-33%
Le deal à ne pas rater :
LEGO Super Mario – La chasse au trésor de Toad
46.79 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shizu Ruka
Chûnin Aspirant de Kiri
Chûnin Aspirant de Kiri
Shizu Ruka


Messages : 65
Date d'inscription : 09/07/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 105
Rang Ninja: B
PE (Disponibles): 400

I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Vide
MessageSujet: I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka    I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Icon_minitimeMar 13 Aoû - 7:59

Relation
head
---


Voilà maintenant des semaines qu’on entend parler de ce festival de musique qui se donnera dans le village d’Otogakure no Sato dans le Pays des Rizières. Un évènement qui sera grandiose selon les rumeurs populaires. Exactement le genre de raison d’être extravagante en public sans se soucier de son devoir de shinobi. Ruka, seule dans un Pays étranger à se mêler dans la foule et à s’amuser. Peut-être même l’endroit idéal pour rencontrer l’homme parfait. La jeune femme avait déjà tout prévu. Comme suggérer sur les brochures publicitaires, une tenue traditionnelle était obligatoire pour donner vie à l’ambiance souhaité. La tenue de la kunoïchi l’attendait déjà chez le couturier, un petit ajustement au niveau du buste était à faire.

Ayant prit soin de tout clore ses devoirs, études et responsabilités pour quelques jours, celle-ci pouvait maintenant avoir l’esprit tranquille sachant que rien ne pourrait interrompre sa petite virée en dehors des limites de son Pays. Ruka pouvait enfin faire sa valise, récupérer sa tenue et commencer sa route. Naviguer du Pays de la rivière jusqu’au Pays des Rizières prenait quelques heures, la femme en profitait donc pour se prendre une cabine afin de se reposer car il lui faudrait marcher assez longtemps pour atteindre le village caché du son. Une fois amarré, la kunoïchi commençait sa longue marche croisant les immenses rizières. C’était un spectacle grandiose, tous ces bassins séparés en étages remplis de feuilles de riz avec les paysans qui récoltaient les grains.

Ruka profitait des nouveaux décors que quelques heures avant d’accélérer le pas et de sauter d’arbre en arbre loin des regards qui pourraient la reconnaître une fois là-bas. La nuit commençait à tomber lorsque celle-ci retournait sur la route pour y suivre les dernières indications menant au village. Il commençait à ce faire tard lorsqu’elle se présentait au joli petit ryokan du village. La jeune femme louait une chambre simple pour trois nuits et se laissait escorter jusqu’à sa porte. Remerciant la jeune hôtesse en lui laissant un ryo, il était maintenant temps pour Ruka de se laver et se reposer. À sa disposition, des bains et douches communes ainsi qu’une source chaude dans la cour. Son petit séjour s’annonçait plutôt agréable.

Le soleil se levait et les panneaux de tissus devant les fenêtres laissait entrer une magnifique lumière orangée et réveillait la jeune femme. Décoiffée et encore un peu endormit, celle-ci se redressait lâchement quelques minutes avant de se lever. En croisant un miroir, Ruka se dévisageait avant de soupirer. Un bon thé bien noir lui ferait le plus grand bien. Après s’être servit dans la sale à manger, la femme allait se rafraîchir un bon coup avant d’aller se préparer. Une grosse journée l’attendait ! La kunoïchi sortait enfin sa nouvelle tenue de sa valise, une qipao noir décorée de fleure de sakura. Une pure merveille ! Avec hâte, celle-ci enfilait sa robe de satin rapidement pour l’admirer et voir à quel point la coupe étroite de cette tenue épousait ses formes.

Après deux bonnes heures de préparation pour avoir une coiffure parfaite et un maquillage parfait, la belle blonde prenait un petit éventail assortit et pouvait enfin quitter sa chambre et visiter le village. Des musiciens avaient déjà commencé à s’entraîner avant la tombé de la nuit, les enfants couraient dans tous les sens et les amoureux s’embrassaient à tous les coins de rue. Les marchands circulaient partout et les commerces commençaient à ouvrir leurs portes. D’autres étaient même déjà saoul et chantaient. Ce petit village avait un charme malgré les histoires qui en sortait.


Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Vide
MessageSujet: Re: I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka    I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Icon_minitimeMar 13 Aoû - 12:17


On ne va pas se mentir, j’ai un peu séché tout ce que j’avais à faire. Le village m’avait demandé de prendre sous mon aile des genins en formant une équipe. J’ai une tête d’instructeur sérieux ? Avec mes nombreux tatouages et ma gueule balafrée, ce n’est pas des techniques que je leur apprendrais mais à avoir peur. Enfin bref ça sera pour plus tard, je n’ai pas trop envie de me prendre la tête pour l’instant et puis le moment était mal tombé. Depuis quelques temps j’attendais qu’un festival de musique ouvre ses portes et c’était enfin la période. Vous savez, pour moi, faire la fête c’est aussi important que répondre à ses obligations de shinobi. Je vois un ninja comme un parfait équilibre entre fêtard et mec sérieux. Je le vois comme moi je me vois quoi et ceux qui ont un balai enfouie profond dans leurs culs doivent de temps à autre l’enlever hein, histoire juste de pouvoir péter un bon coup quoi. Enfin bref ce n’est pas le sujet.
J’avais donc disparu du désert, sous les radars comme d’habitude. Ils avaient l’habitude avec moi de toute manière. Puis au pire si je me fais choper, j’inventerais une mission improviser pour grappiller deux trois informations importantes au milieu de deux trois bières. Une fois arrivée sur place, je me suis dirigé directement vers le premier stand d’alcool que j’avais aperçu. Pas le temps de prendre une chambre, au pire je dormirais sur un banc, dans le meilleur des cas ça sera dans le lit d’une belle demoiselle. Et en parlant de femme, il y en avait des tas ici. Des maigres, des grosses, des moches, des belles. Des blanches, des noirs, des jaunes, des bleus … Des bleus ? Qu’est-ce que je raconte moi ? Je suis déjà un petit peu bourré dis donc l’alcool est fort ici ce n’est que mon dixième verre. Bordel ce petit séjour improvisé va me plaire !

« Tu sais chérie … J’sais plus ce que je voulais dire. Mais tu le sais, je le sais car tu le sais que je sais. »

Je me voyais dire n’importe quoi, c’était vraiment très drôle, car j’avais beau vouloir réfléchir avant de parler, ça sortait toujours de la façon la plus confuse qui soit. L’alcool c’est pas de l’eau les amis hein. Attrapant deux donzelles par la taille, ma chemise noire à fleurs blanches entrouverte et laissant apercevoir la bande annonce de mes muscles, je repris la parole.

« Vous savez que vous êtes jolie ? Vous êtes le soleil de mes nuits ! Enfin, les soleils. Ou non, toi t’es mon soleil, toi t’es ma lune. Ça vous dit de vous amuser avec un homme, un vrai ? Ahahahahaha ! Je parle de moi bien-sûr. »

J’avoue que ce n’était pas la meilleure approche qui soit. D’ailleurs je l’ai vite compris parce que les deux claques que je me suis pris par l’une et l’autre, on peut dire que je les aie sentie passer. Pourtant j’étais sûr de mon coup ! Bon bah pas grave. Vrai chasseur chasse jusqu’à ce qu’il trouve sa proie. Puis y’a de la bonne musique donc les déceptions passent assez rapidement ici.
Je continuais donc à marcher jusqu’à arriver sur une place. Sûrement la place principale de l’évènement. La nuit était tombée, le monde affluait vers cette endroit et moi, avec mon verre à la main, je dansais comme je pouvais en plein milieu de la foule. Bordel que j’aimais cette sensation ! La musique est bonne en plus ! Et y’a pas que ça de bonne si vous voyez ce que je veux dire ahahaha. Enfin bref, je faisais tout et n’importe quoi. Je criais jusqu’à avoir mal à la gorge, je frottais quelques petites nanas consentantes et le plus important : je buvais un maximum ! Jusqu’au moment où j’aperçu au loin cette divine créature. Dans sa robe satin, elle marchait. Sa robe avait épousé ses courbes parfaites. Et putain qu’elle avait un gros cul bordel de merde ! Bon qu’est-ce que je fais ? Je vais aller l’accoster ! Mais pas directement, faut pas que je fasse le mec qui a trop la dalle vous voyez ? Faut y aller en douceur. Donc bon je continue à faire la fête en m’avancer doucement vers elle ni vu ni connu. Technique de camouflage dans la foule made in Baka. Quand je suis bourré j’ai des idées de génie quand même. Une fois arrivé vers elle, je me pose comme si de rien était devant elle avant de lâcher un grand sourire de tombeur. C’est ma botte secrète, elle pourra plus résister !

« Eh ma belle, ton père maitrisait le Bakuton ? Parce que t’es une bombe ! »

Ouais bon, j’ai déjà approché des nanas plus efficacement que ça quand même. Ah les joies de l’alcool. La morale de l'histoire : Si vous voulez pécho, restez un minimum sobre.

Revenir en haut Aller en bas
Shizu Ruka
Chûnin Aspirant de Kiri
Chûnin Aspirant de Kiri
Shizu Ruka


Messages : 65
Date d'inscription : 09/07/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 105
Rang Ninja: B
PE (Disponibles): 400

I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Vide
MessageSujet: Re: I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka    I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Icon_minitimeMar 13 Aoû - 16:15

Relation
head
---




Plus la journée avançait plus l’ambiance était à la fête. Se nourrissant de plusieurs petites dégustations de nourriture, mais à l’occasion de petits verres, juste question de s’humecter les lèvres et être moins frigide qu’à son habitude. De plus, ceci l’aidait à laisser passer les gens qui l’accrochait dans la foule jusqu’à en devenir indifférente… Ou presque. Le soleil se couchait et les lanternes commençait à s’illuminer partout. Autant celles des commerces que celles qui pendaient dans les rues. Certains kiosques de jeux faisaient même de la lumière et des sons. Les artistes qui s’étaient pratiqués toute la journée s’installaient sur scène pour bien commence le festival et attirer les foules.  À plusieurs reprises des hommes saouls l’avait abordé, tous aussi nuls les uns que les autres, des crétins qui croient que leurs petites phrases à deux balles pouvaient fonctionner avec elle…

Passant devant un bar pour aller assister au spectacle qui se donnait plus loin, Ruka était interrompu par un autre de ces imbéciles. L’homme qui sortait du bar s’exclamait haut et fort pour attirer son attention. La sifflant et ensuite l’appelant comme étant la blonde au gros derrière. « Oh le salopard ! Il n’a pas osé ?! » Immobile, les bras droits sur le long du corps, la kunoïchi prenait une grande inspiration pour se calmer et se retournait avec peut-être la démarcation d’un petit rictus pour tenter de dissimuler l’agacement qu’on pouvait très bien percevoir sur son visage. Son sourcil vacillait en se rapprochant de son interlocuteur un peu trop bourré.

« Tu trouves que j’ai un… Gros cul ? »

Demandait Ruka. En fait, ce n’était pas une véritable question, mais simplement une chance qu’elle laissait cet ivrogne pour se rattraper. Il semblait un peu effrayé, mais pas assez pour se démentir, il se penchait pour y jeter un dernier petit coup d’œil et haussait les épaules. Assez, la kunoïchi n’avait pas besoin de l’entendre une seconde fois et avec son éventail fermé en main, celle-ci frappait l’homme assez fort que ses pieds se décollèrent du sol pour s’envoler.

« MON CUL N’EST PAS GROS ! »

Les amis du pauvre homme qui ne devait plus avoir de dents à cette heure se sauvaient rapidement pour le retrouver. La jeune femme se redressait aussitôt pour replacer sa jolie robe et s’assurait qu’elle ne l’avait pas abîmé, à quelques pas. La jeune femme replaçait sa coiffure en se regardant dans une vitrine et en profitait pour regarder ses fesses en admirant même sa silhouette. « Il n’est pas gros mon cul ? Il est simplement rebondi et juste bien moulé, pas gros. » Se répétait-elle pour se convaincre du contraire. Retournant vers la fête, celle-ci en profitait pour s’armer d’un petit verre de dégustation d’un thé alcooliser artisanal. La femme voulait l’avertir des effets qu’aurait se verre avec les prochains, mais la musique était si forte et l’envie d’oublier les propos de cet imbécile l’était tout autant.

« Quoi encore ? » Se demandait-elle. Un homme s’était immiscé sur son chemin, Assez grand et large qu’il lui faisait presque de l’ombre. Le visage de Ruka était presque coincé entre ses gros pectoraux tellement il était proche. Celle-ci reculait d’un pas en prenant une gorgée de ce thé « Ouff, ce n’est pas doux ça ! » La jeune femme tentait de masquer sa petite grimace et l’homme s’adressait à elle. Ce n’était pas la première phrase pourrit qu’on lui balançait aujourd’hui, mais la première qui la faisait ricaner. Ou c’était ce thé douteux ? S’intéressant de près aux détails de sa phrase, celle-ci jetait un dernier coup d’œil à l’homme, très musclé, ses veines étaient même très apparentes, des tatouages un peu partout les cheveux coiffés comme un rebelle si ça ce trouve c’était peut-être un vrai rebelle, un ninja rebelle ? Qui sait, peut-être qu’elle pourrait tirer avantage de l’alcool qu’il avait ingurgité pour en savoir un peu plus. C’est excitant les secrets. « Cul sec ! » La femme terminait son petit thé et posait le verre sur le bord d’une fenêtre en souriant.

« Vous savez y faire avec les femmes vous. »

Le petit regard mielleux, et un petit hochement de tête pour faire bouger sa chevelure.

« Ça vous dit un verre ? »

Au diable le spectacle, Ruka avait trouvé un petit jeu bien plus amusant. N’attendant pas vraiment une réponse de la part de l’homme sachant très bien qu’il ne pouvait refuser son invitation, la demoiselle se retournait et tournait la tête pour le regarder l’invitant d’un haussement d’épaule qu’il passe son bras autour d’elle. « C’est parti. »


Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Vide
MessageSujet: Re: I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka    I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Icon_minitimeMar 13 Aoû - 17:36


Je disais tout et n’importe quoi moi. L’alcool c’est vraiment pas de l’eau les gars, faut faire attention. Mais putain que je m’amuse bordel de merde. En plus je viens de rencontrer cette bombe atomique qui me parle de cul sec, sérieusement ? Je ne connais même pas son nom et déjà ça fait des allusions. J’adore ce genre de festival ! Oh en plus elle veut que je la prenne par la taille ? Mais ma belle je suis ton homme ! Regarde-moi ce gros bras qui s’enroule autour de toi ! Tu te sens protéger ? Bah ce n’est pas le cas mais bon on va faire comme si okay ?
Un verre ? je n’ai même pas besoin de répondre, bien-sûr que ça me dit ! Je ne suis pas du genre à refuser un verre, surtout pas d’un gros cul comme le tiens ! Bon le seul truc qui me dérange c’est que t’as l’air un peu vieille quand même … Mais bon on ne peut pas tout avoir ! J’ai déjà la laitière, je ne vais pas faire le difficile ? Enfin bref. Arriver au bar je me suis avachi comme personne. Les bonnes manières moi ? je n’en ai vraiment rien à foutre. Tu crois vraiment que je vais te tenir la chaise pour que tu t’assois ? Jamais ! J’use déjà de ma force pour tenir debout dans cet état, ta chaise c’est le dernier de mes soucis ! J’aurais quand même pu te la soulever juste pour soulever ce gros fessier en vrai … Mais non calme toi Baka. Tu es de ceux qui attende le bon moment pour attraper le gibier ! Et ce n’est pas encore le moment de morde … D’ailleurs j’espère qu’elle ne mord pas quand même.  Quoi que ça a du bon des fois un bon gros crocs …

« Tu prends quoi ? Enfin je veux dire, à part moi, tu prends quoi ? » La punchline était sanglante et bien placée.  « Rassure moi, t’es pas une fille de joie ? Parce qu’entre nous je n’ai pas trop d’argent sur moi là ! »

Fallait bien être cash dès le début même si en parlant de cash, je n’avais pas trop d’argent. La vie d’un jonin ce n’est pas facile hein, surtout à Suna ! Le fric ça part vite comme ma sobriété. Le serveur arriva ensuite. Un grand chevelu avec des poils partout ! Bordel ils savent pas se raser ici ? En plus il avait un gros ventre ! Presque aussi gros que le cul de la donzelle en face de moi … Reste concentré Baka, il ne faut pas tenter de regarder ses fesses … Et merde.

« Oh bah tiens mon lacet est défait … Je vais le refaire tout de suite. »

Quel génie du mal tu fais. Feinté un lacet défait pour aller sous la table et tenter d’apercevoir la couleur de sa culotte … Mais … Mais … IL N’Y A PAS DE CULOTTE BORDEL DE MERDE !!!! J’ai tellement été choqué qu’en remontant rapidement je me suis cogné la tête contre la table. Bordel de merde ça fait mal ! Mais j’ai bien vu ce que je viens de voir ? Elle n’a rien en dessous de sa robe ? Qu’est-ce que ça veut dire au juste ? Ça veut dire que … Je vais pécho !
Bon maintenant faire comme si de rien était. Fait le mec qu’a rien remarqué et qui a eu le temps de refaire ses lacets sans pour autant avoir aperçu son entre jambe sans culotte.

« On peut pas dire que t’es culottée … Euh je veux dire que … De venir dans des festivals comme ça seule ! C’est … Enfin t’as compris. »

Bon c’est quoi la suite ? Parce que je viens de me prendre une honte sévère là. Si je pouvais creuser un trou je l’aurais fait tout de suite, mais en le creuser j’allais devoir rebaisser et revoir … Ce sacrilège ! Bon Baka calme toi. Il est temps de revenir aux choses sérieuses. Regard de tombeur, muscles contractés, faut que tu fasses le pan. Ouais tu sais ces animaux qui se font giga beau quand ils ont envie de s’accoupler. Allez tu peux le faire, comme ça au final vous ferez pan pan a deux.

« Bref c’est quoi ton petit nom beauté ? »

Voilà comme ça. C’est comme ça qu’on fait !
Revenir en haut Aller en bas
Shizu Ruka
Chûnin Aspirant de Kiri
Chûnin Aspirant de Kiri
Shizu Ruka


Messages : 65
Date d'inscription : 09/07/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 105
Rang Ninja: B
PE (Disponibles): 400

I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Vide
MessageSujet: Re: I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka    I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Icon_minitimeMar 13 Aoû - 18:40

Relation
head
---





Une fois dans le bar, l’homme retirait son immense bras de sa taille pour s’évacher sur une chaise dans le coin de la pièce. Ne daignant même pas tirer une chaise pour Ruka, celle-ci s’installait donc tentant de ne pas prendre un air insulté face à ce manque de galanterie. Mais bon, laissons-lui une chance peut-être qu’il saura se rattraper. Encore une petite phrase de drague de mauvais goût pour lui demander ce qu’elle prendrait s’efforçant de rire, comme si elle était charmée, la jeune femme **TU ENTENDS, JEUNE FEMME**, baissait les yeux. Aussi violent qu’un coup derrière la tête. Venait-il vraiment de demander ça ? Une fille de joie ? Dans sa tête, la mini Ruka commençait à s’agiter « OH LE SALAUD, je vais le tuer ! » de plus avait-il même l’audace de dire haut et fort qu’il n’avait pratiquement plus un sou ? Pâle de gêne, celle-ci voulait se relever et lui mettre une de ces gifles avant de partir plus loin, mais ce n’étaient pas les règles du jeu, c’était un imbécile, mais peut-être qu’il aurait des informations importantes à dévoiler, autre que la minceur de son portefeuille, les criminels n’étaient pas connus pour leurs moyens.

Reprenant sur elle-même laissant passer les feux qui explosaient dans sa tête, celle-ci relevait le visage en laissant paraître un semblant de sourire. Le serveur arrivait à la table, vachement mal soigné, mais bon, lui aussi ne devait sans doute pas avoir les moyens de se payer une fille de joie ! Toussotant doucement, Ruka prenait la parole.

« Et bien, faut croire que c’est ton jour de chance, c’est pour moi. »

Sortant de sa petite bourse un gros billet, celle-ci le donnait au serveur.

« Une bouteille bien chaude de votre meilleur saké. »

Il était bien chanceux que Ruka soit issue de la plus riche famille de Mizu no kuni grâce à leurs loyal entente avec le Daimyo de l’eau. De plus après avoir travaillé huit ans pour lui, disons que la jeune femme était loin de se trouver dans le besoin. Peut-être qu’avec cette façade de femme riche, elle pourrait dissiper tout doute pouvant lui faire découvrir son rôle de kunoïchi. Même si celle-ci redoutait qu’il puisse faire le moindre petit lien dans son état. Un coup assez brusque venant de sous la table faisait sursauter la demoiselle. Il s’était cogné la tête ? Il foutait quoi là ? « Ouais c’est ça fait comme s’il ne s’était rien passé… Non mais il me prend pour quoi ? » Remarquant sa tentative pitoyable de change de sujet, Ruka attrapait le serveur par la manche et lui donnait un autre gros billet :

« Deux bouteilles. »

Reprenant son personnage, cette dernière souriait à l’homme en resserrant les cuisses se demandant si… Culottée, non, il n’aurait pas osé… Enfin, le bénéfice du doute, une telle chose ne ce fait pas en public, même un animal n’oserait pas ! pas vrai ? Le voyant se rapprocher et gonfler ses muscles, celle-ci laissait aller son regard le long de sa chemise bien ouverte. « Le coq est dans la basse court mesdames, oh mais quoi qu’il n’est pas si mal. » Revenant à la discussion, celle-ci relevait les yeux pour plonger son regard dans le sien.

« Ruka et à qui ai-je l’honneur ? »

Les bouteilles arrivaient déjà, dans un récipient d’eau bouillante, un service rapide c’était la moindre des choses avec le pourboire qu’il s’était fait aves ses ryos. L’homme commençait à les servir doucement, la jeune femme l’interrompait pour prendre la bouteille en le remerciant et servait elle-même les deux verres à même le rebord. Pas question de prendre son temps, il lui faudrait boire rapidement pour se retenir de faire un accident avec toute cette eau bouillante, c’est si vite arrivé lorsqu’on manque de respect à une jolie jeune femme. Après avoir replacer la bouteille dans l’eau, la kunoïchi s’accoudait au bout de la table et avec son autre main, celle-ci faisait lentement le tour de son verre avec son doigt le temps qu’il refroidisse.

Celui-ci assez près d’elle lui laissait assez de place pour lui jouer du pied, même qu’elle j’aurait pas juste à se contenter de lui caresse le bas du mollet. À quelques reprises, Ruka l’effleurait doucement du pied, puis avec son mollet vers son genou.

« Aurait-il quelque chose d’autre que je dois savoir à votre sujet ? Seriez-vous un dangereux criminel, est-ce que je cours le moindre danger ? »

« Enfin, hors mit le risque qu’il me vomisse dessus. » Pensait-elle. Arrêtant de le frôler avec son pied, la demoiselle relevait son verre pour cogner doucement contre celui de l’homme avant d’en prendre la première gorgée. Le saké était bon, mais ce n’était pas le meilleur, tant pis.



Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________



Dernière édition par Shizu Ruka le Mer 14 Aoû - 11:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Vide
MessageSujet: Re: I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka    I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Icon_minitimeMer 14 Aoû - 0:57


Je suis dans une situation délicate. Mayday mayday, alerte rouge, cette femme est entrain de m’allumer de toutes ses phéromones. Et bordel que j’aime ça. Enfin bref, elle allait payer. Pas mal la dame, en plus elle a de l’argent ? Elle est riche ? A en croire sa robe il y a moyen que j’avais touché le gros lot. Gros fessier, gros portefeuille, c’est quoi le prochain « gros » truc ? J’espère en tout cas que ce n’est pas ce que je pense. Bon elle a commandé deux bouteilles ? Sérieusement ? Elle veut se bourrer la gueule pour la suite ? Allez c’est parti ! On va voir qui est une grosse caisse ! D’ailleurs j’espère que t’encaisse bien, je dis ça, je ne dis rien. Et allez c’est parti. Première gorgée !
Bon j’ai mal au ventre. Putain j’espère que je ne vais pas vomir … Non Baka, t’es un homme bordel de merde. Tu veux qu’on t’appel vomito du désert toute ta vie ? Non ! Alors pas de vomi qui tienne, tu te retiens et surtout pas devant une si belle paire de seins ! Et puis qu’est-ce que je sens en dessous de la table ? Mais … C’est son pied qui me caresse. Et elle veut savoir mon prénom ? Ça commence bien cette histoire. Je vois venir son jeu de loin, elle me fait du rentre dedans petit à petit et j’aime ça. J’aime les femmes qui savent ce qu’elles veulent, qui n’hésitent pas à prendre les devants ! Je te laisserais même piloter si t’es sage beauté. Enfin bref faut que je lui réponde. Elle n’a pas l’air méchante donc on va parler sérieusement et donner son vrai prénom. Quoi qu’avec un prénom comme le mien suis-je sérieux quand je le donne ?

« Moi c’est Baka, enchanté soleil de mes nuits qui brillent aux aurores. » Putain pourquoi j’avais rajouté tout ça moi ? Je viens de me taper la honte de ma vie. Ou peut-être que c’était avant que je m’étais fait la honte de ma vie. Je sais plus.  « Et tu fais quoi dans la vie Ruka ? »

Dis-je avec mon regard de tombeur aussi profond qu’un puit sans fond. Je dis quand même de la belle merde quand je suis bourré quand même. J’abuse peut-être un peu, mais franchement, je fais pas du tout exprès. Avant de réfléchir la phrase sort de ma bouche et puis … Je me dis merde pourquoi t’as dit ça. Enfin bref je vais reprendre une autre gorgée parce j’ai mal à la tête à force de trop réfléchir. Réfléchir complétement saoul, vous avez déjà essayé ? On a l’impression d’être à la fois le mec le plus con au monde et en même temps le type le plus intelligent que ne vous avez jamais rencontré. Je vous jure j’ai des idées qui fusent à une vitesse folle, mais au final je ne fais rien, parce que je me dis que c’est pas vraiment l’idée du siècle. Enfin bref repensant à ce rendez-vous. Elle vient de me demander si elle devait savoir autre chose sur moi. C’est un message codé pour connaitre ma taille ou celle de mini moi ? Un sourire se dessina alors sur mon visage. Elle était coquine la petite éhé. J’adore ça ! On va s’amuser elle et moi.

« J’étais ninja de haut rang avant, j’allais être promu Hokage, mais je me suis fait les ligaments croisés du genou droit. Terrible blessure. Donc aujourd’hui je suis simple marchand. Et toi ? Parle-moi de toi. »

Elle avait arrêté de caresser mon pied en même temps. Merde j’avais dit un truc qui fallait pas ? Bon tentative d’approche numéro un, on va commencer le Baka night show. Ma main se posa doucement sur son coude avant de le caresser tandis que mes yeux plongeaient dans les siens. Numéro de charme quand tu nous tiens ! En plus ça allait un peu mieux je commençais à m’habituer doucement à l’alcool. Donc j’arrivais un peu mieux à réagir en fonction des choses qui arrivaient.

« Je ne suis donc pas un criminel et en plus je suis capable de te protéger si un danger rôde. Mais dis-moi, qu’est-ce qu’une femme aussi jolie que toi fait ici seule ? »

Quand il fallait draguer sévère je retrouvais mes esprits hein. C’est pas mal d’être un mort de faim en vérité.

Revenir en haut Aller en bas
Shizu Ruka
Chûnin Aspirant de Kiri
Chûnin Aspirant de Kiri
Shizu Ruka


Messages : 65
Date d'inscription : 09/07/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 105
Rang Ninja: B
PE (Disponibles): 400

I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Vide
MessageSujet: Re: I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka    I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Icon_minitimeMer 14 Aoû - 2:28

Relation
head
---





Un petit gloussement surgit lorsque l’homme se présentait. Baka ? C’était parfait, s’il avait menti il n’aurait pas pu faire mieux. Incognito, ce fou-rire pouvait passer sous le dos du pseudo compliment. Se changeant les idées avec une autre bonne gorgée, Ruka eut la surprise de sentir les effets de l’alcool aussi rapidement. Elle aurait dû écouter cette dame avec son thé. A jeune femme se réservait et ajoutait la gorgée manquante de son interlocuteur. « Mouais okai, il est mignon. » songeait-elle lorsque son regard semblait s’attendrir. « Vachement baraqué et mignon… Crétin, mais digne d’intérêt. » L’homme reprenait la parole ce qui ramenait la kunoïchi à ses esprits.

Comme elle l’avait deviné avec sa référence au bakuton, Baka était un ninja… Oh haut gradé en plus ! Non mais qui s’en vente ? Cependant, cette histoire d’Hokage et de ligament, la femme baissait les yeux pour regarder son genou droit pendant qu’il parlait en tentant d’analyser l’information. « Ce saké est fort, j’ai des fourmillements dans les jambes. » Ruka regardait les bouteilles et carpe diem, il ne fallait pas gaspiller, ce n’est pas donné ce genre de bouteille. Baka était donc un simple marchand à présent ? Et bien, qu’il en soit ainsi.

L’homme prenait les devant en posant ses doigts sur le coude de Ruka. « Sa main est immense ! » Ses doigts pouvaient presque glisser sur tout son bras simplement en ouvrant la main. Les petits yeux doux, les délicates caresses du bout des doigt « tu veux jouer, on va jouer. » Un doux sourire se dessinait sur les lèvres de la kunoïchi qui inspirait un bon coup gonflant sa poitrine sans forcer non plus, un peu de classe. Ce dernier ajoutait qu’il était donc à la hauteur de la protéger si l’occasion se présenterait. « Dans cet état, un doute m’habite. »

« Oh, waw, je crain de ne pas avoir une vie aussi… Excitante, que la vôtre. »

Disait-elle en se mordant les lèvres après avoir mis l’emphase sur le mot ‘’Excitante’’.

« Ma famille entretient des liens serrés avec le Daimyo de l’eau et moi je suis danseuse professionnelle à sa cour. »

Ce n’était pas la vérité, mais ce n’était pas totalement un mensonge. Danseuse, protectrice, c’est sensiblement la même chose si ça consiste d’être jolie et de bouger à la solde du Daimyo. Ruka prenait une autre gorgée faisant comme si elle n’attendait aucune réaction de sa part. Elle voulait une réaction, à voir comment il était, il ne devait pas être insensible aux charmes d’une danseuse. Alors qu’elle reposait son verre, celle-ci glissait doucement ses doigts vers la main libre de l’homme et passait doucement ses ongles à l’intérieur de sa paume jusqu’à son poignet, allant et venant entre ses doigts et son avant-bras. Un petit coup de pour son imagination fertile ? Peut-être que oui, peut-être que non. De son autre main, Ruka glissait son doigt sur sa gorge jusqu’au col de sa robe, jouant avec le premier bouton comme si elle était prête à défaire.

« Je suis ici pour m’amuser, c’est dingue l’effet que peut me faire la musique. »

« Okai, j’suis peut-être allez un peu loin là. » Se disait-elle. Le taux d’alcool montait et la retenue commençait à se faire la malle. Relâchant la main de Baka, la kunoïchi reprenait son verre, l’ambiance était à la fête partout autour d’eux, la musique était bonne, l’éclairage tamisé, elle devait l’avouer, la soirée commençait à lui plaire et après tout, Ruka n’était pas tombé sur laideron, bien au contraire, son petit ‘’look’’ rebelle avec ses cheveux, Ses belles dents blanches lorsqu’il lui sourit et ses veines…. « WOW ! Ruka, ressaisit toi, boit un coup, c’est ça, c’est toi qui mènes ici, ne le laisse pas t’avoir comme ça. » Le verre de la jeune femme était une fois de plus vide, mais ça attendrait, l’effet se faisait rapidement sentir rougissant ses pommettes.

« Donc, ce genou, il est encore douloureux ? »

Demandait-elle en se décalant un peu plus près de lui, elle retirait son bras des caresses de Baka pour poser sa main au-dessus de son genou. « Il n’a pas arrêter l’entraînement de ses jambes en tout cas. » Réfléchissait-elle en remontant un peu sur sa cuisse.



Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Vide
MessageSujet: Re: I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka    I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Icon_minitimeMer 14 Aoû - 17:11


Elle vient d’appuyer exprès sur le mot excitant ou je rêve ?
Je suis vraiment tomber sur une coquine les gars. D’ailleurs pourquoi depuis tout à l’heure je dis les gars alors que je parle à moi-même dans ma tête ? Y’a des choses qu’on ne peut pas expliquer en étant bourrer on dirait hein. Une danseuse donc ? Et proche du daimyo de l’eau ? Donc proche de Kiri le village caché de la brume ? Mes instincts de ninja aguerri me disent de faire attention, mais franchement en regardant ses formes je sais plus à quoi m’en tenir. C’est sûrement mes instincts d’homme, de vrai qui me font me dire ça. Que voulez-vous ce n’est pas pour rien qu’on dit que la femme est la faiblesse de l’homme hein ce dicton se vérifie sur moi en ce moment même. Enfin bref, elle jouait clairement avec mes nerfs bordel de merde. Sa main était en mouvement sur mon avant-bras tandis qu’en même temps elle jouait avec la fermeture de sa robe. Bon, elle a envie de quoi ? Non Baka ne cède pas. Elle veut jouer ? Jouons ! T’es plus fort que ça, t’es un ninja de haut rang de Suna bordel de merde fait honneur à ton village ! Elle fait exprès de faire tout ça pour voir ta réaction donc … Ne réagit pas ! Tiens bois un bon coup … C’est bien comme ça. Et essai de regarder ailleurs. C’est pas facile, je sais, mais c’est pour ton bien ! Tu ne finiras pas seul la soirée comme ça. Et merde arrête de regarder ses nénés putain espèce d’abruti ! Détourne le regard, détourne le … Eh merde. Bon bah mayday un soldat à terre les gars, besoin d’une extraction d’urgence. D’urgence j’ai dit avant qu’il n’ouvre la bouche ! Et merde c’est trop tard.

« Si la musique te fait le même effet qu’a moi, la soirée s’annonce pas mal on dirait ! » Dis-je avec un sourire de tombeur.

Putain je suis choqué de toi Baka, t’as réussi à dire quelque chose de bien en étant bourré. Tu commences à bien t’habituer à l’alcool on dirait. Bon prochain étape tentative de rapprochement d’accord ? Avec les femmes de la haute comme ça, faut y aller molo molo. Faut pas être trop direct ni trop évasive, faut toujours faire comprendre ce que tu veux sans pour autant être cash. J’espère que t’en est capable dans ton état, c’est tout un art mon petit. Eh mais pourquoi je me parle à la troisième personne concrètement ? C’est l’alcool encore qui fait son effet. Mais tant que c’est dans ma tête que je me fou la honte ça va.

« Il me fait plutôt mal en ce moment. Je vois que t’as des mains divines, tu tombes à pique parce que c’est l’heure du massage au genou on dirait ! »

Dis-je avec un sourire de tombeur. C’est pas mal comme approche le coup du massage non ? C’est ni trop direct ni trop évasif ! J’apprends vite dis donc. Bon maintenant contact physique supérieur. Ma main bougea lentement en direction de la sienne avant de pivoter et atterrir sur le long de sa joue. Il est temps petit padawan, temps de passer à la vitesse supérieure. Une petite caresse lente et douce avant de reprendre la parole.

« T’avais un truc sur la joue ma belle, me dis pas merci surtout. Ça mérite bien un petit massage ça non ? »

Dis-je alors en plongeant mes yeux marrons clair dans les siens. Le jeu d’échec et de séduction reprend de plus belle tandis que les gorgées d’alcool s’enchainèrent pour elle comme pour moi. Mon pied vint se coller aux siens tandis que mes pectoraux étaient visibles et bien gonflés puisque ma chemise était ouverte complétement. Faut bien mettre en avant ses atouts hein dans une partie d’échec tous les coups sont permis !

« Il fait chaud tu trouves pas ? »

T’es un génie mon Baka. En vrai t’as dit ça parce que t’as vraiment chaud car l’alcool commence à te faire transpirer, mais ce n’était vraiment pas mal comme timing. On peut dire que t’as eu de la chance sur ce coup ! Allez reste concentré, tu vas conclure bientôt ! Je le sens elle craque.
Revenir en haut Aller en bas
Shizu Ruka
Chûnin Aspirant de Kiri
Chûnin Aspirant de Kiri
Shizu Ruka


Messages : 65
Date d'inscription : 09/07/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 105
Rang Ninja: B
PE (Disponibles): 400

I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Vide
MessageSujet: Re: I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka    I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Icon_minitimeMer 14 Aoû - 18:48

Relation
head
---




Sérieux ? Aucune réaction ? Ruka était déçue. Osait-il même détourner le regard, oh charmant de fixer la poitrine. Ruka reprenait la bouteille mine de rien « Vide ? Déjà ? Et bien enchaînons. » La kunoïchi prenait la seconde bouteille pour se servir et prendre une gorgée. L’homme reprenait la parole et la jeune femme riait timidement en baissant la tête. « Oh ma chérie, tu glousses pour rien maintenant ? » C’est vrai que sa phrase n’avait rien de drôle ou de mignon, loin de là, mais on c’était sortit tout seul. « L’heure du massage ? Wow, mais j’suis pas à ton service. » S’efforçant de ne pas froncer les sourcils et de ne pas serrer sa main bien fort au-dessus de son genou pour le voir grimacer, celle-ci se forçait à continuer de le caresser doucement, tout d’un coup ce n’était plus aussi plaisant. Oui Ruka avait l’habitude de suivre les ordres, mais ce genre de commentaire lui avait toujours donné envie d’arrêter sur champ. Mais ne soyons pas grossier, après tout ce n’est qu’un jeu, qui sera le plus fort.

La main de l’homme effleurait la sienne pour se poser sur sa joue. Surprise, la kunoïchi restait immobile en le fixant de ses grands yeux dorés. Un grand frisson lui traversait le dos, ses joues n’étaient plus seulement rouge à cause de l’alcool cette fois. « Bien jouer. » La jeune femme ravalait sa salive et celui-ci reprenait la parole. Le début de sa phrase était mignonne, jusqu’à ce qu’il reparle du massage. Le semblant de magie qui semblait s’être installer disparaissait aussitôt. « Tes sérieux là ? Je vais te le broyer ton genou ! » Inspirant profondément, la jeune femme continuait de sourire et détournait le regard. L’homme collait son pied au sien ce qui attirait de nouveau l’attention de Ruka. Ses yeux suivaient les veines sur son cou, un sur son torse, ses mains en étaient pleines. « Je me demande quoi d’autre qui est bien veineux. » Soudainement prise d’un coup de gêne par ses pensées, cette dernière relevait rapidement les yeux vers ceux de Baka.

« S’Il fait chaud ? Non mais qu’est-ce que tu crois toi ?! J’viens de me surprendre à presque imaginer ton ! Ugh. » Oui la température avait monté, pas réellement sur que ce soit seulement à cause du saké chaud. Ouais la soirée allait s’annoncer encore plus chaude. Un petit haussement de sourcils pour accompagner son regard mielleux, Ruka retirait sa main de la cuisse de l’homme après être monté un peu plus loin, un peu presque trop loin ? Ses doigts avaient-ils même effleurer quelques choses ? Le pli du pantalon ou il y avait bien une masse ? La jeune femme avait retiré ses doigts avant de le deviner. Disons que ses mouvements étaient plus larges qu’elle le croyait avec l’alcool. S’accoudant tout près de lui n’ayant qu’une dizaine de centimètres entre eux, la kunoïchi attrapait les clés qu’elle avait dans sa bourse. Celles du ryokan qu’elle occupait.

« Alors pourquoi ne pas aller se rafraîchir ? »

Il y avait les bains et les douches communes ainsi que les sources chaudes, ce qui n’était pas forcément la meilleure option dans cet état, mais les petits bassins frais aussi étaient disponibles, bien que ce n’était pas les plus populaires. « Est-ce que tu viens de l’inviter à ta chambre ? » « NON ! juste pour se rafraîchir. » « Mouais c’est ça, raconte-toi n’importe quoi si ça peut te rassurer. » En mini conflit d’intérêt avec la conscience de sa bonne conduite, celle-ci voulait rattraper le coup pour ne pas avoir l’air d’une mangeuse d’homme ce qu’elle n’était pas du tout ! Une femme respectable avec une bonne conduite exemplaire… Qui semble rencontrer quelques lacunes lorsque l’alcool et une montagne de muscle se trouve sur son chemin.

« Nous dirons donc que tu m’accompagnes afin d’assurer ma sécurité. »

Faisant bien sur allusion à titre de shinobi de haut rang. Ainsi il allait pouvoir se sentir quasi nécessaire. Même croire que je me sens en sécurité en sa présence. Il était évident que si des agresseurs se trouvaient vraiment sur leur chemin et qu’au même moment, ce mastodonte de plus de cent kilos s’évanouit à cause de l’alcool et tomberait directement sur les dits assaillants et bien oui, elle serait hors de danger. « Allez mon beau, on est parti. » La jeune femme se relevait doucement pour ne pas avoir la tête qui tourne et attrapait la bouteille de saké restante. Celle-ci n’avait rien oublié derrière elle et donc pouvait circuler entre les clients pour enfin sortir. N’attendant que quelques secondes pour s’assurer qu’il suivait bien, la kunoïchi passait son bras derrière le sien pour s’y accrocher respectueusement.

Les deux avaient quittés la foule, c’est fou comment cette section du village était vide, les échos de la fête étaient encore bien clairs, la musique pouvait encore s’écouter. Après avoir pris une dernière gorgée, de saké, la jeune femme donnait la bouteille à Baka avec la dernière gorgée. Sa tête se posait sur le bras de son accompagnateur. Il était vraiment imposant, Ruka se croyait grande à côté de certains hommes, mais lui, il lui donnait l’impression d’être minuscule, ce n’était pas une sensation désagréable et loin de là. Enfin arrivés au ryokan, la kunoïchi s’arrêtait devant la porte de la cour et glissait la clé dans le cadenas. Nul besoin de passer à sa chambre, de toute façon, cette dernière n’avait pas apporté de maillot pour se baigner. Disons qu’elle n’avait pas prévue ramener un homme avec elle.

La femme refermait derrière eux. Des petits chemins de pierres menaient à des endroits de relaxations différents, des endroits pour méditer, d’autre avec des chaises longues, des bassins chauds, des bassins froids et une terrasse couverte avec des serviettes. La jeune femme tirait Baka par la main pour l’amener sur cette terrasse, pas question de se mettre flambant nue comme ça ! « Je suis peut-être bourrée, mais il me reste encore un minimum de décence. » Peut-être aussi était-ce de la timidité. Rencontrer un homme et le ramener le soir même, c’était la première fois. Ruka doutait du déroulement qu’aurait cette fin de soirée. Avant d’arriver sur la terrasse, la jeune femme se penchait pour s’y accoter à une main pour retirer ses petites sandales à talon. Les fesses bien remontées la femme ne se concentrait même plus à ce qu’elle faisait.

« Alors je te laisse choisir ta serviette et le bain. »

La demoiselle attrapait une serviette de baignade assez mince et légère. Elle déboutonnait sa robe et tentait de l’enlever doucement pour entre être capable de se cacher avec la serviette. Bon son agilité en avait pris un coup et peut-être que ses fesses sortaient un peu de la serviette à l’occasion et comme d’autre zones pas très évidentes à cacher. Enfin, du mieux qu’elle le pouvait, celle-ci réussissait enfin à passer la serviette autour de son corps nue et l’attachait. Ruka retirait une longue baguette de sa coiffure pour coincer ses cheveux plus haut dégageant ainsi sa nuque, on pouvait aussi remarquer une partie de son tatouage de kawa no kuni sur entre ses omoplates. Un détail qu’elle n’avait pas vraiment calculé. « C’est moi ou c’est un peu court ? »



Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________



Dernière édition par Shizu Ruka le Jeu 15 Aoû - 6:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Vide
MessageSujet: Re: I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka    I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Icon_minitimeMer 14 Aoû - 19:49


J’ai qu’une chose à dire : Cette soirée s’annonce vraiment pas mal du tout. A force de parler et de boire, ses mouvements devenaient de plus en plus ample. Même ses réactions trahissaient son envie de me mordre. Oh la coquine ! Elle venait de me toucher l’entre jambe … Putain en plus ça m’a fait de l’effet. Je crois qu’elle n’a pas vraiment fait exprès de me la toucher puisqu’elle s’est sentie gênée directement après avant de retirer sa main. J’adore ce genre de fille, coquine mais pas trop. Chaude mais seulement quand le moment vient. J’adore faire ce genre de rencontre, voilà pourquoi les festivals sont vraiment de bon endroit ! Enfin bref, elle proposa d’aller nous rafraichir par la suite. Ma réponse était clair : Bien-sûr. Pas loin de sa chambre en plus, de quoi s’amuser avant de passer aux choses sérieuses. Si bien-sûr je me souvenais de quelque chose demain parce que ma vision commence doucement à se troubler tellement j’ai enchainé les verres d’alcool ce soir.
Ce n’est pas grave Baka t’es un guerrier, tu peux tenir encore ! Nous les hommes nous avons totalement confiance en tes capacités de tombeur ! Sur la totalité du chemin elle me tenait le bras et avait posé sa tête sur mon épaule. C’était assez mignon pour le signaler, j’ai bien aimé ce petit moment passer avec elle. J’adore les femmes dans son genre, mignonne et coquine à la fois. Je vais le répéter combien de fois ça d’ailleurs ? Je crois que c’est la troisième fois que je le répète, je suis plus trop sûr. Enfin bref une fois arrivé elle déverrouilla le cadenas avec ses clefs avant de nous faire nous faufiler entre plusieurs endroits vides avec lumière tamisée jusqu’à arriver jusqu’à la terrasse. C’est le lieu qu’elle a choisi pour faire panpan ? Pas mal, en plein air c’est vraiment pas mal. Ah donc je dois choisir le bain et la serviette c’est ça ? Pas de soucis.

« Pour la serviette j’en ai pas besoin. Je suis assez à l’aise avec mon corps et il n’y a personne d’autre que nous deux ici donc bon. »

Dis-je alors d’une voix imposante avant de commencer à me déshabiller lentement. Ma chemise tomba rapidement, mon jean lui la suivie. Mon caleçon de même. Mes yeux remontèrent ensuite vers la jolie demoiselle avant d’apercevoir … Putain c’est quoi ce corps ? Sérieusement, elle a un corps parfait ! C’est même plus des formes à ce niveau-là c’est une bénédiction de la nature ce que je vois. Et mais que vois-je … Un tatouage ? La petite bourgeoise est une rebelle dans l’âme on dirait. J’adore les tatouages et surtout à ce niveau-là du corps des femmes. C’est du dix sur dix jusqu’à présent, ce n’est vraiment pas mal du tout. Et rien qu’en y pensant bah mon corps réagissait de lui-même. Je vous laisse imaginez comment surtout que je suis tout nue. Il fallait donc que je trouve une solution et vite … Les bains froids ! Ça va faire redescendre tout ça !

« Les bains froids ! Je te prends le bain froid ! »


Dis-je avec un sourire gênée avant de terminer la dernière gorgée de la bouteille et de m’élancer à toute allure, tout nue, vers le bain froid en question. Bien-sûr que j’arriverais en premier, je suis sûr de moi-même dans cet état. Surtout qu’il le fallait parce que j’allais me foutre la honte de ma vie sinon. On avait encore rien fait et j’étais déjà en train de … Enfin voilà quoi. Une fois le bain froid en vue je sautais dedans comme personne. Franchement à ce niveau-là plus rien à foutre du respect, il en va de ma dignité. Non pas qu’elle est petite, loin de là, c’est juste qu’elle ne doit pas la voir dans cet état sinon elle prendrait peur vous voyez. Enfin bref. Le bain froid avait fait son effet, même les effets de l’alcool commençaient doucement à ne plus se sentir. Je savais que c’était que temporaire, ils allaient revenir de plus belle le temps que je m’habitue au froid, donc fallait que j’en profite pour prendre les devants. M’approchant alors d’elle doucement, je me mis presque complètement coller à son dos avant de lui chuchoter quelque chose à l’oreille. Ensuite mes bras vinrent l’entrelacer assez vigoureusement. Je savais contrôler ma force et l’utiliser dans les bons moments comme celui-ci. Et là je la retournai pour qu’elle me fasse face tout en la soutenant avec mes mains poser sur ses fesses. Dans l’eau son poids n’était pas bien grand, je pouvais rester comme ça toute la nuit.

« C’est bizarre même dans un bain froid, j’ai chaud. C’est sûrement ton tatouage qui me fait de l’effet éhé. »

Rien de plus à ajouter. Le tombeur, l’homme avec un grand H était de retour. Même si après cette phrase, la température de son corps s’étant de nouveau habitué au froid, l’alcool recommençait à lui monter à la tête. Pas grave t’as fait le plus dur mon Baka. T’es un génie.
Revenir en haut Aller en bas
Shizu Ruka
Chûnin Aspirant de Kiri
Chûnin Aspirant de Kiri
Shizu Ruka


Messages : 65
Date d'inscription : 09/07/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 105
Rang Ninja: B
PE (Disponibles): 400

I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Vide
MessageSujet: Re: I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka    I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Icon_minitimeJeu 15 Aoû - 6:52

Relation
head
---




Étant trop concentré dans sa manœuvre pour se cacher en se déshabillant, un détail lui manquait. C’est en se retournant lorsqu’elle eut entendu ‘’bains froids’’ que Ruka remarquait que l’homme n’avait pas prit de serviette. Na sachant pas trop comment réagir, la kunoïchi le fixait un bref instant avant qu’il ne disparaisse rapidement entre les petits arbres du jardin. « J’suis pas folle, je viens vraiment de voir ce que je viens de voir ? » Celle-ci n’avait pas eut le temps de remarquer les détails, mais suffisamment pour savoir qu’il lui manquait une serviette autour de la taille. Un peu gênée, la jeune femme attendait quelques secondes pour se faire à l’idée avant d’aller le rejoindre. « Je vais rejoindre un homme nu dans un bain froid moi... Ah et puis après tout, on est des adultes, on est responsable, c’est pas comme si on étaient deux adolescents bourrés avec les hormones au plafond… » La jeune femme allait donc le rejoindre en tentant de ne pas trop tituber.

Une main sur la serviette et l’autre un peu en l’air pour tenter de garder l’équilibre, comme si ça fonctionnait vraiment, Ruka mettait un premier pied dans l’eau. « OH BORDEL DE MERDE C’EST FROID ! » Ses yeux s’arrondissaient et son corps se raidissait. C’était un peu plus que frais, mais bon après quelques secondes, le pied s’était accommodé, maintenant d’entrer en douceur et… ‘’SPLIP, SPLASH’’ Les fesses dans l’eau d’un bon coup avec avoir glissé sur l’eau que Baka avait envoyé sur le bord en sautant à l’eau. Tout près de celui-ci, la jeune femme avait un peu de mal à se faire à cette chute de température aussi rapidement. Sans trop se faire attendre, l’homme se glissait derrière la kunoïchi et son souffle chaud venait lui caresser l’oreille. « Ouff, c’est dangereux ça » Des frissons partout et pas seulement à cause du froid, d’ailleurs son approche suffisait à lui donner un peu de chaleur.

Les bras de l’hommes se passaient autour d’elle pour la prendre. Se laissant faire, Ruka se retrouvait face à lui, une jambe de chaque côté de son corps et ses deux grandes mains plaquées contre ses fesses. Vous savez, les frissons que l’on a entre la peur et l’excitation totale, avoir l’impression de chevaucher une limite interdite, les premiers contacts lorsqu’on est adolescent. C’était pareil pour Ruka. Le bout des doigts de Baka n’étaient plus sur la serviette, mais bien sur sa peau. Il devait sans doute sentir la chair de poule qu’elle avait sur les fesses. Ses majeurs lui donnaient très particulièrement chaud. Peut-être qu’il ne le remarquait pas, mais il lui frôlait son miaou. Rouge de gêne, la jeune femme baissait les yeux.

Avec le mouvement de l’eau, celle-ci pouvait même sentir l’émotion que l’homme partageait de l’autre côté de sa serviette. Ne sachant pas quoi répondre ou simplement quoi dire, la demoiselle approchait tranquillement pour poser son front chaud contre le sien en bougeant doucement sa tête de gauche à droite les yeux fermés. Sa poitrine était écrasée contre le torse musclé de son partenaire. Son nez frôlait le sien.

« Je ne sais plus ce que je fais, mais… J’en aie plus rien à foutre. »

ses mains venaient glisser sur le corps musclé de l’homme passant de ses abdos à ses pectoraux qu’elle se mit à serrer terminant avec les ongles. Un si beau corps, c'est fait pour être caressé et malmené. Ses mains délicates montaient vers son cou pour l’attraper derrière la tête. Ruka lui léchait les lèvres avant de les embrasser fougueusement puis les mordiller doucement. Échangeant ainsi de longs baisés langoureux sous les feux d'artifices... Plus de son, plus d'image




Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________



Dernière édition par Shizu Ruka le Ven 16 Aoû - 22:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Vide
MessageSujet: Re: I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka    I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Icon_minitimeJeu 15 Aoû - 14:01


Plus rien. Vraiment rien de rien. Le burn out complet jusqu’au moment du réveil. Il est tôt, très tôt. Je le sais car je vois le soleil se lever doucement mais sûrement. Tandis que ses premiers rayons effleurent ma jambe droite, mes yeux s’ouvrent. A mes côtés un corps complétement nu aux courbes parfaites. Qu’est-ce que je foutais là ? Aucune idée, je n’avais aucun souvenir de la veille. La dernière chose dont je me souvienne c’est le bain froid. Après plus rien. Soulevant le drap blanc avec ma main libre, puisque l’autre était bloquée en dessous de la tête de Ruka. Nous étions tous les deux complétement nues … Bon on l’avait vraiment fait ? Je pense fortement que oui. On ne se retrouve pas nu dans le lit d’une si jolie dame sans pour autant faire quelque chose. Surtout dans l’état dans lequel nous étions tous les deux hier soir. Merde alors … L’alcool avait fait des ravages, mais en vérité je m’en foutais un peu, j’avais encore un peu sommeil, il fallait que je me repose davantage. Pourtant au moment où j’allais refermer les yeux, ce faucon se posa sur le balcon de la jeune femme.
Putain on peut pas être tranquille un peu sérieusement ? Et puis comment il avait fait pour retrouver ma trace ? Foutu piaf, je déteste ce genre d’animal. Toujours à casser des bons moments de détente comme celui-ci, surtout que j’étais partant pour un deuxième round. Bon je pense pas que j’ai le choix, il va falloir que j’aille voir ce que ce piaf Sunajin m’apporte, moi qui pensait avoir disparu des radars. Je me levais doucement en faisant attention à ne pas réveiller la jeune femme. Je lui avais dit que j’étais un marchand, il ne fallait pas qu’elle voit le faucon Sunajin sinon elle comprendrait rapidement. Surtout avec son poste diplomatique auprès du Daimyo de l’eau, elle a l’habitude de lettre comme celle-ci. Une fois arrivé sur le balcon, je pris le rouleau avant que le faucon ne reparte. Il y avait le sceau de la Kazekage dessus … ça ne sentait pas vraiment bon pour moi.

@Kinzoku Akira a écrit:
Baka. Ceci est une lettre de la plus haute importance. Nous reparlons de ta disparition quand tu reviendras au village, pour l’instant il y a plus important. Nos espions nous ont informés d’une attaque dans un temple non loin du village de Konoha. Cette rixe met le village de la feuille mal à l’aise. Malheureusement, tu es le seul ninja du village proche de l’endroit. Si j’envoyais une escouade d’ANBU, le temps qu’elle arrive sur place, cela ne servirait à rien. Je crois savoir qu’il y a un festival de musique dans le village d’Oto, tu y es sûrement. Te connaissant, tu ne rates jamais l’occasion de t’amuser même s’il faut briser les règles pour le faire. Comme dit, ta punition t’attendra au village et prendra effet au moment de ton retour car on ne part pas du village sans autorisation et sans prévenir personne je te l’ai déjà dit, mais pour l’heure, ceci est une mission de rang S de la plus haute importance. Va voir ce qu’il se passe incognito du côté de Konoha. Fait attention à ne pas te faire avoir par les escouades du village caché de la feuille, ce n’est pas le moment d’avoir une guerre sur les bras. Ramène des informations sur le village, sur ses ninjas ainsi que sur ce qui s’est réellement passé là-bas. Ne prend pas de risque démesuré, ceci est une mission de rang S et est normalement faite pour des Jonin d’un plus haut niveau que le tiens. Malgré ça et dans l’urgence, le village du sable compte sur toi. Bonne chance.

Et merde. Je me demande quel genre de punition elle avait prévu pour moi cette fois-ci. La dernière fois elle m’avait mis de corvée de garde pendant 3 mois. La fois d’avant je devais patrouiller dans le désert pendant une semaine et me débrouiller pour manger et dormir tout seul au milieu des coyotes et autres animaux dangereux. Putain elle est vraiment dure cette Kazekage ! Elle m’énerve. Mais bon qui sait, peut-être qu’en revenant avec une mission de rang S accomplie elle oublierait la punition ? Je me fais des films, jamais elle ne me laissera sans me punir un tant soit peu ! Même si dans un sens, la mission de rang S est déjà une punition en soit puisqu’elle m’oblige à être sur mes gardes en territoire ennemie. Enfin bref je m’habille en deux trois mouvements avant de poser mon regard sur ce corps de déesse encore endormie sur le lit. Putain quelle soirée quand même ! J’ai pas mal de succès il faut le dire, réussir à pécho cette femme. Pas mal Baka, pas mal. Désolé ma belle, le devoir m’appel. On se revoit quand on se reverra. Et puis bim disparition. J’étais déjà en route pour Konoha et ses alentours. Mais je n’avais pas de chemise ? Parce que là c’était bizarre j’étais torse nu … J’ai sûrement dut l’oublier dans la chambre. Et merde. Bon c’est pas grave je vais faire sans.
Revenir en haut Aller en bas
Shizu Ruka
Chûnin Aspirant de Kiri
Chûnin Aspirant de Kiri
Shizu Ruka


Messages : 65
Date d'inscription : 09/07/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 105
Rang Ninja: B
PE (Disponibles): 400

I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Vide
MessageSujet: Re: I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka    I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Icon_minitimeJeu 15 Aoû - 15:58

Relation
head
---




Le soleil était complètement levé réchauffant tout le corps de la jeune femme avec ses rayons bien jaune. Ses petits yeux commençaient à s’ouvrir, Ruka posait sa main sur son front en gémissant. « J’ai trop mal à la tête. » Pensait-elle avant de se redresser pour s’étirer. Sapant un peu en regardant autour d’elle, celle-ci mettait quelques secondes avant de se remarquer. « Il est où mon pyjama ? » La femme relevait la couverture pour se cacher et regardait à côté d’elle. Regardant de nouveau devant elle, puis à côté d’elle tout l’espace qui n’était pas utilisé, elle était vraiment bourrée, elle aurait pu dormir n’importe comment ou avec n’importe quoi… Ses yeux s’ouvraient bien grands. « N’importe quoi ? » La jeune femme se prenait la tête à deux mains en la secouant de gauche à droite rapidement. « Qu’est-ce que j’ai foutue hier, j’m’en souviens plus. »

Ayant un soudain dégoût de ses draps, la jeune femme se relevait avec dédain. Celle-ci commençait à se sentir. Une odeur d’alcool, de sueur et de musque. « Oh non, j’ai son odeur sur moi, oh, oh non. » Rapidement celle-ci attrapait son peignoir et son petit sac de toilette. La jeune femme courait presque pour aller prendre sa douche, elle frottait comme si sa vie en dépendant pour faire partir son odeur, comme si ce qui c’était produit la veille pouvait s’effacer aussi facilement. « Le salaud, il a osé s’enfuir… Même pas un mot… Ha si je le revois un jour… Baka le marchand ou pas marchand de Konoha ! » Enfin propre, Ruka remarquait que même sa gueule de bois s’était dissipée avec l’eau froide. Un dégrisant efficace pour se remettre en forme. Retombant face à face avec son petit lit, celle-ci fronçait les sourcils.

Elle ignorait ce qui s’était vraiment passé la nuit dernière après le bain froid… Après l’avoir embrassé. « Non mais c’est quoi mon problème aussi, embrasser un inconnu… » « Si ça se trouve, peut-être qu’on a juste parlé hier… » Peu probable, mais Ruka aimait bien se consoler avec des suppositions à la con parfois. La jeune femme fermait les yeux pour respirer. « Pas question de passer une nuit de plus dans ce lit. » La femme commençait donc à se préparer avant de faire son sac. Une jolie robe violette et les cheveux bien coiffés, le maquillage était suffisant pour cacher ce qui lui restait de sa gueule de bois. Il ne lui manquait plus que sa robe qui était en petite boule près du lit. « Elle n’était pas si grande dans mes souv… » en tirant sur celle-ci un morceau s’en détachait. Étonnée, la kunoïchi le prenait pour l’étirer devant elle.

Déjà qu’elle parvenait presque à se faire croire qu’il ne s’était rien passé, Ruka devait tomber sur la chemise de Baka ? Les petits yeux, la goûte derrière la tête, le tic de sourcil, celle-ci ramenait tranquillement la chemise vers elle. Pourquoi ? Peut-être que l’odeur pouvait lui raviver la mémoire. Après une inspiration, celle-ci laissait tomber la chemise aussitôt. « Non, je n’aie pas besoin de savoir. » Celle-ci se frottait les doigts ensemble comme si ça allait enlever l’odeur. Elle n’avait plus rien à faire dans cette chambre et ne voulait plus avoir rien à y faire, c’était déjà assez gênant de douter. Ruka ne se l’avouerait pas, mais certains souvenir ne lui déplaisait pas. De mémoire, il était vraiment pas mal, pas moche du tout même et ce corps, ce n’était pas à son village qu’elle trouverait un homme de sa carrure. « T’es juste une idiote. » se répétait-elle en rependant à cette soirée.




Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Vide
MessageSujet: Re: I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka    I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

I was too drunk to remember... Did we... ? --- Feat Kurosawa Baka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Origin :: Monde Ninja :: Autres Pays :: Ta no Kuni-