-28%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur mobile et réversible Argo Milo Plus – 13000 BTU/H
394 € 549 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Genin] Kobayashi Gripen - Suna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nobuko Ren
Administrateur
Administrateur
Nobuko Ren


Messages : 313
Date d'inscription : 05/07/2018

[Genin] Kobayashi Gripen - Suna Vide
MessageSujet: [Genin] Kobayashi Gripen - Suna   [Genin] Kobayashi Gripen - Suna Icon_minitimeSam 6 Juil - 13:36




KOBAYASHI GRIPEN- GENIN DE SUNA



Genin de rang D


Nom : Kobayashi
Prénom : Gripen
Age : 17 ans
Sexe : M
Capacité Spéciale : Clan Kobayashi - Kekkai Genkai de la Télékinésie
Style de Combat : Disposant d’un pouvoir assez original Gripen se voit combattre à distance et dans les airs la plupart du temps. Bien qu’au sol, il reste tout aussi dangereux. Usant de chakra pur pour attaquer à distance. Au corps à corps il utilise son arme de naissance et parfois même son armure.
Spécialité : Kekkai Genkai (Base)
Affinité : Aucune
Village : Suna
Nindo : /
Avatar : Shokugeki no Soma - Eishi Tsukasa

Description du Personnage : D’une attitude froide et glaciale, Gripen est du genre à garder son sang-froid en toute circonstance. Grand peureux dans l’âme il a appris à maitriser ses émotions et à les gâcher au plus profond de lui lorsque cela est nécessaire. Si presque un rien peut lui faire, comme le ton employé par une personne. En mission il n’hésite pas à faire preuve d’une témérité assez surprenante. Allant même jusqu’à braver les dangers pour ses camarades de Suna.
Du genre discret il est plus à l’écoute qu’à la parole. Et bien que fidèle il éprouve une certaine rancune à l’encontre des autorités du village. Rancune qui ne cesse de le ronger intérieurement. Ce qui correspond à son côté pessimiste et nerveux.

Dix-sept ans auparavant à Sunagakure no Sato.
Alors que la nuit semblait calme comme tout autre. Moi, j’allais naître dans une immense tragédie. Alors que ma mère m’avait gardé que bien trop longtemps dans son ventre, soit onze mois. Les médecins inquiets avaient peur que je ne sois mort dans le ventre de ma défunte mère. Dès lors avant le douzième mois. Une équipe de ninja médecins venait chez nous pour m’expulser du ventre.
Mes parents peu enthousiastes vis-à-vis de cette idée. Plus à cause de la peur d’imaginer que je sois mort qu’autre chose. Le refus de se confronter à la réalité ne pouvait être retardé davantage.

Usant d’un procédé barbare que l’on nommait césarienne, les ninjas médecins venaient à ouvrir le ventre de ma mère. Finalement j’apparaissait un instant dans les bras de ma mère, le visage en sourire.
M’ôtant des bras de ma mère je venais à pleurer de tout mon être avant d’arriver dans ceux de mon père dont je reconnaissais vaguement la voix, bien que je n’en aie pas réel souvenir.

La nuit passait avec les éclats de la Lune. Au petit matin mon père recevait déjà une nouvelle mission. D’ordinaire ma mère aurait dû l’accompagner, néanmoins grâce ou à cause de l’accouchement. Elle était exemptée de mission. Son devoir principal pour l’instant étant de s’occuper de son enfant.

En ce qui concernait mon père, d’après ce que l’on m’a dit de cette mission. C’est qu’il s’agissait d’une simple mission de patrouille qui devait longer la frontière avec le village de Ame.

Mais à l’époque ma mère ne s’attendait pas à ne plus le voir revenir. Sur le chemin avant même d’atteindre la frontière et lieu de sa mission. Mon père avait fait la rencontre d’une Nukenin venant de Kiri. Ce dernier maîtrisant les explosions semblait avoir mis fin à la vie de mon père. Du moins ce fut la version officielle que le village de Suna tenait.
Sans plus de détails et cela même pour ses proches. Ma mère et moi son fils, nous allions désormais devoir vivre sans lui.
Si pour moi il ne s’agissait que d’une vague silhouette à laquelle je ne devais et pouvais attacher que le mot père. Pour mère cela était tout autre. Si elle était en vie ce n’était que parce que je fus là dans ses pattes comme j’aime me le dire aujourd’hui. Bien que désirant la mort plus que tout autre chose, elle ne pouvait se résoudre à me laisser seul. Finalement une famille voisine, membre de notre clan venait l’aider dans sa tâche. Ma mère après un an à sourire de manière forcée, finissait par se renfermer sur elle-même et se séquestrer chez elle.

Bien évidemment à mon jeune âge je ne comprenais rien et je n’avais que des besoins. J’étais donc un fardeau et nulle autre chose pour mon clan ou ma famille. Et bien que la générosité des voisins semblât sans limite. Celle de ma mère me faisait cruellement défaut.

Apprenant lire et à écrire avec les enfants des voisins, je finissais même par apprendre à me battre avec eux en vue d’intégrer l’académie. Les voisins avaient eu que des filles, mais ces dernières étaient tout aussi téméraire que notre jeune garçon, soit moi-même.
Le destin voulu que ma mère refuse que je rejoigne à l’âge de mes dix ans l’académie. Voyant mes amies d’enfance partir.

Si je souhaitais me révolter de ce choix, je ne pouvais pas faire subir cela à ma mère. D’autant qu’enfin je commençais à comprendre la nature même des techniques de notre clan. Difficiles à maîtriser et à comprendre. Les techniques semblaient pour le moment hors d’atteinte de ma personne.
Malgré la présence de génies autour de moi, le clan était limité malgré lui par le nombre de ses individus. Guère nombreux à cause de la dernière guerre assez dévastatrice pour le clan.
Nous avions étés utilisés comme de la chair à canon sans même mettre nos techniques à profit. Refusant de nous laisser voler nous devions nous battre au sol afin de conserver une soi-disant suprématie terrestre.

Si j’emploie le nous, c’est certainement dû à mes voisins qui m’ont inculqué une certaine dévotion envers mon clan et le sentiment de communauté.

Ainsi et malgré l’aide de mon clan je peinais à maitriser mes facultés. Si bien que les ninjas médecins du village à la demande du clan vinrent même effectuer des analyses sur mon corps.
Les résultats aussi surprenants qu’ils pouvaient être, avaient soulevés d’autant plus de questions. Il fut révélé que je disposais d’une folle réserve de chakra bien que moindre en comparaison de celle des Uzumaki. Notre clan avait un don pour maitriser le chakra au point d’en réduire le coût. Mais non pas d’en disposer d’autant.
Si cela pouvait révéler des jaloux, il n’en fut rien car bien que je posséder cette fameuse réserve. Je ne pouvais m’en servir et donc je m’attirai plus les moqueries des plus jeunes qu’autre chose.


Alors que les années passaient et que je voyais un à un les jeunes de mon clan s’en aller vers la voie du ninja à l’académie. A seize ans enfin je pouvais intégrer l’académie. A la suite d’efforts et de négociations auprès de ma mère. Cette dernière ne se souciait même plus de moi et au final elle avait dit oui à une chose dont elle ignorait tout. Dans le village au fil des années ma mère était connue pour être la femme inconsolable. Ni cadeau ni tentation ne venait l’habiter et si elle n’avait pas cédé à la folie du désir charnel qui pouvait guetter les personnes seules, ce fut uniquement par respect envers mon père.

Dans le clan beaucoup parlait de vengeance à l’encontre de Kiri et notamment du clan Kyoda. Pour ma part je n’avais aucune prétention d’incriminer un autre village du sort de mon père. Cela était peut-être dû à mon manque d’intérêt ou de sentiments pour lui, ou bien simplement la logique voulait que l’on incrimine que la nukenin en question. Et même elle je ne pouvais lui en vouloir, ce serait comme en vouloir à l’abeille de se sacrifier face à une guêpe venant l’attaquer. Bien que dans le cas présent la guêpe se trouvait être la Nukenin plus qu’autre chose. Si au bout des années les recherches avaient cessé, son nom et sa photo figuraient toujours dans le bingobook d’après les rumeurs. Livre que seuls les membres de l’Anbu pouvaient posséder. Aussi je n’avais jamais vu le visage du tueur.

Aussi à seize ans et cela quelques jours après mon anniversaire que je n’avais pas pu souhaiter. Je me retrouvais à l’académie. Mesurant déjà plus d’un mètre et quatre-vingt-dix centimètres. J’étais le plus grand en âge et en taille. Je ne fus accepté que grâce à deux choses à l’académie. Car je fus trop vieux pour pouvoir y rentrer normalement. Ces choses au nombre de deux étaient tout d’abord ma folle quantité de chakra et la deuxième ma capacité à voler dans les cieux.

A l’académie je suscitais les moqueries à cause de la différence d’âge, mais je m’en moquais grandement. Car ce ne fut que les garçons virent à exprimer des moqueries ouvertes.
Après un an d’étude à l’académie j’en sortais enfin diplômé avec une réussite brillante. Ce qui aurait été assez honteux si je n’avais pas fini premier.
A la cérémonie aucun ne venait me féliciter, je fus le sujet de nombreuses moqueries. Était-ce à cause de mon armure blanche, ma dague noire et mon épée blanche ? Sans nul doute car j’étais le seul à sortir du lot. Mon discours fut aussi court que pragmatique

Rentrant à la maison, sur le seuil de ma maison une foule se présentait. Inquiet je me précipitait en poussant les nombreuses personnes qui tentaient de m’en empêcher. En entrant dans ma demeure je pouvais voir ma mère qui venait de se suicider avec son arme de naissance.

Ma peine fut si grande, que la surprise venait me gagner. Ne me contrôlant plus dans la blancheur de ma tenue, mes armes dans le fourreau. Je venais à exploser de tristesse laissant alors mon don héréditaire se manifester. Une vague répulsive de chakra venait à sortir de mon être. Sur son passage toute la poussière du logement étaient balayée. Et sans la présence de membres de l’Anbu appartenant à mon clan pour user d’une contre vague. Nul ne sait quels auraient pu être les dégâts sur les gens allergiques à la poussière. Seul ma maison avait finie en lambeau. Le corps de ma mère rejoignait celui de mon père. La poussière allait à nouveau s’unir avec la poussière comme disait un triste poème de mon clan. Le seul jour où j’avais voulu une attention de la part de ma mère, fut le jour où elle se donna la mort.

A présent je devais progresser dans le monde des ninjas, seul. Quelques semaines plus tard je devais découvrir mon équipe et mon sensei.

Capacité Spéciale : Au sein du village de Suna il existe de nombreux clans. Chacun ayant son rôle ou sa particularité. Parmi eux se trouve le clan Kobayashi. Clan dont les lointaines origines restent encore à ce jour inconnue. Les Kobayashi ont pour particularité de maîtriser le chakra pur lui-même et grâce à leurs gênes, de pouvoir de faire de la télékinésie. Ainsi bien que n’ayant aucun rôle politique au sein du village, le clan Kobayashi pouvait se vanter de disposer d’un atout de poids. Car chacun de ses membres pouvaient voler à travers les cieux et ainsi survoler en un rien de temps l’immense désert de Suna. Aussi et à raison, Suna affectait souvent ce clan aux patrouilles à la frontière. Et cela malgré le petit nombre d’individus présents dans le clan, à cause de la dernière guerre. Selon la légende aucun ne pouvait parcourir le continent plus vite qu’eux et pour les meilleurs d’entre eux, certains posséderaient un troisième œil leur permettant de voir à des lieux et de discerner chakras et illusions. Aussi ils sont la principale force de réaction de Suna est dispose d'un rang militaire élevé. La tradition du village voulant que le poste le plus élevé à tout ce qui touchait aux patrouilles spéciales aille à un Kobayahsi. Aussi on trouve plus de Kobayashi dans les membres de l'Anbu qu’ailleurs. Le clan dispose également de lien les célèbres groupes et clans de marionnettistes et le fameux clan Kinzoku avec qui il entretien une relation particulièrement proche. Après la dernière guerre le clan tomba dans l'oubli de toutes les mémoires hormis de Suna, bien que présent dans les archives des grands villages. Les parents d’un enfant choisissent une arme de prédilection à leurs enfant dès la naissance du bambin. De même que lors des cérémonies le clan se doit d'amener l'arme de naissance et de porter une arme de métal. Aussi on les surnommes les chevaliers de Suna. Autre anecdote à la mort d'un membre du clan, le corps de ce dernier se voit totalement incinéré.  

_________________
[Genin] Kobayashi Gripen - Suna 1384712489-animation-ichigo
Revenir en haut Aller en bas
 

[Genin] Kobayashi Gripen - Suna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Origin :: Avant Tout :: Interface :: PNJ-