique bien sûr, fallait pas exagérer non plus !

La maîtresse de maison, elle, restait péniblement éveillée, accoudée à la table de la cuisine, observant ses deux zozious en pleine forme. C’était à ça qu’allait ressembler la vie ? Elle grimaçait. Non pas parce que la perspective ne lui plaisait pas, mais parce qu’arriver à ce résultat avait été trop facile. Enfin, si on sortait les onze ans de galère de l’équation. Quel gachit.

« Tu boudes ? Sa petite fille était apparue subitement devant sa face, mais la kunoichi était trop fatiguée pour réagir, simplement elle lui souriait.»

« Pas du tout, je suis fatiguée, qu’as tu fait de ta journée avec Papa ? »

Grave erreur que d’avoir posé la question, la pipelette ne s’arrêtait plus de parler… Jusqu’à…

« Comment ça un sensei ? C’est quoi cette histoire ? »

Sa fille lui posait un doigt sur les lèvres. Une façon de lui dire de ne pas faire d’histoire.

« Ce soir je dors avec vous. Lui rappelait-elle au passage comme pour l’achever. »

Sa mère soupirait, la fille riait et le père découpait enfin ce maudit gâteau.  La petite histoire pouvait paraître banale vu de l’extérieur, mais elle ne l’était en rien pour cette famille là. Osamu croquait dans son bout. C’était vraiment pas bon…

Elle grimaçait, sa fille aussi en suivant…

« Maman… T’as encore mis le sel à la place du sucre ?... »

La femme essayait de ne pas sourire. Bien sûr qu'elle l'avait fait, même exprès pour les dissuader de la faire cuisiner à nouveau !
Revenir en haut Aller en bas
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 95
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeMar 7 Jan - 23:21

Quel gâchis... Il avait tout préparé à la sueur de son front et au lieu que cela finisse en bon moment en famille, il avait vu sa femme mettre du sel à la place du sucre. Bien entendu il avait tenté de réparer les pots cassé, doutant fortement de son inonence il ne l'avait même pas engueulé. Véritablement déçu du résultat après l'avoir gouté le père avait décidé de subtilement montrer son mécontentement sans pour autant que cela ne sonne comme un reproche et quoi de mieux que paraître normal aux yeux de quelqu'un qui vous connais et n'a jamais vu ce genre de réaction de votre part ? "Ce n'est pas grave. On se sera bien amusé à le faire au moins." Aurait-il annoncer tout sourire à sa progéniture avant de la regarder droit dans les yeux. "Bon il se fait tard, tu prendra ta douche demain mais tu vas quand même te brosser les dents." Lui avait-il dit en nouvellement père de famille.

En tête à tête avec la Kaguya il n'avait même pas prononcé un mot. Il aurait surement dû se délecté de sa vengeance réussite mais au final elle avait gagné, il la laissait donc savourer sa victoire et se dirigeait vers la chambre sans un mot stoïque attendant qu'elles viennent le rejoindre. Ce fut tout d'abord la mère sans surprise qui entrait dans la chambre et était confronter à un mari qui ne lui parle pas qu'importe ce qu'elle pouvait bien avoir envie de lui dire. Lorsque la gamine les rejoignais il les gratiffiais d'un neutre : "Bonne nuit les filles." avant de tout bonnement fermer les yeux et se plonger dans les songes. Triste fin de soirée qui avait pourtant si bien commencé... Peut-être était-ce pour ce genre de chose qui avait fuit à l'époque. Rester ou partir ?...
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitimeMar 7 Jan - 23:47

Tout ce qu’Osamu avait retenu, c’était qu’elle pouvait enfin aller dormir. Puis elle ne se faisait pas prier, comme sa fille pour obéir à son père. Si bien, que pour le coup, elle ne réalisait même pas que sa fourberie avait gâché le moment, ou même que son mari lui en voulait. Nijiko quant à elle avait l’habitude, même sans faire exprès, sa mère arrivait toujours à rendre horrible les préparations culinaires qu’elle touchait…

Cela ne la choquait pas non plus en revenant de la voir écroulée dans un coin du lit encore toute habillée.

Sa petite main s’agitait devant le visage de sa mère, elle affichait un air amusé. C’était quelque chose de normal, familier, comme ça tous les jours où sa maman travaillait. Voilà pourquoi elle préférait son jour de repos, bien trop rare à son goût. Quand le jour de garde de papa venait. La réflexion la perturbait tandis qu’elle remontait la couette sur  le corps de sa génitrice. Si papa vivait ici, pourquoi maman n’était pas en vacance ? Ça se tiendrait non ?  Silencieuse, elle zieutait vers son père.

« Papa. Elle le fixait tout en se mettant entre ses deux parents pour dormir, de toute façon ils étaient chacun à chaque bout, c’était fait exprès non ? Tu vas revenir toujours maintenant pas vrai ? »

Elle l’attrapait dans ses petits bras pour un câlin tout en marmonnant avant de commencer à s’endormir. Machinalement, elle étirait son petit bras vers sa mère et dans un petit mouvement, elle déclenchait chez cette dernière une mécanique la faisait pivoter, même endormie vers elle. A son tour, la matriarche l’attrapait entre ses bras, sans pour autant donner un signe d’éveil.

Soudainement, la petite ouvrait un œil en levant le museau vers son père.

« Moi aussi je voulais la punir d’être partie ce matin tu sais. Petit sourire mutin. Mais faudra t’y faire, elle n’est jamais là. La fillette soupirait, puis riait doucement. On pourra pas l'embêter tous les soirs comme ça... Mais je me suis bien amusée. Sourire de mignonne dont elle seule avait le secret. »

Si elle voyait plus sa mère que son père au final, c’était juste parce qu’elles vivaient ensembles. On connaissait tous l’excuse, qui n’en était pas vraiment une, de la Kaguya pour être toujours absente !

Dans les cas, le chapitre était clos pour cette longue, longue journée là.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Vide
MessageSujet: Re: Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu   Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Une geisha, oui. Mais qui ? ft. Kaguya Osamu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Origin :: Monde Ninja :: Mizu no Kuni :: Rues-