-37%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS Viva Collection Extracteur de Jus HR1889/70
119.99 € 189.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar



Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeVen 3 Jan - 18:34


Les bras croisés, la kunoichi se stoppait, avec elle le convoi familiale.

« Je t’avais dit qu’il fallait tourner à gauche. Tu trouves que ça ressemble à une auberge ça ?!!! »

Les décibels de la voix féminine étaient assez élevées ou effrayantes, pour faire s’envoler tous les oiseaux à un kilomètre à la ronde… façon de parler.

« Mais non. Monsieur a toujours raison. »

L’agacement de la Kaguya était tel, qu’elle avait presque oublié la présence de leur gamine, tout aussi à bout que sa mère ceci dit. Ça avait été une longue marche et une sale journée. Nijiko, en parfait sosie de sa mère l’imitait, les joues gonflées et la mine boudeuse. Plus question d’aller plus loin pour aujourd’hui avec ces deux princesses dans les pattes. La fatigue n’aidant pas, les parents pourtant toujours si attentif sur le fait de ne pas se disputer devant leur fille semblaient faire une entorse à la règle. Osamu braillait sur Shojito, qui lui même ne pouvait plus rien faire d’autre que lui offrir de l’attention, bonne ou mauvaise, quittant ainsi un instant la surveillance de sa fille.

Quelques pas derrière, l’enfant regardait la scène avec dépit. Même sur une chose aussi simple, ils n’étaient pas capable de se mettre d’accord. Elle commençait en avoir assez d’eux, vraiment assez.

Ils méritaient une punition.

Ni d’un, ni de deux, elle avait disparue à l’horizon, poursuivant son chemin ou en empruntant un nouveau, mais cette fois sans eux.  Cette démone.


Trois quart d’heure plus tard…

Le problème, quand les hostilités étaient amorcées, sans l’intervention de Nijiko, il était quasiment impossible d’éteindre le feu. Et c’était visiblement si prenant de se prendre le bec pour ces deux-là, qu’ils en oubliaient parfois la notion du temps.

Toujours incapables de se mettre d’accord, ils mettaient fin au débat d’un plus ou moins commun accord pour déclarer que la sortie s’arrêtait là, il était temps de rentrer. Problème, plus de mini-Osamu sur pattes aux alentours…

«  Nijiko ?... »

_____________________________________________________


A quelques kilomètres de là, une petite fille à la tignasse mauve  se hissait sur une chaise. Face à elle un homme, un parfait inconnu ; elle l’observait quelques secondes avant de lui sourire. Niaise et mignonne comme elle savait le faire du haut de ses dix ans.

«  Salut ! Coucou de la main. C’est quoi ton nom ? Moi c’est Nijiko. Ça à l’air bon ce que tu manges. »

Le ventre de la gamine émettait un son prouvant qu’elle criait famine.  La fillette était à l’aise avec les inconnus, elle avait toujours vu sa mère procéder ainsi et vu qu’elle la suivait comme une ombre… Exception faite aujourd’hui ceci dit.

«  Tu sais où se trouve… Elle fouillait dans sa poche pour en ressortir la lettre de son grand-père. Dans un coin une adresse… cet endroit ? »

Une façon subtile peut-être de lui dire qu’elle était perdue...

@Tamao Shin & @Ikezawa Shojito


Dernière édition par Kaguya Osamu le Mer 15 Jan - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tamao Shin
Jônin Prometteur de Suna
Jônin Prometteur de Suna
Tamao Shin


Messages : 47
Date d'inscription : 05/11/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 210
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeVen 3 Jan - 20:27

Il faisait beau ce jour-là et Shin qui se rendait à Konoha traversait les denses forêts de kawa avec Morchlaga. Tous deux affamés par leur matinée de marche ils avaient décidé de faire escale dans ce qui semblait être une auberge perdue au milieu de nulle part.

« À table ! » déclara le petit reptile. « Je vais me faire un de ses gueuletons moi ! alors en entrée tartare de bœuf et carpaccio, puis en plat faux filet, entrecôte, tournedos et tiens un poulet rôti aussi ! »

Bien que tout petit Morchlaga ait cette capacité incroyable de générer un brouhaha quasi constant. Shin y était habitué mais le reste de l’humanité n’était peut-être tout simplement pas prêt. Vint alors la serveuse pour prendre la commande, Shin commanda un menu du jour tandis que son acolyte lui commanda la quasi-totalité des plats à base de bœuf de la carte.

« T’abuse un peut la morchi, ça se voit que ce n’est pas toi qui paies ! »

« Ho tu ne vas pas commencer toi, de toute façon t’en a rien à faire de l’argent… »


Shin ne répondit pas, déjà morchi n’avait pas tort de plus la discussion était stérile alors autant l’avorter, peut-être qu’ainsi le petit lézard pourrait enfin lui offrir un moment de répit auditif. Quelques minutes plus tard une littérale montagne de nourriture emplit leur table, si bien que Shin et Morchlaga avaient du mal à s’apercevoir.

« Ha c’est trop bon ! je ne sais pas ce que je préfère entre le moelleux du tartare et le fondant du carpaccio mais à coté de ça la viande chaude ce n'est pas mal non plus ! Regarde-moi cette caramélisation et ce fumet tu sens cette odeur . Hein !? Alors tu sens ? c’est parce qu’il l’a rôtis au feu de bois ALALALALA ! C’est vraiment mortel le poulet est piqué au citron ha ! Non mais piqué au citron t’y crois-toi ! Cet homme est un génie ! Shin faut vraiment que tu goutes ça… Shin ...? Hé Ho ? WoHO Shin faut répondre ! »


Excédé le petit Animal était monté sur la table, cuisse de poulet dans la pâte levée en signe de protestation au-dessus de protestation au-dessus de la tête. La créature resta muette face à la scène qu’elle découvrit après avoir poussé la grosse pièce de bœuf fumante qui lui cachait la vue. Shin se trouvait nez à nez avec une petite fille qui lui souriait bêtement avant de se présenter et de demander son chemin. Le moine s’apprêtait à répondre à la jeune fille lorsque Morchlaga, sautant sur son épaule, lui grilla la priorité en collant sa tête contre la feuille tendue par Nijiko, l’empêchant ainsi de lire l’adresse.

« Nan arrêté Shin ne te fait pas avoir elle veut notre bouffe c’est sûr ! »


« Mais non… » rétorqua Shin en attrapant le petit lézard par le sommet de la tête, puis il le souleva pour lire l’adresse inscrite sur la feuille de papier. Il sourit ensuite à Nijiko avant d’ajouter à son attention d’une voix calme et douce.

« Bonjour jeune fille, je me nomme Shin et lui là c’est Morchlaga, tu peux l’appeler Morchi si tu veux excuse l'il est un peu bourru mais tu verras ce n’est pas un mauvais bougre et il partagera avec plaisir ce qu’il a commandé… » Shin secouait doucement le lézard « cependant je suis désolé mais je ne sais pas ou se trouve l’adresse que tu as là, peut-être que la serveuse pourra te renseigner. »

Shin observa la jeune fille, elle n’était vraiment pas haute et ses parents ne semblaient pas être dans le secteur, c’était étrange. Il n’excluait pas la possibilité d’une escroquerie à l’âme charitable, pratique rependu parmi les brigands ou pire une dissimulation de la part d’un Shinobi. Il partit du principe que l’être vivant qui se tenait face à lui était une petite fille perdu affamé et décida de traiter la chose comme tel, et si un quelconque plan venait à lui exploser au visage il aviserait.

« Je t’en prie Nijiko, joins-toi à nous et raconte-nous un peu ce que fait une petite fille comme toi au milieu de cette forêt sans ses parents ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 96
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeSam 4 Jan - 3:01

Ce qu'elle pouvait m'agacer cette garce, jamais autant de reproches sur une si courte période ne m'avait déjà été fait. J'avais à coeur de ne pas montrer à Nijiko une dispute mais cette fois-ci elle allait beaucoup trop loin. Si son sens de l'orientation laissait à désiré cela n'avait rien à voir avec moi ! Et elle osait me blâmer pour ça ?! "Oui monsieur à toujours raison car monsieur à la carte en main lui !" Lui rétorquais-je furieux face a autant de reproches. "Mais dis moi petit génie, tu vois ce qui est marqué sur la carte ?! A gauche c'était un cul de sac ! Mais NON ! C'est de ma faute, j'ai détourné le regard une fraction de seconde pour la petite et tu me reproche qu'on se soit égaré toi qui aurait très largement pu prendre le relais !" Insistais-je ne voulais très certainement pas reconnaître mes tors. Bien entendu le fait que l'on s'étaient égaré était purement de ma faute, mais pensez-vous que j'allais l'avouer de sitôt ? Jamais de la vie !

Trois quart d'heure et pas une minute de moins, voilà combien de temps elle m'avait tenue la jambe avec ses conneries, je ne comptais pas lui concéder la victoire et pour ce faire j'avais déposé le regard dans la direction de Nijik... Nijiko ?! Elle avait disparu ! Pas une trace d'elle à l'horizon ! Comment avions-nous pu être aussi négligeant ?! Comment ELLE avait pu me tenir la jambe durant tout ce temps sans se rendre compte que notre fille n'était plus présente avec nous... Mon visage s'était décomposer, une chose des plus rare, j'étais désormais terrifié. Qu'avions-nous fait ? Plus moyen de revenir en arrière désormais, je redisposais mon regard sur la kaguya et fronçait les sourcils. Si d’ordinaire j'avais pour habitude de la regarder froidement mon regard ici en était tout autrement plus intense. "Ferme ta grande gueule Osuma. On a des choses bien plus importante à régler." S'il était fort probable que l'envie de lui mettre une baffe grandissait en moi j'étais bien plus inquièt pour le sort de notre fille. Soudainement je m'étais mis à crier au cas ou ma tendre épouse n'avais pas encore remarqué ce qui me tracassais. "NIJIKO ?! MA PUCE ?! Ou tu es ?!" Oh elle cette fois-ci la Kaguya avait réussi a me mettre hors de moi. Le regard sombre livide je la saisissait par le col et d'une voix menaçante. "Tu as vu par ta faute ?! Tu cherches toujours à me provoquer, toujours plus loin, toujours plus fort ! N'as-tu donc aucune considération pour notre fille ?! Hein ?! La hors de question que le blâme me revienne ! TU as provoqué cette situation et NOUS allons retrouver notre fille. Et je te jure, que si nous ne la retrouvons pas seines et sauve... Je te tuerai de mes propres mains." Les menaces étaient lancées et désormais je redevenais silencieux dans l'espoir de trouver une piste à suivre.

Heureusement pour nous notre fille n'était qu'un genin aspirante et caché ses traces et faire preuve de discrétion n'était pas vraiment son fort. Nul besoin d'être un grand senseur pour la tracer mais ce qui m’inquiétait était le temps que nous avions passé à nous disputer ? Combien d'avance notre fille avait-elle sur nous ? Hors de question d'attendre pour le découvrir, sans plus tardé je m’imprégnais de mon armure de foudre ce qui augmentais considérablement ma vitesse. Bien entendu dans l'idée de ne pas laissé cette abrutie dans le flou j'avais pris soin de laisser de quoi me tracer étant donner que je la semais sans l'ombre d'un doute.

Finalement j'arrivais à destination. Une auberge somme toute sympathique ou avait probablement trouvé refuge Nijiko. Soupirant je foulais le pas dans cette tavernes et d'un calme olympien j'observais la situation. Bien que j'avais pris une bonne avance grace à mon armure raiton, l'adrénaline avait fait que la Kaguya avait pu légèrement rivalisé avec ma vitesse et très vite elle me retrouvait sur le pas de la porte. "Tu en a mis du temps." Lui disais-je froidement observant à nouveau dans la pièce si Nijiko se trouvait là. C'était au côté d'un homme et d'une sorte de lézard que notre fille se trouvait. Il semblerait que l'homme ne soit pas hostile, ce qui était une très bonne nouvelle. Avant même que je puisse ouvrir la bouche pour interpellé notre fille je me faisais bousculé par la Kaguya qui s'empressait d'aller rejoindre la gamine. Haussant les épaules j'avais compris qu'il était important de ne pas en rajouter d'avantage et la laissait donc faire...
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeSam 4 Jan - 16:32

La petite Nijiko semblait captiver par la bestiole écailleuse. Elle avait déjà entendu parler d’animaux capables de parler, comment sa mère appelait ça déjà…

« On dirait une peluche ! Il est trop mignon !!! Dis, je peux le porter ?! »

Toute excitée sur sa chaise, la jeune Kaguya tendait ses bras et agitait ses petites mains pour obtenir l’objet de sa convoitise. Sa mère ne serait pas contente de la voir faire, elle avait pourtant tenté de lui apprendre à craindre les Kuchy, surtout quand ils n’étaient pas nos alliés… Ceci dit, comme elle ne perdait jamais le nord, Nijiko allait aussi un peu donner raison à son détracteur…

« Merci beaucoup Shin et Mochi !... »

Un pan de viande atterrissait entre sa monstrueuse dentition de Kaguya et la chair  s’arrachait en ne faisant aucun plis. Le niak laissait la serveuse qui passait par là un peu interloquée. Quoi ? Ils n’avaient jamais vu de Kaguya par ici ?

« Eh bien… niak, niak … On était venu voir Papi pour mon anniversaire avec maman et papa… niak niak … Mais ils arrêtent pas de se disputer ! Elle tapait son petit poing sur la table les sourcils froncés… J’en ai marre d’eux. Je ne veux plus les voir. Faisait-elle catégorique. »

Quel caractère. On se demandait d’où elle le tenait.

« Et vous, vous êtes venu faire quoi ? »

Elle était naturellement curieuse, en plus d'être sociable.

Sur le lieu du crime, l’ambiance était une toute autre histoire…

La Kaguya était déjà entrain d’user de ses sens (et ses talents de senseur) pour trouver la trace de sa fille et surtout s’assurait qu’elle était vivante. Aussi n’écoutait-elle déjà plus les élucubrations de l’Ikezawa. Heureusement pour lui, vu son état, il aurait fini empaler sur ses os dans le meilleur des cas. Ainsi, l’imbécile heureux fonçait dans la direction de leur fille en usant de ses atouts et la kunoichi le suivait en se rassurant via les siens. Non pas qu’elle n’avait pas confiance en lui… En fait si. Sans ménagement, elle le poussait de son passage une fois arrivée à destination, pour la toute simple raison qu’elle était capable de ressentir une autre source de chakra que celle de sa progéniture...

« NIJIKO. »

Le ton était ferme, la mère avait toute la misère du monde à se contenir, malgré sa joie de retrouver l’enfant saine et sauve, elle n’avait qu’une envie : la gifler si fort qu’elle se souvienne de ne plus jamais recommencer. Et sûrement que la petite fille avait sentie l’aura maternelle en train de bouillir, vu qu’elle glissait immédiatement sous la table pour se réfugier contre son nouvel « ami » charitable. Si papa était toujours tranquille, maman était capable des pires irruptions volcaniques possibles. Aussi la jeune Kaguya n’osait pas piper mot, malgré ses revendications, de peur de faire gober cru par sa génitrice. Heureusement, la présence de son père finissait par la rassurer un peu. Il savait toujours voler la colère de sa mère et la reporter sur lui. Mais quand même, elle restait prudente.

« Viens ici. Tout de suite. »

En vain, la progéniture refusait d’obéir, intimidée, elle se contentait ceci dit de secouer la tête pour décliner l’appel. Et la réaction en face fut immédiate. La mâchoire de la Kaguya se crispait, elle inspira longuement pour reprendre toute sa contenance, avant l’air de rien, s’adressait à l’étranger en souriant. Même si les voix dans sa tête juraient de l’empaler sur place s’il ne s’écartait pas de sa fille sous peu…

«  Toutes nos excuses pour le dérangement, merci d’avoir pris soin de ma fille. Elle préférait penser que c’était ce qu’il avait fait. Maintenant nous allons vous laisser. »

« NON ! Protestait la gamine en s’agrippant fermement. Je repartirais plus avec vous. Je vais rester avec Papi une fois que je l’aurais trouvé! Vous êtes nuls ! Shin et Morchi vont m’accompagné, j’ai plus besoin de vous ! Dégagez ! »

Cette fois, le revers de la main de sa mère était parti tout seul, menaçant de s’écraser sur la grosse joue de la petite file…
Revenir en haut Aller en bas
Tamao Shin
Jônin Prometteur de Suna
Jônin Prometteur de Suna
Tamao Shin


Messages : 47
Date d'inscription : 05/11/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 210
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeSam 4 Jan - 19:52

La petite Nijiko semblait morte de faim, comme si elle n’avait rien avalé depuis plus de trois jours, tant elle se jetait sur la viande qui était à leur disposition sur la table. Shin esquissa un sourire avant de tapoter gentiment le sommet de la tête de la demoiselle.

« Doucement, tu vas t’étouffer. »

« C’pas grav’ Shin, on’ra plus de viade com’sha ! » s’exclaffa Morchi la bouche pleine.


Nijiko exposa ensuite la raison de sa présence à l'auberge, Shin nota que c’était son anniversaire, aussi il s’éclipsa un instant, prétextant une envie pressante. Quelques instants plus tard il était de retour, ayant éludé la question de la jeune fille il s’empressa d’y répondre.

« Heumm… Eh bien nous nous rendons dans le pays du feu, au temple du feu pour être exact et comme nous avions faim nous avons demandé notre chemin à un lapin qui nous a indiqué cette auberge. Paraît-il qu’il a eu l’adresse par un couple d’amis, des blaireaux avec qui il a mangé mardi dernier, ou peut-être était ce jeudi…»

Shin eut l’air songeur quelques instants avant de reporter son attention sur la petite fille en lui faisant une grimace. Ils continuèrent à rire et plaisanter pendant quelques minutes avant qu’un couple ne rentre dans l’auberge. Nijiko qui était tourné vers la porte se figea instantanément, Shin en conclut que le couple devait certainement être ses parents. La petite fille vint se coller à lui, le Shinobi l’entoura alors de ses bras en signe de protection et lui chuchota.

« Je crois que papa et maman sont là non ? pourquoi avoir peur comme ça ? »


« Nijiko »

Morchi tourna la tête alors que la Kaguya appelait sa fille, la bravant du regard l’air fier et la bouche débordant de viande le petit lézard tendait un doigt accusateur vers Shin et la jeune fillette. La jeune femme avança alors d’un pas décidé vers le Sunajin qui ne bougeait pas d’un pouce, il l’écouta silencieusement un large sourire aux lèvres. Mais avant qu’il n’ait eu le temps de répondre voila que la petite Nijiko envoyait sa mère sur les roses, la sanction fut sans appel, la main de la mère fusa quasi instantanément vers la joue de la fillette. Sans appel, enfin presque puisque Shin ne put s’empêcher de stopper le coup en saisissant le poignet de la jeune femme.  

« Calmez-vous enfin, s’il vous plaît ne nous quittez pas déjà vous venez d’arriver asseyez-vous donc. »


Shin s’était légèrement retourné vers le père de la petite Nijiko, celle-ci terrorisée cachait son visage dans les vêtements du moine. Celui-ci adressait un sourire cordial au père de sa nouvelle amie. Morchi lui tentait difficilement d’avaler sa bouché tout en regardant la Kaguya, le reptile semblait avoir compris quelque chose et tentait d’attirer l’attention de Shin sans réel succès. Le moine fit alors signe à la serveuse qui apparut quelques secondes plus tard avec un étrange gâteau composé de meringue et de chantilly ainsi que de fruits rouge disposé ci et là. La salle commença à chanter Joyeux Anniversaire ! Joyeux anniversaire !!!!

"Regarde Nijiko, c'est pas un anniversaire si il n'y a pas de gâteau non ?"


Chuchota t il à l'enfant avant de plonger son regard dans celui de sa mère tout en lui faisant signe de s’asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 96
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeDim 5 Jan - 11:53

Une fois de plus il fallait qu'elle se donne en spectacle ne réalisant même pas les raisons qui avaient poussé Nijiko à s'enfuir. Silencieux je m'étais contenter d'observer tout ce brouhaha sans intervenir. Après tout si la Kaguya avait envie de s'attirer les foudres de sa fille et du nouvel ami de celle-ci, grand bien lui fasse. Je m'étais contenter de rester à l'écart profitant de la confusion pour commander une boisson qui me rafraîchirait le gosier. Pourquoi pas un petit verre de saké ? Ou bien de rhum ? Seulement la serveuse était bien trop occupé à porté un gâteau ? Était-ce l'anniversaire de quelqu'un ici ? Sans nul doute puisque désormais s'était mis toute l'auberge à chanter en coeur un joyeux anniversaire. "Joyeux anniversaire... Qui que tu sois" Lancais-je échapper de mes lèvres espérant que je ne faisais pas l'énorme erreur d'oublier qu'il s'agissait de l'anniversaire de Nijiko... Le doute persistait c'est pourquoi je m'avançais prêt du groupe regardant la Kaguya, ma fille ainsi que le moine et son lézard. Désormais j'étais persuadé de ne pas me trompé, il ne s'agissait pas de l'anniversaire de ma fille. Impossible que j'oublies une telle date. Sur de moi je demandais alors. "De qui fêtons nous l'anniversaire ?" Toujours le regard vide d'émotion, c'était à peine si je donnais l'impression de véritablement avoir envie d'une réponse.

Suite à cela je déposais mon regard sur ma "femme" et d'un geste de la main je lui faisais comprendre qu'elle n'avait pas besoin de faire tout ce cinéma. Après tout, elle avait de nouveau provoqué cette situation. Si elle n'était pas capable de l'assumer c'est qu'elle était encore plus idiote qu'elle n'y paraissait. "Essayons pour une fois, de rendre honneur à notre fille tu veux ? Elle veut aller vivre chez ton père. Laissons la faire ses propres choix. Qui sommes nous pour vouloir la bridé ?" Demandais-je à la concerné avant de me retourner vers ma fille.

"Je suis désolé ma puce. On a une nouvelle fois été désobligeant l'un envers l'autre et tu n'avais pas à subir tout ça. Je te promet qu'à partir d'aujourd'hui et si tel est véritablement ton souhait, tu n'aura plus à devoir avoir affaire à moi. Si tu n'a plus besoin de moi. Je vais m'en aller." Finissais-je avant de passer subtilement ma main dans les cheveux de ma fille. Bien entendu et quelques soit ses résolutions j'étais persuadé qu'elle ne me laisserai pas partir c'est pourquoi je jouais le jeu jusqu'au bout et commençait lentement à me diriger vers la sortie. Quel mauvais père faisais-je de nouveau, mais peu m'importais. "Mmh, vous êtes Shin c'est ça ? Navré pour la gêne occasionné. J'espère que vous n'aurez pas de mal à vous occupez de Nijiko le temps de l'accompagner chez son grand-père. Merci à vous pour cela." Bien entendu je me doutais qu'il n'avait jamais ne serais-ce qu'émis la possibilité d'aider Nijiko à se rendre chez le vieux Kaguya mais c'était d'autant plus amusant de voir comment allait se passer la suite. Allais-je une fois de plus passé pour ce que je suis ? Le mauvais père prêt à abandonné sa fille au première inconnu venu. Ou ma fille allait-elle réalisé que prendre son indépendance n'était pas aussi simple que de dire bonjour au premier inconnu venu et de lui demander de l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeDim 5 Jan - 15:11

Interception, si la kunoichi avait écouté ses mauvais réflexes, elle se serait empressée de l’empaler, mais il employait un ton, qui bien que courtois, avait eut l’effet d’une percussion dans sa tête. Que diable était-elle en train de faire un jour pareil ? Avoir eu peur n’était pas une excuse suffisante…

Elle aurait regretté aussitôt si sa main avait atteinte sa cible.  

Silencieuse, bien que les sourcils toujours froissés, la Kaguya obéissait en se posant aux côté de l’inconnu, lui-même qui faisait barrière avec sa fille. Un comble. Son attention se captait sur le reptile agité et la manieuse d’os le détaillait d’une manière glaçante le court temps de l’interlude…

« Je réglerais l’addition, faites vous plaisir. »  

C’était amère, mais de loin, le moins qu’elle puisse faire face à cette situation. Et cette amertume n’était pas prête de passer avec l’intervention de l’autre imbécile. Même ci, un court instant, après la surprise, les visages de femmes de la famille s’étaient illuminé devant le gâteau… Il avait fallu qu’il vienne tout gâcher. Le timide rictus de la gamine s’effaçait à peine arrivé, de nouveau, les lèvres tirées vers le bas, elle cachait sa tête dans les bras de cet homme dont  la Kaguya ne connaît même pas encore le nom… Enfin si. Shin ou Morchi ? C’était ce que sa fille avait dit non ?

« Ferme la tu veux Shojito. »

Son chakra était en ébullition quand elle tournait sa tête vers le géniteur et sa mascarade, elle se juerait de l’empaler sur place, jusqu’à ce que les premiers reniflements de leur enfant ne viennent abîmer son ouïe. Volte face, la mère riait, bien que jaune, elle avait l’air amusée, autant que sa comédie pouvait lui permettre.

«Ah ah quel imbécile celui là ! Allons Nijiko, tu vois bien que papa te taquine ! Comment il aurait pu oublier l’anniversaire de notre princesse.  Elle se penchait en passant par dessus le moine pour murmurer à sa fille. Il est jaloux du monsieur c’est tout. Et maman aussi d'ailleurs. »

Se voulant rassurante et convaincante, elle caressait la joue visible de sa petite boudeuse qui ne lui offrait qu’un grognement en retour. La femme soupirait en se redressant, échangeant un regard désolé avec le bienfaiteur de sa progéniture. Puis son aura menace était de retour quand sa tête pivotait vers son cher « mari ».

«  Assied toi. Lui faisait-elle menaçante en poussant une chaise à ses côtés.»

Le malaise était certain, mais la serveuse n’en démordait pas en posant le gâteau sur la table tout en continuant de chanter. Cette dernière proposait même à la petite fille de souffler sur l’énorme bougie pétillante. Ce qui déridait plus ou moins la fillette coopérative, qui ne quittait pas son protecteur pour autant. Sa mère croisait les bras devant la scène, au bord de l’explosion elle se contenait comme elle pouvait.

« Que diriez-vous de nous accompagner pour le reste du trajet ? Négociait-elle discrètement avec le moine.   Je sais être extrêmement généreuse. »

Rien n’était jamais trop pour sa fille. Contrariée, la femme jetait alors un paquet sorti de son bagage à cette erreur de la nature d'Ikezawa. Elle regrettait vraiment d’avoir fait son mande honorable en emmenant avec elle. Cette erreur, ce fiasco était le sien au final, elle aurait du le laisser là où il était : loin d’elles. Dire qu’il avait fallu le convaincre de se déplacer en plus.

«  Tu ne donnes pas le cadeau qu’on a choisi à notre poupée, Pa-pa. »

L’ironie était dans sa voix. C’était son cadeau, mais à quoi bon de jouer au meilleur parent maintenant. La jeune Kaguya elle, soupirait doucement devant la scène que lui offrait ses parents, elle n’était pas dupe, c’était toujours comme ça et cela aussi loin qu’elle s’en souvienne.

« Je rentrerais pas avec vous. Persistait-elle. J'en ai marre de votre comédie. »

« Et moi je ne rentrerais pas sans toi. Rétorquait sa mère tout aussi bornée... »

« Bah alors on vivra toutes les deux chez Papi ! Concluait la fille en tirant la langue à sa mère. »

« Soit ! Faisons cela ! Signait la génitrice en lui rendant l’impolitesse d’une langue sortie. »

Gamines. Mais au moins l'atmosphère s'apaisait un peu du côté des Kaguyettes du moins...
Revenir en haut Aller en bas
Tamao Shin
Jônin Prometteur de Suna
Jônin Prometteur de Suna
Tamao Shin


Messages : 47
Date d'inscription : 05/11/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 210
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeDim 5 Jan - 17:59

Devant la scène qu’offraient les parents de Nijiko à celle-ci Shin ne put se retenir d’avoir un petit sourire moqueur, ils étaient si maladroits. Il faut dire que la petite fille n’était pas dotée d’un caractère des plus simples et malléables. Shin était cependant sure d’une chose, ces deux-là aimaient profondément leur enfant. En observant leur comportement ainsi que leur style vestimentaire le moine déduit qu’ils devaient certainement être des Shinobi, aussi il mit leur maladresse sur le compte d’une déformation professionnelle. La matriarche proposa de régler l’addition, Shin ne releva pas la remarque se contentant d’acquiescer d’un signe de tête. Le juin était serein, il avait profité de son moment d’absence quelques minutes auparavant pour commander le gâteau et régler la totalité de la note, il estimait qu’il serait mal venu d’en faire la remarque maintenant et décida juste de garder cette information comme l’ultime surprise de cette rencontre. Le père de Nijiko les ayant rejoint tous trois regardèrent la petite fille souffler les bougies d’un gâteau qui avait presque sa taille. Elle se tenait debout sur les genoux de Shin qui assurait sa stabilité en la maintenant par la taille. Ce moment amusa Shin, la Kaguya elle semblait quelque peu contrarier, les bras croisés et le regard somme tout fermé invita le moine à se joindre à eux pour le reste de leur périple.

« Je me rendais au temple du feu, mais je pense pouvoir faire un détour. »

Morchi qui continuait de s’étouffer dans son coin réussit à recracher violemment la grosse sphère de viande mâchée et baveuse dans un énorme bruit de rot digne d’un troll des cavernes de niveaux 12. Reprenant peu à peu son souffle ainsi que des couleurs le petit reptile releva lentement la tête vers les quatre humains qui lui faisait face. Le bol alimentaire qu’il avait expulsé était parti tout droit vers la tête de Shojito qui tendait un paquet à sa fille.

« Morchi qu’est ce que tu fous ! »

« Kakakaka……kakaka… »


Le petit lézard était tout tremblant, il avait reconnu le physique particulier de ce clan à la réputation sanglante. Il regardait son ami tranquillement assis autour de la table occupé à faire sauter sur ses genoux une enfant à la lignée des plus caractériels et aux faits d’armes des plus prestigieux et cette face à une mère qui semblait de plus en plus contrariée. Une chose apparut aux yeux de Morchi, si elles étaient du clan Kaguya elles venaient certainement d’un village caché, les Kaguya étant originaire du pays de l’eau ils étaient fort probables qu’ils soient issus du village de Kiri. S’ils étaient hors de leurs frontières ils devaient certainement avoir un grade équivalant à celui de shin. Les relations entre Suna et Kiri étaient neutres mais Morchi savait qu’avec les Kaguya les choses pouvaient vite déraper. Le petit lézard ne tarda pas à rejoindre l’épaule de shin, enroulant sa queue autour de son cou il lui glissa à l’oreille.

« C’est une Kaguya, faut se barrer on va se faire étriper tu’es fou lâche cette gamine ! »


Shin tourna le regard vers la jeune femme, elle avait l’air caractériel mais n’impressionnait pas plus que ça le moine qui avait bien trop tendance à voir le bien que les gens avaient en eux. Il lui sourit l’air de rien avant d’ajouter à l’attention du couple.

« Pardonnez le comportement de mon ami écailleux, mais il a du mal en société, sinon le grand-père de la petite demoiselle habite-t-il loin d’ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 96
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeDim 5 Jan - 21:49

Quel boulet... Si je n'étais pas trop fier pour cela j'aurai mis fin à mes jours dans l'immédiat. Oublier l'anniversaire de ma propre fille comment avais-je pu ?! J'étais persuadé que ce voyage avait un rapport à cela, mais je croyais que c'était pour demain. Quel honte, quel père odieux pour le coup pas besoin de l'être en apparence... Heureusement, je savais que l'anniversaire était pour dans peu de temps et j'avais préparer un cadeau au delas de celui qu'avait proposé la mère. Un a un je lui tendais alors les cadeaux effectuant un sourire désolé quand soudainement ma tête partit d'un réflexe vers l'arrière pour éviter un projectile que j'avais sentit arrivé dans ma direction. Je me retournais alors vers le moine et son lézard regard neutre quasiment ennuyé par tout ce qui était en train de se passer. "Eh bien. C'est qu'il sait viser votre machin là." Disais-je sans considération aucune pour la bête parlante. Après tout quoi ? Ce n'était qu'un foutu lézard, le genre de truc qui ne peut persister dans notre plan qu'en nous bouffant du chakra. Des parasites en sommes ni plus ni moins. Méprisable et impoli. Voilà ce qu'était cette petite créature. "Je vois que le don de la parole peu être donné à n'importe quoi." Ajoutais-je avant de me lever subitement caressant à nouveau le crâne de ma fille. "Je suis désolé ma puce. Je suis impardonnable. Je pensais que ton anniversaire était demain. J'avais prévu un cadeau et il était sensé arrivé en même temps que nous chez ton grand-père." Finissais-je avant de regarder Kaguya puis ensuite la bestiole.

"Ce n'est pas d'une Kaguya que tu devrais être effrayer si tu touches ne serais-ce qu'à un membre de ma famille." Annonçais-je au reptile d'une voix tout aussi sanguinaire que calme. J'étais conscient qu'ici je n'avais aucune légitimité à proférer de tel propos mais il était hors de question que je laisse cette pimbêche se faire insulter par quelqu'un d'autre que moi. Et puis ma fille aussi était une Kaguya, donc un peu de respect.

Sans attendre mon reste je me dirigeait vers la porte de la tavernes annonçant à la serveuse que j'aimerai un pichet de saké. "Je vous attendrais dehors. J'ai quelques mot à dire à la serveuse." Lachais-je comme une bombe au fond de moi amusé par ce genre de petit jeu. Je comptais toujours belle et bien faire payer à la mère l'erreur qu'elle avait fait de nous faire perdre notre fille.
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeDim 5 Jan - 22:27

Au moins un problème de régler… Le moine allait soulager ses nerfs et la colère de leur fille le temps du chemin. Dommage que Shojito n’était pas aussi conciliant. La femme l’observait d’un air mauvais quand il foutait en l’air l’effort qu’elle mit pour le couvrir de son indélicatesse. Il commençait sérieusement à lui taper sur le système celui-là. Elle allait se le faire, mais pas de la manière appréciable de l’expression… Pour lui du moins.

Mais avant qu’elle ouvre la bouche ou sorte même les os, le lézard sauvait la mise à son tour en lui balançant un truc sur la face. Les lèvres de la Kaguya aînée restaient entre ouvertes, puis elle tournait la tête pour cacher son rire étouffé d’une main. Dommage, il l’avait raté. Finalement, elle l’aimait bien cette bête-là, combien même il était en train de vendre son origine et ses capacités au moine.

«  Ouais papa il ets trop fort ! Elle jouait les groupies même fâchée, ce qui agaçait sa mère. Moi aussi je suis une Kaguya. Fit la petite fille souriante en tournant la tête vers Morchi. Tu veux voir comment je sors mes os. »

« Cela n’a rien d’un jeu Nijiko. La grondait sa mère avant d’observer le lézard. Le seul qui puisse craindre d’être empalé ici, c’est son débile de géniteur, rassure toi petite créature nous ne sommes pas aussi sanguinaire que la légende le prêtant. Ne vous suis-je d’ailleurs pas redevable ? Elle soupira. Même les bêtes Kaguya ont de la reconnaissance. »

Voilà qui la lassait un peu de toujours subir le même préjugé, mais en même temps, son clan l’avait mérité… Elle aussi rien qu’au regard de ce qu’elle avait fait pour devenir une kunoichi de la brume. C’était une vieille histoire. L’actuelle lui donnait en spectacle l’Ikezawa qui jouait les protecteurs. L’écoute de ces idioties  lui faisait lever les yeux vers le ciel sans retenu.

« C’est ça dégage plus loin, laisse nous, c’est ta spécialité après tout. »

«  Maman… La grondait à son tour sa fille devant la sévérité offerte à son père. »

La femme ne fit que hausser les épaules en réponse à sa fille. Elle était à bout concernant la dose de patience qu’elle pouvait offrir à cet homme-là, cela même pour tout l’amour qu’elle portait à sa descendance. Son intention se portait sur le moine pour esquiver le regard accusateur de sa gamine…

« Nijiko semble vous avoir déjà adopté et ne plus vouloir vous quitter. Soupire, mais son sourire chaleureux apparaissait maintenant que le paternel avait quitté son espace vital. La petite fille approuvait les dires de sa mère d’un sourire tout aussi charmant.  Si on prend en mains le choix des routes, environs une cinquante de kilomètres d’ici. Elle décroisait ses bras, plus à son aise. Je suis Osamu… Petit regard taquin pour l’écailleux. Kaguya. Et l’autre débile c’est Shojito. »

« MAMAN ! Grognait à nouveau la gamine.»

Sa mère levait les yeux au ciel l’air de dire, oui, oui, ça va, je m’arrête d’insulter ton père devant toi.

«  Vous pourrez réfléchir en chemin à ce que vous me demander en échange de votre service. J’acquiescerais votre demande. Quelque qu’elle soit. »

Concluait-elle catégorique en se relevant au bout de quelques minutes de discussion.

« Tu sais Morchi, on va chez mon Papi Kaguya là. Informait la petite taquine... »

Sa mère riait doucement, visiblement amusée par le trait de caractère mutin qu’elle partageait avec sa progéniture. Elle s’excusa pour partir régler la note les laissant seuls un instant. La voilà se sentant bien idiote, quand la seule qu’on lui présentait, était celle des consommation de l’Ikezawa… Et les pourboires promis à la serveuse.

«  Ce bâtard. »

Voilà qui lui avait échappé du fond du coeur, heureusement, Nijiko n’était pas là pour entendre ça. La femme revenait perplexe, les mains sur les hanches devant le trio devenus inséparables…

« Tu avais déjà réglé... »

Il l’avait eu pour le coup, elle ne savait pas si elle devait dire merci ou proposer de rembourser. Aussi elle se contentait de leur proposer de prendre la route pour ne pas trop voler de leur temps à leurs nouveaux acolytes.
Revenir en haut Aller en bas
Tamao Shin
Jônin Prometteur de Suna
Jônin Prometteur de Suna
Tamao Shin


Messages : 47
Date d'inscription : 05/11/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 210
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeLun 6 Jan - 20:02

Visiblement le père de famille semblait bougon, Shin avait vite compris pourquoi la petite Nijiko s’était réfugié dans ses bras. Entre la versatilité de la personnalité de sa mère et le caractère bougon plus qu’assumer de son père les affrontements entre ces deux la devait être légendaire. La jeune fille avait certainement dû plus d’une fois se sentir responsable des disputes qui éclataient entre ses parents. Alors que Shojito menaçait ouvertement le petit reptile tremblant accroché à l’épaule de son invocateur, celui-ci restait le regard fixé sur la fillette qui s’était mise à sautiller debout sur ses genoux. Shin avait conscience qu’un contact visuel avec l’homme ne ferait qu’envenimer la situation. Entre l’engueulade avec sa femme, la perte de sa fille, l’engouât généré par l’imaginaire sur les diverses raisons de cette disparition, la surprise de retrouver sa fille avec ce qui semblerait être un moine Shinobi et l’oubli de l’anniversaire, il devait certainement être en pleine guerre interne. Morchlaga quant à lui eut une réflexion, comment dire, plus simpliste. Il comprit agression et réagit de même, au grand désarroi du moine. Oubliant les deux Kaguyettes le petit lézard sauta sur la tête de Shin, il se dressa fièrement sur ses pattes arrière et se mit en garde façon boxée française des temps anciens. Sautillant sur le crane du moine celui-ci faisait une grimace différente à la fillette à chaque impulsion que prenait le lézard.

« Amène-toi humain, je te prends quand tu veux ! craint ma toute-puissance ! Tu es en passe d’affronter le terrible Morchi de la mouillette ! Gobeur de choux de Bruxelles, créateur de babouche en peau de saumon et dresseur de vers de terre ! »

Le jeune homme déclara ensuite les attendre dehors avant de sortir de la salle, ce qui conforta le petit reptile dans son délire.

« MWAHAHA ! Tu fuis devant Morchi de la mouillwwhhaa ! »
Blash !  

Shin, jusque-là silencieux et visiblement concentré à assurer les petits sautillements de la jeune Nijiko amusé par le spectacle donné par le petit lézard, avait entravé Morchi en concentrant un peu de son chakra sur le haut de son crâne. Glissant à l’impulsion le petit lézard s’envola en arrière tout droit sur le gâteau dans lequel il vint s’écraser la tête la première, créant une vraie pluie de chantillys sur la table. Shin explosa de rire avec Nijiko. Quand Morchlaga ressortit la tête de la meringue ce fut pour tomber nez à nez avec la Kaguya qui était en train de se présenter officiellement. Face au regard perçant de la jeune femme ainsi que de la proximité de celle-ci il ne put empêcher un aigu cri de surprise. Il avait, dans son désir de s’extirper la tête de la meringue, roulé jusque devant la jeune femme sans s’en rendre compte.  Shin esquissa un sourire face à la scène, il avait rarement l’occasion de voir Morchlaga dans un tel état. La jeune maman venait de se présenter, il devait certainement en faire de même.

« Il faut dire que c’est une charmante petite fille, comment ne pas tomber sous son charme ? » Répondit Shin sans quitter Nijiko du regard « Je me nomme Shin… » regard taquin vers Nijiko « Tamao. Et mon idiot a moi c’est Morchlaga ! » Ajoutat il en faisant un clin d’œil à la petite fille.

Comme s’il cherchait à dédramatiser les mots employés par sa mère. Quand Osamu lui proposa une rétribution le moine n’eut qu’une réponse.

« Vous devriez faire attention à vos promesses ma demoiselle, nous ne nous connaissons que depuis trop peut de temps pour proposer de tel arrangement vous ne croyez pas que cela est un peu excessif .  Quoi qu’il en soit j’accepte avec grand plaisir de prendre le temps de la route pour décider de la rétribution que vous me donnerez chère Osamu. »


Le moine avait pris un ton étonnamment plus formel, il fixa la jeune femme dans les yeux quelques secondes avant que celle-ci ne s’éloigne pour aller régler la note. C’est à ce moment-là qu’il fit un autre clin d’œil à la petite fille comme pour la rassurer sur ses intentions. Blasé la Kaguya revint vers eux, visiblement elle ne vivait pas si bien le fait que Shin ait déjà réglé, elle proposa alors de prendre la route sans plus tarder. Récupérant Morchi sur son épaule ils sortirent tous les quatre de la taverne. Shin avait pris le soin d’acheter une bouteille de saké en plus qu’il tendit en direction de Shojito à peine avait-il le pied dehors.

« Cadeau ! »

Puis Shin, lâchant la main de Nijiko, fit face à la famille.

« Tiens-toi bien Nijiko j’ai une surprise pour toi ! »

Le moine se mit alors à faire une sorte de danse de la pluie en cercle, voyant ça Morchi sauta de son épaule à un arbre dont il cassa deux branches avant de se mettre à faire des percussions sur le tronc. Enchainant les pas de danse le moine chantait une chanson entrainante qui donnait quelque chose comme ça :

"c’est ton anniversaire,
c'est pas celui de ta mère !
C’est ton anniversaire,
On va voir ton grand-père !
C’est ton anniversaiiiiiirrrreeeeeeuuuuuhhhh !
À dos de licorne magiqueuuuuuuuuhhhh ! »


Se mordant le pouce et exécutant les taos nécessaires Shin frappa le sol de sa main puis dans un pouf sourd un épais nuage de fumée aveugla le groupe. Très vite celui-ci se dissipa laissant apparaitre le moine sur un grand reptile.

« TADAAAA ! »

« Ho yéh Baby ! »

Shin regardait Nijiko avec un large sourire, il avait adopté la mythique position de l’homme cool Morchi lui avait sauté de l’arbre vers le sol en finissant par une glissade sur les genoux en direction de l’enfant.

« Alors on y va en licorne ? »

Drake venait d’arrivée et ne comprenait pas vraiment ce qu’il faisait là, il cherchait désespérément du regard une licorne sans succès…
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 96
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeMar 7 Jan - 0:46

Comme il était contrarié par la suite d'évènement de cette journée. Premièrement il avait été engrainé dans une dispute avec la Kaguya pour un foutu manquement de direction suite à cela leurs fille las de les entendre se disputé avait ses jambes à son cou pour ensuite lorsqu'il la retrouve réaliser qu'il s'était trompé d'un jour dans la date de son anniversaire. Bien entendu qu'il avait besoin de cette bouteille de saké et c'était tout calculer pour faire râler sa conjointe qui avait promis une petite rafale de pourboire à la serveuse. Elle avait voulu une fois de plus le faire enragé et à sa manière il s'était vengé. Le pire étant qu'il n'avait très certainement pas déboursé un seul centime pour ces fameux dons de ryo. Pourtant même jalouse la Kaguya pouvait aisément savoir que Shojito n'avait pas gout aux filles banales tel qu'une serveuse.

Adosser à une poutre sur le porche de l'auberge, l'Ikezawa finissait tranquillement sa bouteille quand soudainement tout le beau monde de l'intérieur se décidaient enfin à sortir. C'était le moine qui ouvrait la marche et dans sa main une bouteille de saké qu'il lançait en direction du père de famille qui sans se demander pourquoi un tel cadeau se contentait de l'attraper. Pensez-vous qu'il aurait même pensé à remercier ? Shojito n'était pas de ce genre. Un acte aussi banal n'avait jamais pour but d'accueillir un remerciement et lui même le savait. Haussant les épaules il plaçait la nouvelle bouteille dans sa poche de droite en attendant d'avoir finie la première. 

Ensuite l'horreur, tout droit sortit un cauchemar, le moine posséder par le diable se mettait à danser et chanter tandis que yeux écarquiller l'Ikezawa qui n'avait toujours pas fini sa première bouteille, la jetait derrière son épaule. "Il est bon ce saké mais je crois que j'vais arrêter l'alcool pour aujourd'hui." Confiait-il en se tapotant les joues à plusieurs reprise pour s'assurer qu'il n'était pas bourré au point d'avoir des hallucinations. A son grand désarroi, il ne l'était même pas un peu peut-être aurait-il préférer l'être pour réussi à regarder une telle horreur sans cligner des yeux. Et ce chant... Il aurait préférer que ses nombreux combats le rende sourd plutôt que d'entendre ce genre d'insulte à la musicalité. Puis vint l'arrivé d'un lézard encore plus énorme que le précédent, une créature qui je le rappel fait horreur à l'Ikezawa mais il pouvait encore admettre qu'une personne les trouves pratique. MAIS DE LA A ETRE DEJANTER AU POINT DE LES APPELER LICORNE ?! 

D'un calme olympien il déposait son regard sur sa fille qui était très certainement émerveillé par le spectacle. "Nijiko. Je t'interdis à vie d'un jour consommer de la drogue." Un rappel à l'ordre qui ne trouvait pas meilleurs moment de son point de vue.  Désormais son regard se tournait sur la Kaguya qui semblait tout aussi désèspèrer que lui. "Dis toi que ça, c'est exactement ce que je ressent quand je vois ton père avec la petite." Il fallait bien qu'il lui rappel le pourquoi tout le début de trajet avait été un ring de boxe.
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeMar 7 Jan - 21:31

La femme restait perplexe devant les paroles, oh combien formelles, du jeune inconnu. Elle le défiait alors du regard de tester ses limites, voir jusqu’où son culot irait. Elle allait peut-être vite le regretter effectivement…

Dehors l’ambiance était… Surnaturel.

Nijiko elle était aux anges, elle imitait la danse étrange en riant aux éclats, sans se faire prier pour chevaucher la « licorne ». Une qui ne semblait pas être informée de son rôle. La Kaguya levait les yeux au ciel face à la remarque de son cher imbécile d’époux, avant de s’approcher d'abord du petit lézard, qu’elle attrapait avec vélocité au passage d’une main, puis du plus gros que chevauchaient sa fille et le moine.

Aucun doute que Morchi n’allait pas apprécier son attention toute particulière pour lui, mais elle ne lui voulait aucun mal… physique du moins. Encore que…

«  Licorne, licorne. Elle plantait son regard violet avec celui du nouveau protagoniste écailleux. Il te manque un truc mon gros, m’en veux pas pour ça. Mudras, la masse blanche sortie de son corps chatouillait les narines de Morchi. Elle tirait l’os sortant de son avant-bras pour le rompre. Il avait une forme de corne… Elle s’y mettait elle aussi faut croire. Toi tu tiens ça à la bonne place. Fit-elle au plus petit lézard en le posant, corne entre les pattes, sur le crane de son congénère démesuré. »

Une sans gêne, rien de nouveau.

« J’imagine que je ne peux pas monter aussi sur la licorne ? »

Sa fille remuait la tête catégoriquement, non, non et non. Sa mère haussait ses épaules faussement déçue avant d’ouvrir la marche. Cette fois, elle dicterait le chemin !

Et on savait pourquoi.

A la fin de la journée, après une aventure rudement menée, demandez les détails à Shin, c’est lui qui avait fait toute l’histoire avec sa gamine… Ils étaient arrivés à bon port. La fille de famille allait débusquer son père, laissant Nijiko aux soins de son propre père et du moine altruiste, ainsi que ses lézards.

L’attente n’était pas très longue. D’abord Papi ravi accueillait chaleureusement d’un sourire sa petite fille.  Puis il posait un regard sur L’ikezawa, lui qui avait abandonné sa fille enceinte… Et qui négligeait sa petite fille. Les os sortaient déjà de son dos.

«  Tu manques pas d’air pour te présenter devant moi. »

Nijiko semblait inquiète en tirant sur les habits du moine pour quémender son aide, mais il n’y avait pas à s’en faire, sa mère était sereine elle… Ce qui voulait dire qu’il n’allait rien arriver de bon.

« Détend toi papa, c’est moi qui l’ai invité. Pas pour qu’il le tue ceci dit… Encore que. C’est l’anni... »

Il la coupait.

« Et ça c’est quoi avec ma petite fille ? »

La kunoichi souriait mesquine, elle aimait tellement le tourner en bourique.

« Mon nouveau gars, il va sûrement te faire le petit fils que tu voulais tant, regarde ! »

Elle appuyait sur son ventre. Cette garce. Le vieux Kaguya fulminait cette fois et Nijiko s’était tourné vers Shin avec des yeux aussi ronds que choqués… Sacré Osamu.

« Toi là je vais te dresser en avance. Fit-il au moine. Et toi là, te faire regretter d’être né. Pour le père de sa petite fille... »

La femme riait déjà en arrière. Le vieux était coriace l’air de rien, il avait fait touttttteesss les guerres à l’entendre. Bon, elle ne l’avait jamais vu rentré blessé… Ils ne seraient pas trop que trois quatre pour le calmer. Ce qui l’excluait elle et sa fille bien sûr. D’ailleurs, elle avait récupéré sa progéniture pour l’emporter à l’intérieur, alors que Papi détruisait déjà le terrain avec ses os pour corriger les deux victimes de sa farce…

Ah ah !
Bonne chance les gars.
Revenir en haut Aller en bas
Tamao Shin
Jônin Prometteur de Suna
Jônin Prometteur de Suna
Tamao Shin


Messages : 47
Date d'inscription : 05/11/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 210
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeMar 7 Jan - 23:38

Le trajet était passé en un éclair pour la jeune Nijiko, Morchlaga et le moine. Tous trois, porté par l’imposant Drake, c’était regroupé dans un coin de la selle molletonné qui formait comme une grande cuvette sur le dos de l’animal. Confortablement installé Shin sortit un ouvrage de son sac, celui-ci était intitulé Comptes et merveilles du monde des licornes. Il entama la lecture, d’une voix douce et apaisante. Rapidement le trio sombra dans les bras de Morphée. Quand ils rouvrirent les yeux ils se trouvaient à peine à quelques dizaines de mètres de leur destination. Shin n’était pas vraiment du genre à avoir un réveil rapide, même après un sommeil aussi fugace. C’est les yeux à moitié collés, les cheveux en pagaille et l’air hébété qu’il vit le vieux Kaguya arriver. Ne comprenant pas très bien ce qu’il faisait là. Il releva un sourcil voyant l’ancien commencer à sortir ses os.

*Ouufff ! ça ne doit pas faire que du bien ça, pourquoi tu t’infliges ça grand-père ? * pensa-t-il.

Puis le Kaguya se retourna vers lui, Shin se sentit obligé de sourire du mieux qu’il pouvait ce qui n’était pas pour servir ses intérêts car, au même moment, la kunoichi lâchait une bombe. Le moine n’avait certainement pas bien entendu ce qu’elle avait dit. Voyant le regard que lui lançait Nijiko il comprit qu’elle avait osé sortir une telle aberration. Voyant que le vieil homme marchait d’un pas décidé droit sur les deux hommes, tout squelette déployé, Shin éjecta Nijiko du gros lézard. La fillette atterrit dans les bras de sa mère avant de disparaître dans la bâtisse.  

Mais le quatuor n’avait pas le temps. Shin n’était pas un ninja senseur et pourtant il ressentait la masse de chakra que malaxait le Kaguya. À peine le moine n'avait-il reposé les yeux sur lui que celui-ci disparu, réapparaissant l’instant d’après face au trio en portant un puissant coup de poing recouvert d’un amas d’os semblables à une lance. Drake surpris eut un mouvement de recul, réflex instinctif qui fit manquer sa cible aux vieux hommes qui frappèrent le sol. Celui-ci se souleva instantanément explosant littéralement sous la violence du coup.

« Mais il est barge celui-là ! » Hurla Morchi qui s’accrochait de toutes ses forces aux vêtements de Shin qui était lui-même agrippé à la selle de Drake qui lui tournaient dans les airs.Ils atterrirent sur le tronc d’un arbre, miraculeusement sans le moindre encombre. « Ça va Drake ? » Le reptile semblait complètement désorienté, sa tête tanguait en cercle et la bête répétait « Je suis la licorne magique, l’amie des papillons et des oiseaux… »

« Ok, j’ai compris reposes-toi. »

Shin reporta son attention sur le vétéran de guerre, celui-ci fonçait désormais sur Shojito

« Morchi, Drake on se réveille. »

Le ton était froid, le regard de Shin avait changé.Il observa le sol un bref instant, si le coup les avait touchés ils auraient certainement pu être gravement blessés. Comportement intolérable aux yeux du moine, il était temps de redevenir sérieux. Les deux lézards se ressaisirent en un instant, Shin sauta au sol puis il concentra son chakra, une aura d’un blanc immaculé commença à se déployer autour de lui.

« Tu’es sérieux la Shin, devant eux et avec la gamine à côté tu comptes vraiment utiliser ça ? »


Ignorant son acolyte Shin commença à entonner une succession de mots pour l’instant inaudible, mais les reptiles connaissaient bien cet air. Ils reconnurent la mélodie des 100 prières, ce qui n’augurait rien de bon.

« Drake, la maison ! » lança Morchi sautant en direction de la queue de son congénère qui comprit instantanément. Il propulsa le petit lézard vers la fenêtre qu’il traversa avec pertes et fracas. Se relevant en se frottant la tête il interpella les deux demoiselles.

« Heu ça craint la faudrait bouger d’ici ça ne va pas tarder à chauffer dehors et connaissant Shin, y a de forte chance pour que la maison y passe. » Morchlaga riait nerveusement.

Dehors Shin marchait lentement vers le Kaguya qui s’était stoppé dans sa ruade vers son gendre. Interpellé par le déploiement de chakra qui criait à son instinct de Kaguya découpes moi ! découpes moi ! le Kaguya grogna avant de lancer au moine sur un ton de défi.« Ha tu veux jouer à ça… »Le moine fixait le vieil homme qui lui faisait désormais face, le chakra des deux hommes semblait danser une danse macabre qui n’annonçait rien de bon. Shin et son adversaire effectuèrent tous deux une série de moudront.

« …Solaire, déesse au cœur d’or, regard de feux et main protectrice, je suis ton serviteur à toi qui caresse le ciel la terre et toute chose en ce monde je t’implore ho toi Gaga du Gandhara ! »


Le chakra du moine se matérialisa dans un grondement sourd. Autour de lui apparut une silhouette féminine humaine semi-squelettique. Mesurant désormais trois mètres de haut et possédant trois paires de bras Shin faisaient face à un colosse d’os le surclassant d’un mètre, le combat allait réellement pouvoir commencer.



Nom de la Technique: Expertise Gandarhienne 
Rang : B
Affinité : 
Spécialité : Hyakushiki Gaga
Description : Permet à l’utilisateur de créer une partie de l’avatar de gaga. Composé de la partie basse du corps, d’une partie du troc ainsi que de trois paires de bras, l’avatar à ce stade peut être considéré comme un parasite car sa densité ne peut être maintenue qu’au contact de son utilisateur. Mesurant trois mètres de haut, Il dispose d’une apparence semi squelettique, sa résistance aux chocs est modérée et sa portée est limitée à quatre mètres de rayon. La puissance de chaque bras permet à l’utilisateur de soulever jusqu’à 100kg environs chacun. Le nombre de mains maximal controlable par un utilisateur est égale à son niveau de maitrise de la spé Hyakushiki Gaga + bonus à savoir :
Base : 1+1 
Maitrise : 2+ 2
Expertise : 3+ 4
Perfection :4 +6

Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 96
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeMer 8 Jan - 0:17

Quel plaie celle là... Elle avait réussi l'exploit d'impressionner son monde en deux phrases et demi. Et ce vieux là... Il ne réalisait pas que ce n'était plus de son âge tout cela ? Bien entendu le moine n'allait pas se laisser faire par un inconnu et c'était tout à son honneur, Shojito qui n'avait pas bouger d'un pouce en fixant du regard le vieux croulant s'apprêtait véritablement à regarder le spectacle lorsque les deux se mettaient à sortir une masse de chakra indescriptible. Cependant, fut un détail qui ne le trompait pas et qui ne devait très certainement pas tromper Osamu non plus. Si Shin laissait son attaque, la petite verrai sous ses yeux son grand père décédé et si la perceptive de ne plus voir cette immonde personnage lui plaisait grandement, celle de devoir raconter pourquoi son grand-père n'ouvrirait plus jamais les yeux lui déplaisait encore plus. 

Dans un long mais intense soupire l'Ikezawa sortait les mains de ses poches et sans trop attendre ensuite il se mettait à crier. "Hey le drogué au licorne ! Shin !" Oui, il l'avait vraiment l'intention de l'appeler comme cela avant de se rappeler de son nom. "Je suis navré que ma femme soit STUPIDE au point de croire que son CONNARD et BON A RIEN de père PAS FOUTU DE TUER UN MAUVAIS GENDRE croit pouvoir rivaliser avec toi. Mais s'il te plait. Cesse te technique et laisse moi gérer mes problèmes de famille. Ca fais bien longtemps que j'ai une leçon à donner à l'ancienne génération. Surtout à celui là, qui dans son infini sagesse de barbare abrutit par la réputation de son clan usurpé, pense vraiment encore faire le poids face à la jeunesse d'aujourd'hui." Et... BINGO ! Si Shin n'avait pas cesser sa technique, il était sur que le Kaguya lui avait des comptes à rendre avec son gendre désormais et c'était le regard imbibé de sang qu'il se retournait sur Shojito et le chargeait ensuite. Bien que le vieux aurait pu à l'époque être qualifié de jonin supérieur, aujourd'hui Shojito en était persuadé, Shin avec un tel force d'attaque le tuerai alors qu'il s'agissait surement d'une technique plus impressionnante que dangereuse. 

L'osseux était en train de charger le père de famille qui pour la première fois depuis longtemps possédais un large sourire sur les lèvres. Tel était le visage d'un Ikezawa en combat. Le sourire chez lui n'était pas fait pour montrer a un ami, un proche, non. Les sourires pour lui étaient destiné à ses adversaires les plus puissant et ceux là qu'il était capable de tuer. Si Nijiko pouvait avoir les yeux pétillant en voyant son père véritablement sourire pour la première fois Osamu elle, savait ce que ce sourire signifiait. "TU ME SOURIS ?!" Criait le grand-père encore plus furieux dans sa course. "J'aime que la dernière image que voit mes adversaires est le méprisant sourire de la défaite." Annonçait Shojito alors qu'il disparaissait littéralement du champ de vision de l'homme et soudainement un brouhahra provenant du ciel se faisait entendre, une technique elle aussi impressionnante mais à vrai dire non-létal. "Raiton ! Foudre assommante !" Criait-il alors qu'un éclaire à toute vitesse descendait sur la carcasse d'os pour la fracturer et en faire du petit lait et enfin atteindre la cible pour l'assommer.
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeVen 10 Jan - 22:11

Elle avait ce petit sourire coin quand le lézard s’agitait devant elle. Sa fille regardait l'écailleux avec un sourire carnassier tout aussi loufoque. C’était des Kaguya. Des Kaguya. Fallait-il croire que c’était inscrit dans leurs gênes, une nature profonde ou un instinct les rendant définitivement belliqueux à souhait, accrocs à l’adrénaline donnée par les affrontements. La fillette sautillait agitée comme une puce tandis que sa mère embrassait son front avant de quitter son kimono pour privilégier la tenue de kunoichi en dessous.  Clin d’oeil à sa progéniture en l’abandonnant à l’intérieur après avoir sauté par dessus la fenêtre.

Nijiko, elle, peu enclin à quitter les lieux attrapait Morchi dans ses petits bras.

Va y avoir de la bagarre Morchi !!!!

Soit elles n’avaient pas conscience de ce qu’il venait de leur expliquer, soit, elles s’en foutaient royalement…
Option deux.

Et tandis que le vieux Kaguya s’agitait sur le sol, sa fille à lui, Osamu, tapait dans le dos de l’Ikezawa sans aucune forme de pitié pendant qu’il lançait son raiton. La kunoichi l’avait chargé juste après être sortie…

J’aime pas beaucoup comment tu parles à mon père. "

Fit-elle hautaine en atterrissant lourdement sur le sol, vu le creux laissait dans ce dernier, elle avait du alourdir toute son ossature pour amplifier l’effet de son rentre dedans douloureux. Si le vieux Kaguya ne connaissait pas les capacités de son gendre, sa femme elle, les avait expérimenté mainte et mainte fois…

Le rire sinistre du vieux Kaguya raisonnait, sa fille lui avait évité l’électrocution visiblement, mais c’était plus le fait qu’elle veuille jouer aussi qui le rendait de si bonne humeur. Elle tournait sa tête vers le moine le temps que l’autre imbécile se ramène avec ses représailles, no panic, il était habitué, il avait épousé une Kaguya après tout. Le nouvel ami de sa fille était appétissant, la Kaguya était jalouse de voir son géniteur partir finir ce qu’il avait commencé avec lui. Elle l’aurait bien mangé tout cru aussi… Enfin, bon, pour le moment, elle avait d’autres choses à gérer, son mari déjà, il fallait l’occuper et vu ce qu’elle avait pu ressentir émanant du moine, il n’y avait pas de soucis à se faire pour sa survis. Mais au cas où.

Deux essais chacun vieille peau et on échange. Il ne faudrait pas qu'une frénésie embarque un Kaguya dans l'histoire... ”

Le vieil homme ne lui répondait qu’avec un rire inquiétant tout en chargeant tous os dehors son invité pour lui offrir une des danses de leur clan.  La célèbre danse du Malèze. Contrairement à ce qu’on aurait pu croire en observant ça de l’extérieur, il y allait plutôt en douceur avec le moine…

Dans la maison, depuis sa fenêtre, Nijiko observait ses aînés avec beaucoup de concentration, c’était ainsi que les Kaguya apprenaient le mieux, en regardant les leurs maltraiter des victimes de leur apprentissage… Avant de le reproduire eux même. Bon, parfois, c’était eux qui se faisaient victimiser, surtout quand ils se battaient entres eux… Voilà pourquoi ils s’arrangeaient toujours pour ramener des personnes extérieur au clan pour montrer l'exemple et ensuite se pratiquer...

Les traditions avaient la vie dure que voulez vous !
Revenir en haut Aller en bas
Tamao Shin
Jônin Prometteur de Suna
Jônin Prometteur de Suna
Tamao Shin


Messages : 47
Date d'inscription : 05/11/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 210
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeDim 12 Jan - 16:55

Les choses étaient petit à petit en train de dégénérer, voila maintenant que la Kaguya entrait dans la danse. Shin commençait à comprendre, visiblement le clan de manipulateur d’os était des plus spéciaux. Le grand-père était en train de découper allègrement le manteau de chakra qui recouvrait le moine. Se servant de deux de ses trois paires de bras pour le contenir le Junnin observait Shojito, celui-ci pris dans un combat acharné avec sa conjointe et mère de sa fille. Les deux bras de son avatar commençaient à s’effriter sérieusement, bien que l’ancien se contînt il faisait preuve d’une certaine violence laissant présager qu’il disposait d’une puissance toute autre. Shin, passif jusque-là, avait conscience qu’il ne pourrait faire que défendre s’il voulait s’en sortir en un seul morceau. Il passait toujours par une phase d’observation, bien sûr d’habitude il montait progressivement en puissance mais là le vieux l’avait pris au réveil.

Shin avait décidé de sacrifié deux de ses bras pour se protéger de l’offensive du patriarche, mais pas que. Il avait profité du temps offert pour se calibrer sur la vitesse de son assaillant, celui-ci effectuant une danse mortelle. Lorsque ses deux premiers bras volèrent en éclats, dispersant par la même occasion une certaine dose de son chakra, le moine passa à l’offensive. Opposant sa propre danse à celle de son ainé. Les deux combattants donnèrent alors en spectacle à la petite Nijiko une sorte de balais ou l’élégance et la légèreté des mouvements n’avaient d’égale que la puissance et la létalité des coups portés.

« Tu te débrouilles pas mal gamin, mais j’en embroche des plus gros que toi bien avant ta naissance ! »


Shin ne répondit pas à cette provocation, le Junnin avait pourtant les lèvres qui bougeaient, que pouvait-il bien marmonner. À vrai dire le Kaguya s’en foutait royalement, il affichait un large sourire et plus leur danse s’éternisait plus ses mouvements s’intensifiaient. Des particules de chakra mêlé à des paillettes de calcium venait, telle une aura divine, entourer les deux hommes. Il y avait un je-ne-sais-quoi de poétique dans la scène, comme si la nature elle-même cherchait à mettre en valeur leurs gestes. Ils semblaient comme suspendus dans l’espace et le temps.

Nijiko qui observait la scène depuis la fenêtre avait les yeux qui brillait d’admiration pour son grand-père. Morchi quant à lui espérait que la petite fille allait bientôt desserrer son emprise sur son cou. En effet le petit lézard privé d’air se débattait entre les mains de la petite fille subjuguée par les combats de ses ainés Morchi n’ayant plus le choix mordit l’un des pouces de la Kaguyette qui jeta ses mains vers le sol. Lâchant le reptile celui-ci heurta le sol dans un bruit sourd avant de respirer bruyamment.

« Aie ! tu’es méchant Morchi ! »
déclara la jeune fille l’air contrarié.

« Non...ha…Mais...ha...ha… Ça va pas !? …Ha… t’a failli me …ha… buter ! …ha… »
Rétorqua le lézard à bout de souffle le cul par terre.

Nijiko se mit alors en garde, le regard déterminé, les sourcils froncés, sa bouille disait tu ne vas pas t’en sortir comme ça le sac à main.

« Allé Morchi on fait comme le grand ! Hyaaaa ! »


récap:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Ikezawa Shojito
Jônin Prometteur de Kiri
Jônin Prometteur de Kiri
Ikezawa Shojito


Messages : 96
Date d'inscription : 08/09/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 218
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeDim 12 Jan - 19:52

Quel plaie celle là. Alors que Shojito était sur le point de mettre un terme à toute cette mascarade monté de toute pièces par la Kaguya, il se faisait arrêter en pleine élan par cette dernière. Elle avouait ne pas aimé la façons dont il parlait de son paternel et pourtant cela ne l'affectais pas plus que cela. Les Kaguyas étaient pour lui une bande de guerrier sans cervelles incapable de se contenir qu'importe les raisons et s'il pensait de la sorte ce n'était pas sans raison. Il avait épousé l'une des leurs après tout. Redescendant littéralement sur terre d'un pas assuré il regardait sa femme le sourire dû à son excitation du combat disparu. Sur son visage une expression vu et revu. L'impassible était de retour. Mains dans les poches il regardait son adversaire quasiment avec du mépris dans le regard, elle l'avait été trop loin, jamais elle n'aurait dû l'arrêter en pleine action, c'était le genre de chose qui ne loupait jamais avec l'Ikezawa. Jamais il ne fallait l'arrêter en cours d'action.

"Tu es vraiment une chieuse, tu le sais ça ? Tu as toujours l'art de faire n'importe quoi. J'avais pas envie de venir et c'est décidé. Je m'en vais." Avait-il déclaré en tournant le dos à Osamu sans l'ombre d'une seule peur que celle-ci l'attaque, il avait gagné à le seconde même ou elle avait décidé d'intervenir, il le savait. Son attaque aurait fait mouche et c'était pour cette raison qu'elle l'avait empêcher de frapper. Nijiko était bien trop occupée avec le lézard pour se préoccuper de la nouvelle dispute de ses parents et tant mieux car déjà l'Ikezawa se mettait à marcher vers la sortie du domaine Kaguya quand soudainement un os aussi tranchant que long lui passait à côté du visage. Non pas qu'Osamu avait mal visé mais Shojito l'avait esquivé d'un mouvement précis sur le côté. Il se retournait alors faisant face à cette dernière. "Tu veux jouer à ça hein ? Tu as besoin d'un défouloir ?! Vas y." Ajoutait-il en tendant les bras, il savait qu'elle ne résisterai pas à l'opportunité que lui offrait l'Ikezawa, sans pitié qu'elle était mais peut-être réaliserait-elle que rien ne l'amusait dans cette petite fête lorsque sa prochaine attaque ferait mouche sans trouver obstacle.

Aussi mortel soit l'attaque qui allait arrivé Shojito ne bougeait pas allant jusqu'à déclarer. "Vas y, fait plaisir à ton sénile de père et mets fin à toute cette mascarade. HEY LE VIEUX ! J'ai baisé ta fille et j'continues de le faire aujourd'hui encore !" Avait-il crier persuadé que la Kaguya ferait ce qu'il faut pour le faire taire... Ou pas ?...
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar



Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeMar 14 Jan - 10:27

Nijiko visiblement elle aussi emportée par la fièvre Kaguyenne voulait en découdre avec ce pauvre Morchi qui n’avait rien demandé à personne ! La voilà lui courant après, ou plutôt bondissant à travers la maison pour l’attraper, non pas sans renverser tout sur son passage…

Dehors, l’ambiance était moins bonne enfant, encore que, le vieux Kaguya lui prenant plaisir dans son échange avait l’air de meilleur humeur, l’Ikezawa n’avait pas pu s’empêcher de rallumer l’incendie. Enfin, il en provoquait un second au passage aussi. Si sa femme à la base était venue en s’amusant, cette fois, ses intentions fut toutes autres. Il était pourtant bien placé pour savoir qu’une fois que ces bêtes furieuses étaient lancés, il était difficile de les contenir, alors les arrêter ?

Le patriarche encaissait la contre-attaque avec difficulté en toute sincérité. Un instant il doutait sur le fait d’être trop vieux pour ces conneries, ou avoir trouvé plus fort que lui. Son intérêt était particulier pour l’avatar surplombant le moine, c’était que… dans la famille il avait quelque chose de ressemblant…   D’ailleurs, il allait lui montrer, vu que le géniteur de sa petite fille avait envie de finir en petits morceaux. Des os sortaient alors du dos du vieil homme, sa colonne s’étirait au-dessus de sa tête, puis recréer des côtes, ainsi que deux paires de bras osseux.

Voilà qui allait pimenter leur duo de danse et faire suer un peu plus le moine. Bien qu’en y regardant de plus près le manieur d’os ne tentait aucune attaque mortelle ou blessante… Il le faisait vraiment danser en fait peut-être…

Sa fille en revanche, elle voyait rouge. Et c’était peut-être pour cela que le père n’avait pas réagit à la provocation de son gendre, qui pour lui ne l’était plus si on se rappelait de la petite plaisanterie de sa fille… Le bras d’Osamu n’était plus rien d’autre qu’une lame osseuse une qui se plantait entre les cotés de son époux qui avait eu la folie de ne pas bouger face à l’assaut. Avait-il pensé qu’elle se ferait raisonnable ou hésitante au dernier moment ?

Quelle folie. Au moins aussi grande que celle de la femme qui venait de l’empaler.

Et comme ce n’était déjà pas suffisant de le blesser, la kunoichi remontait son bras tranchant dans sa chair pour rendre cela plus douloureux. Son regard était fixé dans celui de son cher et tendre, il était dénoué de sentiment. A quoi pouvait-il s’attendre de plus d’une enfant conditionnée pour les exécutions sans pitié de ses adversaires…

L’action fut suffisante pour stopper le ballet du vieux Kaguya et son cavalier. Le patriarche avait détourné son attention sur le carnage, on dirait bien qu’il avait fini de jouer.

«  Bon. Finalement tu as fini par l’empaler, il était temps. »

Il rangeait alors ses os, sans aucune cérémonie et c’était presque les mains dans les poches, qu’il retournait vers sa petite fille pour passer à l’étape du gâteau. Famille de fous.

«  A table. Ordonnait, plus qu’il ne le suggérait le vieil homme. »

Machinalement, la Kaguya sortait son bras des entrailles de son époux, d'où le sang tiède s’écoulait dangereusement, elle ne semblait pas plus perturbée que cela par son action cela dit. Cela n’avait rien de choquant ou alarmant pour un Kaguya, leur capacité de génération était à la hauteur de leur monstrueuse résistance. Ce genre d’incident ne faisait pas grande différence dans leur vie…

Mais avait-elle oublié qu’il était un Ikezawa pour sa part.

Silencieusement, la femme s’éloignait avec son bras ensanglanté, rejoignant ainsi la maison et leur fille qui avait tout raté de la scène. Sa silhouette disparaissait dans l’ombre de l’intérieur et son père avant de faire de même adressait un regard vers le moine, l’air de lui demander s’il se joindrait à eux ou non.  Puis le plus méprisant de ses fasciés s’attardait sur le fanfaron qui avait raté sa coche. Le maudis Kaguya lui offrait alors un sourire cynique, avant de rejoindre les femmes de sa vie comme si de rien n’était…
Revenir en haut Aller en bas
Tamao Shin
Jônin Prometteur de Suna
Jônin Prometteur de Suna
Tamao Shin


Messages : 47
Date d'inscription : 05/11/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 210
Rang Ninja: A
PE (Disponibles): 600

Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitimeDim 23 Fév - 18:11

Lorsque la Kaguya empala son partenaire les deux hommes cessèrent leur danse. Shin fixait la scène tout en marmonnant ses prières. Ce clan avait décidément de drôles de mœurs. Alors que les trois manipulateurs d’os se rejoignaient vers la demeure du doyen, Osamu lui lança un regard interrogatif. Shin, qui avait désactivé son avatar quelques instant au part avant, hésitât un instant avant de répondre à la jeune femme.

« Excusez-moi, mais je vais malheureusement devoir reprendre ma route, Nijiko je te souhaite encore un joyeux anniversaire ! »

Shin s’était rapproché de la jeune fille, accroupi près d’elle il lui tapotait la tête affectueusement avant de tourner son regard vers ses ainés.

« Kiri et Suna sont lié par le pacte de non-agression, si jamais vous avez besoin d’un appui un jour au sein du village de Suna n’hésitez pas à me contacter… »


Le moine reportât alors son attention sur la petite fille.

« Toutes fois j’ai un dernier cadeau pour toi. »
dit il en touchant le bout du nez de la jeune fille.

Le moinobi sortit un petit rouleau de parchemin et y apposa sa main puis il ferma les yeux. Petit à petit un sceau commença à se former. Le processus ne prit que quelques secondes, shin tendit alors le parchemin à la demoiselle.

« Tiens, ce sceau contient une trace de mes souvenirs de cette journée. Mais attention, le sceau ne marchera qu’une fois ! »

Shin lui sourit avant de se redresser. Il salua la famille avant d’appeler Drake et Mochlaga. Alors qu’il s’éloignait doucement il leurs lança :

« Le sommet des Kage aura bientôt lieu, j’espère vous y retrouver ! »



Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Vide
MessageSujet: Re: Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]   Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Un long fleuve tranquille - FT Shin & Shojito [Flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Origin :: Monde Ninja :: Autres Pays :: Kawa no Kuni-