Le Deal du moment :
Support Téléphone Voiture à Fente ...
Voir le deal
12.99 €

Partagez
 

 [Mission-C] Qui est pris qui croyait prendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shizu Ruka
Chûnin Aspirant de Kiri
Chûnin Aspirant de Kiri
Shizu Ruka


Messages : 65
Date d'inscription : 09/07/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 105
Rang Ninja: B
PE (Disponibles): 400

[Mission-C] Qui est pris qui croyait prendre Vide
MessageSujet: [Mission-C] Qui est pris qui croyait prendre   [Mission-C] Qui est pris qui croyait prendre Icon_minitimeMer 28 Aoû - 18:54

Mission
head
---


Devant le bureau de sa Mizukage, Ruka écoutait la dame lui donner son ordre de mission. Celle-ci devait enquêter sur un escroc qui usait de mensonge afin de vendre aux malheureux des produits qui ne fonctionnaient pas et du toc. Un charlatan avec beaucoup de charisme de toute évidence. La jeune femme hochait la tête acceptant sa mission et disparaissait aussi rapidement de son bureau afin de se préparer. Une petite mission d’infiltration comme elles les aimait. Est-ce que la Mizukage lui faisait une faveur en lui offrant ce type de mission. Enfin quoi qu’il en soit, la jeune femme retournait à son appartement pour se préparer en conséquence. Aucun signe distinctif de son village ou de son rôle de kunoïchi. Alors la jeune femme s’habillait comme le commun des jeunes femmes civils sans trop d’extravagance, seulement assez pour être tape à l’œil.

La jeune femme remplissait un sac de voyage au cas ou elle resterait dans le village un peu plus longtemps. Celle-ci se dépêchait pour arriver tôt dans le village indiqué. C’était le dernier endroit où cet escroc avait été aperçue. Avec chance il y serait probablement encore. La femme allait louer une chambre pour y laisser ses effets personnels, puis allait se mêler aux habitants visitant les commerces les uns après les autres. Il était difficile de ne pas le remarquer avec ses longs cheveux blonds coiffés en hauteur pour dégager sa nuque laissant aussi son joli visage briller. Sa robe était longue, sans décolletés, mais une fente le long de sa cuisse laissait une vue assez agréable. De plus, son foulard de fourrure blanc, ses bijoux et l’éventail en main, Ruka avait l’air d’être une femme avec les moyens de se payer le village en entier.

Son profil était en effet à son image, mais aussi un peu poussé pour attirer l’œil des vendeurs malhonnêtes qui aimeraient se faire un peu d’argent. Une femme seule avec des richesses, c’était une cible alléchante. Offrant des sourires aux commerçants et aux habitants, celle-ci circulait aisément et restait à l’écoute des ragots de la place lorsqu’elle s’arrêtait pour manger ou se déshydrater. Une conversation venait attirer son attention alors qu’elle buvait son thé. La jeune femme regardait les feuilles de rose flotter sur l’eau bouillante et tendait l’oreille attentivement. Un homme se plaignait qu’un charlatan avait réussit à lui vendre du jus de citron avec des herbes faisant passer ça pour un filtre d’amour.

Ce dernier affirmait avoir suivi ses instructions à la lettre et qu’au lieu de tomber amoureuse de lui, la femme lui aurait cracher son nectar à la figure avant de lui mettre une racler. Ruka gloussait un coup en l’écoutant et ce dernier se retournait vers elle insulté et levait le poing en s’écriant.

« Qu’est-ce qu’il y a de si drôle ma petite dame ?! Vous prenez plaisir à vous moquer du malheur des autres ? »

La kunoïchi souriait en baissant les yeux. Celle-ci levait un doigt avant de regarder l’homme qui s’était énervé.

« Vous vous méprenez, en fait, cet homme, ça fait un moment que je le cherche, je veux quelque chose de bien particulier. »

le malheureux croisait les bras avant d’éclater de rire. Comme si cette situation l’amusait maintenant et que la gêne de sa dernière humiliation n’était plus d’actualité.

« Je ne veux pas vous manquer de respect, mais vous êtes bien naïve de croire qu’il pourrait vraiment avoir ce que vous cherchez, cet homme ment comme il respire, il pourrait vous ventre une canari en vous persuadant que c’est un dragon. »

La jeune femme haussait les épaules et se relevait en laissant un pourboire sur sa table.

« Contentez-vous de me dire où il est en ce moment. »

Un peu surpris de sa réponse après ce qu’il venait de lui dire au sujet de l’homme, ce dernier dépliait les bras en pointant derrière lui.

« Lorsque je suis partit, il était derrière le commerce de masque, il est assis sur un tapis avec toutes ses babioles. »

La jeune femme le remerciait d’un sourire et passait son chemin. Il était temps pour elle d’aller explorer les lieux et voir de quoi avait l’air ce drôle de personnage. La femme cherchait la fameuse boutique de masque et tombait devant après une bonne dizaine de minutes de marches dans la direction indiquée. Ruka regardait les alentours. Il lui fallait quelque chose pour attirer son attention. La jeune femme allait dans un marché un peu plus loin acheter un panier de pommes, assez pour donner l’impression qu’elle voulait préparer une tarte. Lentement, la demoiselle passait dans le petit chemin discret où se cachait l’homme. Ce dernier souhaitait seulement être trouvé par les clients qui cherchaient des choses très particulière sans vraiment vouloir attirer l’attention sur lui, il devait savoir qu’il était recherché.




Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________



Dernière édition par Shizu Ruka le Jeu 29 Aoû - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shizu Ruka
Chûnin Aspirant de Kiri
Chûnin Aspirant de Kiri
Shizu Ruka


Messages : 65
Date d'inscription : 09/07/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 105
Rang Ninja: B
PE (Disponibles): 400

[Mission-C] Qui est pris qui croyait prendre Vide
MessageSujet: Re: [Mission-C] Qui est pris qui croyait prendre   [Mission-C] Qui est pris qui croyait prendre Icon_minitimeJeu 29 Aoû - 21:20

Mission
head
---


En avançant d’un pas lent vers l’homme qu’on accusait d’être un escroc, celle-ci forçait le panier d’osier pour briser au bas de sa poignée. Les pommes tombaient et rebondissaient, roulaient dans tous les sens. La jeune femme laissait s’échapper un sourire avant de s’accroupir commencer à les ramasser dans le champ de vision de l’homme. Occupée à regarder les pommes comme si c’était vraiment la seule chose qui l’intéressait, Ruka se retournait et était interrompue par une paire de botte, assez propre et coûteuse pour un modeste commerçant. Toujours accroupie, la jeune femme relevait la tête avec un air surpris. Ce dernier avait trois pommes dans une main et lui tendait l’autre pour l’aider à se relever avec un sourire ravageur. La chûnin rougissait avant de lui prendre la main pour se relever. Puis baissait la tête timidement en replaçant l’une de ses mèches qui était tombée.

« C’est gentil. Merci… »

L’homme plaçait délicatement les pommes dans le panier qu’elle tenait contre son ventre pour ne pas le laisser tomber une nouvelle fois. Celle-ci l’observait brièvement. Pour avoir du charisme, il en avait, c’était un très bel homme et magnifiques yeux bleus ressemblaient à un océan dans lequel les femmes rêvaient toutes de se perdre. Il pouvait bien réussir à berner les gens avec une telle allure, il ne ressemblait en rien à une crapule comme Ruka l’avait imaginé. Cependant, celle-ci n’était pas sur s’il était vraiment le charlatan que recherchait son village, il lui fallait plus de preuve sur ses produits douteux. Avant que la kunoïchi n’eut le temps de prendre la parole, l’homme prenait une petite fleure blanches qui poussait dans les pots du commerce voisin pour la glisser dans les cheveux de la kirijin.

« Une jolie fleur pour la plus jolie femme que j’ai vue de ma vie. »

Donc ses grandes paroles n’étaient pas seulement pour vendre n’importe quoi, mais aussi pour tenter de charmer les jeunes femmes. Avec son air timide, Ruka baissait la tête en laissant s’échapper un petit rire charmé. L’homme glissait son index sous le menton de la kunoïchi ce qui la surprenait vraiment. Il se prenait plus de liberté qu’elle l’espérait, il avait une confiance en lui démesurée. Ce dernier lui adressait un clin d’œil charmeur qui aurait peut fonctionner s’il n’était pas l’objet de sa mission.

« Pardonnez mon audace, mais me laisseriez-vous vous montrer quelque chose. »

Celui-ci la laissait glisser de son index avant d’aller dans son sac. La kunoïchi le regardait faire en s’approchant doucement. L’homme sortait une belle petite boite en bois joliment ornée. Ruka la regarde avec admiration faire comme s’il suscitait vraiment son attention. Ce dernier ouvrait la boite pour lui montrer le bijou le plus massif et brillant qu’elle avait vue. Il était en or avec de jolies pierres violettes. La kirijin s’avançait pour mieux voir et le vendeur refermait la boite tout près du nez de la demoiselle en souriant. Celle-ci relevait les yeux et se redressait aussitôt.

« Je n’aie pas eux le temps de bien voir. »

Lui disait-elle d’un air intrigué. L’homme ramenait la boite vers lui et se prenait le menton entre les doigts en la regardant de bas en haut, comme s’il la calculait. Gênée, Ruka détournait le regard le laissant faire. C’est alors qu’il reprenait la parole.

« Normalement je demande un dépôt pour faire essayer les bijoux d’une telle valeur, pour m’assurer qu’on y fasse bien attention ou qu’on ne me vole pas, mais vous semblez être une femme honnête et en plus, je vous trouve très belle, alors je vais faire une petite exception pour vous. »

Avec son doigt, l’étranger faisait signe à la kunoïchi de se retourner. Ruka s’exécutait et lui tournait le dos en penchant la tête vers l’avant pour lui dégager sa nuque. L’homme passait l’immense collier autour de son cou et l’attachait délicatement avant de lui caresser la nuque du bout des doigts. Ruka frissonnait et rougissait avant de se retourner vers le vendeur. La demoiselle regardait le bijou. « C’est un beau bijou, mais c’est trop extravaguant. » Se disait-elle en posant ses doigts sur les pierres. Cette dernière glissait ses ongles sur les pierres mauves beaucoup trop lisses pouvant presque grafigner la couche de cire… « Du verre polie… » Avec l’ongle de son pouce, celle-ci longeait l’or qui n’était pas aussi lisse qu’elle le devrait. « Du plaqué or… » Étant à la fois une kunoïchi, mais aussi une femme sophistiquée avec des goûts de luxe ainsi que très en moyens, Ruka pouvait facilement remarquer les faux bijoux.

« Quels sont ces pierres ? Elles sont vraiment magnifiques. »

Demandait-t-elle en levant les yeux vers le vendeur qui souriait de plus belle en voyant sa tactique fonctionner sur une nouvelle cliente. En vrai, il était tout de même doué, il usait de ses charmes pour déstabiliser ses clients et leur vendait du rêve avec ses belles paroles. Celui-ci s’approchait de Ruka pour être assez près d’elle, sans doute pour la mettre mal à l’aise ou la séduire peu importe sa technique. Il passait ses doigts sous le bijou et avec son pouce, il caressait les doigts de la kunoïchi. Ses yeux bleus essayaient d’avaler son regard tandis que son sourire se déformait lorsqu’il prenait la parole.

« Ce sont des améthystes. Mais elles ne sont rien à côté de vos magnifiques yeux dorés, c’est vraiment une magnifique couleur. »

La jeune femme retirait sa main des caresses de l’homme qui relâchait aussitôt le bijou avant de glisser sa main derrière sa tête pour se gratter un peu confus. Il semblait jouer aux maladroits pour ne pas avoir l’air trop entreprenant sans doute.

« Ce collier appartenait à la femme du daimyo du feu, elle me l’avait donné pour me remercier de lui avoir sauvé la vie une fois. Ce bijou est d’une grande valeur, mais pour de si beaux yeux je serais prêt à m’en séparer. »

Ajoutait-t-il sans se fourcher la langue dans ses mensonges. En plus d’évoquer la grande valeur de ce bijou frauduleux, il se faisait passer pour un héro pour la séduire. Beaucoup de femmes seraient sous le charme, il mettait toutes ces cartes sur la table et il fallait l’avouer, il en avait beaucoup à jouer. Ruka haussait un sourcil. Jamais ces pierres ne pouvaient être de vrais améthystes et jamais un daimyo n’offrirait un bijou aussi faux à sa femme. De plus, ceux-ci seraient plus porter à payer gracieusement un héro plutôt que de lui donner un vulgaire collier de femme en guise de remerciement. Mais cette histoire pourrait très fonctionner sur une civile qui n’y connait rien. « Il est doué… Mais pas assez. » La femme souriait timidement avant de se décider à répondre.

« C’est impressionnant, je ne crois pas que j’aurais les moyens de me payer un tel bijou et… »

« Douze mille ryos. »

Disait-il en lui coupant la parole. La jeune femme écarquillait les yeux en entendant cette somme.

« Douze mille ryos, c’est sa valeur estimée, mais je te le laisse pour quatre mille avec plaisir. »



Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Shizu Ruka
Chûnin Aspirant de Kiri
Chûnin Aspirant de Kiri
Shizu Ruka


Messages : 65
Date d'inscription : 09/07/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 105
Rang Ninja: B
PE (Disponibles): 400

[Mission-C] Qui est pris qui croyait prendre Vide
MessageSujet: Re: [Mission-C] Qui est pris qui croyait prendre   [Mission-C] Qui est pris qui croyait prendre Icon_minitimeJeu 29 Aoû - 22:04

Mission
head
---


La femme fronçait les sourcils. Quel genre de marchand honnête ferrait ce genre d’échange. Un faux bijou, une belle histoire pour monter sa valeur, un prix exorbitant qu’il négocie lui-même en dessous de la moitié. S’il n’était pas le charlatan recherché et bien ils étaient deux. Celle-ci souriait, mais cette fois sans gêne et elle levait les yeux vers son interlocuteur. Celui-ci changeait d’air, un peu méfiant. Ils s’observaient lentement et la jeune femme laissait s’échapper un petit rire mignon pour en posant sa main sur le bijou pour tenter de chasser sa méfiance.

« Quatre mille, c’est… Bien en dessous du prix qui sera fixer pour votre caution. »

Cette fois sans sourire, Ruka regardait l’homme et laissait tomber les pommes pour dégainer l’un de ses éventails. Rapidement, l’escroc attrapait quelques fleures en étirant le bras et les utilisait comme des kunaï. La femme bloquait les projectiles avec son éventail qu’elle ouvrait devant elle. « Un ninja ?! » L’homme sautait pour s’enfuir en courant sur les toits des commerces. La kunoïchi le prenait en chasse et évitait les tuiles que lui envoyait l’homme avec ses pieds. Il changeait de direction pour se jeter sur la rambarde du village afin de s’en échapper. Le suivant de près, la kirijin ne pouvait pas le perdre aussi facilement. Maintenant qu’ils étaient loin des habitant et qu’ils ne risqueraient de blesser personne.

La chûnin lançait son éventail à côté de l’homme pour le dépasser avant de le faire revenir vers elle. Celui-ci trop occuper à esquiver l’effet boomerang de l’arme, se faisait prendre par surprise par le second qu’elle lançait entre ses jambes pour le faire trébucher. Ruka rattrapait son premier éventail et se jetait sur son adversaire qui se relevait aussi rapidement. Les deux s’échangeaient des coups assez rapides. Ce n’était surement pas prévue que la cible en question soit un shinobi, ce qui avait réussit à prendre par surprise la kunoïchi qui devait remédier à une autre façon de procéder à son arrestation. Celle-ci utilisait sa technique de riposte pour envoyer un coup directement sous le menton après lui avoir bloqué son poing. Ce dernier n’ayant pas eut le temps de l’éviter reculait pour reprendre son équilibre.

Ruka créait deux clones qui allaient de chaque côté du ninja pour l’attaquer au moment où il se stabilisait sur ses pieds. La femme en profitait pour faire bouillir son chakra afin d’utiliser sa technique de la force inégalée qu’elle envoyait dans ses bras avant de se jeter sur l’ennemi qui avait détruit ses clones. Les coups de la femme étaient beaucoup plus puissants et celui-ci peinait à les éviter. Avec l’un de ses éventails, elle parvenait à lui faire de petites coupures un peu partout lorsqu’elle le frôlait avec les lames qui se dépliaient à ses extrémités. Son chakra commençait à bouillir dans l’une de ses jambes et la kunoïchi s’élançait pour un coup de pieds puissant. Son genou ainsi que son tibia venaient se butter contre le ventre bien dure du shinobi qui en perdait le souffle tout en se voyant expulser à plusieurs mètres plus loin.

La jeune femme arrivait lentement au-dessus de l’homme qui toussait en reprenant son air. Celle-ci se penchait en prenant sa ceinture et la passait aux poignets du beau criminel avant de le forcer à se relever. Ce n’était pas sans gémir ce dernier obtempérait. Le forçant à la suivre, la kunoïchi s’assurait les liens soient assez solides pour éviter qu’il ne s’échappe, bien que son coup de bien devait sans doute lui avoir causé assez de mal pour lui enlever l’envie de résister.

« En vrai, ce collier ne vous sied pas du tout. »

La jeune femme souriait en entendant l’homme qui reprenait ses précédents compliments qu’il lui avait si généreusement fait pour lui vendre ce bijou frauduleux. La femme l’arrachait de son cou, alors qu’elle avait oublié qu’il y était encore.

« Vous avez raison, l’authentique m’irait beaucoup mieux. »


Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Mission-C] Qui est pris qui croyait prendre Vide
MessageSujet: Re: [Mission-C] Qui est pris qui croyait prendre   [Mission-C] Qui est pris qui croyait prendre Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission-C] Qui est pris qui croyait prendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Origin :: Monde Ninja :: Mizu no Kuni :: Autres Lieux-