-42%
Le deal à ne pas rater :
STANLEY Coffret outils 38 pièces
19.99 € 34.30 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Nike : Promotions Sur Les Chaussures, jusqu’à 64%
Voir le deal

Partagez
 

 [Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Murakami Maya

Murakami Maya


Messages : 127
Date d'inscription : 12/04/2019
Age : 33
Localisation : Konoha

Feuille de Personnage
Réputation: 206
Rang Ninja:
PE (Disponibles): 0

[Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\ Vide
MessageSujet: [Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /! Violences /!   [Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\ Icon_minitimeMar 28 Mai - 22:59

Ordre de mission:
 

Fantôme du Passé





Le pont est traversé… Je n’étais plus dans mon pays et je devais me faire à l’idée que je suis désormais seule face à tout ça. Après ce qui s’est passé dans la forêt avec le traître sous les yeux de mon amie, il est clair que quelque chose ne tourne plus rond chez moi. Je vais devoir me reprendre et rapidement. Je connaissais ce pays par les textes historiques mais cela s’arrête là. C’est peut-être l’un des rares pays où je ne suis encore jamais aller. Mais je n’y vais pas pour le plaisir. L’hokage m’a dit lui même qu’il se cachait dans le coin et comme ce n’est pas si grand que ça, je devrais pouvoir me débrouiller pour retrouver sa trace. Ce n’est qu’une question de temps. Prenant une grande inspiration, je finis par apercevoir des ninjas portant le bandeau de Konoha et je leur montre mon appartenance. A vrai dire, ils ne font que surveiller la frontière terrestre avec le pays du Feu. Leur présence ne me perturbe pas du tout. Une fois que je me suis éloigné de ce pont, je savais que les choses sérieuses commencent. Je connaissais les habitudes de mon mari et j’ai juste qu’à trouver le genre d’endroit qu’il préfère. Je peux peut-être me tromper mais vu la distance de ce pays en ruine, ce sera facilement repérable.

Mais je vais devoir moi aussi faire preuve de prudence car je peux aussi me faire repérer surtout la nuit si je venais à faire du feu. Depuis que ce pays est une ruine, peu de personne ne viennent réellement. Je sais via nos cours d’histoire que ce pays est resté proche du pays du feu et que c’est au nom de la profonde alliance qui les uni que le village caché de la feuille a accueillit le clan Uzumaki. C’est dans ce pays que le clan trouve son origine et sa force. Mais malheureusement, avec la guerre qui a traversé le village caché d’Uzushio, le pays est tombé en ruine et il a été oublié de tous. Ou presque. Cette île n’est pas bien grande alors je finirais par trouver où il se cache. Qu’il n’espère pas m’échapper car je n’ai pas prévu de lui faire de cadeau. S’en prendre à moi est une chose mais tenter d’abattre celui qui dirige le village, je ne suis pas d’accord. Je me demande encore pourquoi il a vendu des informations à l’étranger. De mémoire, je me rappelle qu’il était loyal à ce village. Pourtant au fil des années, il a changé et je n’ai pas encore compris comment et pourquoi. Malgré tout, je ne serais pas surprise de découvrir que la soif de puissance du clan Murakami y est pour quelque chose. Bien qu’on soit séparé, je sais comment est ce clan depuis que je porte ce nom de famille. Ce nom que j’aimerais tant faire oublier, faire effacer de mon état civil mais je sais que c’est impossible. Pas tant qu’il sera en vie. Je le savais et pourtant une part de moi voudrait le raisonner.

Il est vrai qu’avec tout ce temps de vie commune, j’ai fini par m’attacher à lui mais pas au point d’en être amoureuse. Il n’a pas toujours été le tyran et le violent d’aujourd’hui. Pour moi, quelqu’un ou quelque chose à déclencher tout ça chez lui. Mais je ne sais pas encore quoi… Je suis einse-nin et pourtant, je n’ai pas su le protéger. Le protéger de quoi ? De sa propre famille, de moi… Voilà que je suis un bien piètre médecin… Je lâche un soupir en pensant à tout ça et pourtant, je suis toujours aussi déterminée à l’éliminer si je ne peux pas faire autrement. Mais avant d’en arriver là, je dois encore essayer de deviner sa stratégie et sa façon de faire. Je suis la seule qui le connaît et qui connaît ses méthodes.

Bien que Taka-sama m’a signalé des traces de présence lui appartenant sur cette île, je devais réfléchir aux lieux potentiels où il pourrait bien se cacher. Plusieurs idées me viennent en tête mais toutes ses idées convergent en un seul endroit plausible : les ruines d’Uzushio. Il n’est pas assez patient pour se fabriquer un planque digne de lui mais se servir des ruines est tout à fait son genre. Je savais donc que j’allais devoir me rendre le plus proche possible des ruines et avec la plus grande discrétion. Si Aoi dispose de mercenaires à son service, ce qui ne m’étonnerait pas du tout, alors ils doivent faire des rondes discrètes non loin de leur cachette. Prenant la route, je savais que je serais arrivée avant la tombée de la nuit. S’il y a bien une nuit car avec un brouillard aussi épais, je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée de voyager de nuit. Autre avantage du brouillard, c’est que cela réduit le champ de visibilité d’un feu et me permettra peut-être aussi de me protéger. Malgré tout, je vais devoir faire preuve de prudence car je ne suis pas à l’abri de me faire attraper par mon propre mari..



Post 1/5

_________________


Dernière édition par Murakami Maya le Mer 29 Mai - 15:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Murakami Maya

Murakami Maya


Messages : 127
Date d'inscription : 12/04/2019
Age : 33
Localisation : Konoha

Feuille de Personnage
Réputation: 206
Rang Ninja:
PE (Disponibles): 0

[Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\ Vide
MessageSujet: Re: [Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\   [Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\ Icon_minitimeMer 29 Mai - 11:22

Fantôme du Passé




Bougeant la tête, je gémis avant d’ouvrir les yeux. J’avais froid… Pourquoi ? Cherchant alors à me couvrir, je suis comme retenu par quelque chose. Réalisant alors que je suis attachée, je me redresse d’un bond. Fermant les yeux un moment, je tente de m’adapter à la luminosité des lieux. Observant autour de moi, je suis en train de me demander où je suis. Secouant ma tête, je cherche aussi à me rappeler où je me trouvais lorsque je me suis couchée. Malheureusement, je n’y parviens pas. C’est comme un trou noir. Il s’est passé quelque chose que j’ignore ? Me mettant assise, je remarque alors que j’ai aussi les pieds liés. Oh… Est-ce qu’on est finalement parvenu à m’attraper sans que je ne m’en rends compte ? Levant mes deux mains liées vers mon visage, j’ai cette impression d’avoir une gueule de bois alors que je ne bois pas en mission. C’est alors que j’entends des bruits et je me mets à en chercher l’origine. Ligotée dans cet état, je risque pas de faire grand-chose et je dois être sûre d’être seule pour essayer de me libérer.

Un murmure telle une brise se fait entendre de mes oreilles demandant d’aller prévenir le chef que la belle au bois dormant venait de se réveiller. Oh… Il me fallut quelques centièmes de secondes pour réaliser que la belle au bois dormant, c’était moi. Assise sur le sol dans ce qui pouvait ressemble à une geôle, je regarde autour de moi pour essayer de trouver une solution pour me sortir de là. Mais je me sentais observer et je n’aime pas cette sensation. Je me mets à chercher autour de moi avant d’entendre des bruits de pas pressés. Tournant la tête, je crois que la personne cherche à me stresser. Fermant les yeux, je devais me calmer un peu afin de ne pas m’énerver. Mais comment ai-je pu me faire avoir aussi facilement ?

À croire que je ne suis pas Jônin du village de Konoha mais pour une raison qui m’échappe, je ne me rappelle pas comment je suis arrivée ici. Posant de nouveau mes mains sur ma tête, je cherche encore à comprendre comment je suis arrivée là mais c’est comme si quelque chose m’en empêchait. Aurais-je été droguée ? À vrai dire, je ne peux pas le vérifier de suite et je dois attendre un peu de mieux me réveiller. Frottant mes yeux, je lâche un soupir et je n’ai pas d’autre choix que de patienter. Néanmoins, je ne préfère pas trop traîner ici. Attendant donc le moment où je n’entendais plus de bruit, je fais quelques mudras afin der faire apparaître une petite lame de cristal pour couper mes liens. Mais au moment où je me relève, libérée de mes liens, je vois des fuinjutsu sur le sol. Merde, je savais ce que cela voulait dire. Observant partout autour de moi, je cherche un endroit où marcher pour ne pas les réveiller. Je déteste les sceaux. Surtout que je savais ce que cela voulait dire. Aoi n’est pas loin et il doit savoir que je suis là. Il me tend encore un piège comme dans la demeure. Observant sur le sol, je regarde bien chaque sceau et je finis par réaliser qu’il y en a des différences. Encore une énigme ?

Prenant une grande inspiration, je savais qu’il adorait les énigmes tout comme il aimait les poser. Utilisant ma technique Shôton, Futago, j’envoie les senbons sur la ligne la plus éloignée de sceaux, en leur cœur, afin de savoir ce qui va se passer. Le but étant de les activer. Certains activent des explosions localisées, d’autres des serpents et autres bestioles de ce genre. Je déteste jouer à ça avec lui, car il a toujours une longueur d’avance. Il lit e moi comme dans un livre ouvert et je m’aime pas ça. Cependant, résoudre ses énigmes m’ont aidé à développer mon intellect qui est aujourd’hui bien plus supérieur à celui que j’avais au moment de notre mariage. Je tente alors une seconde tentative et je réalise que des sceaux ne semblent pas actifs. Oh… Je n’avais plus qu’à me servir de ça pour essayer de trouver la sortie. Sautant sur les sceaux concernés, je suis soulagée de voir qu’ils ne s’activent pas à mon passage. Avec patience, je m’avance vers la sortie et j’arrive devant la porte. Malheureusement pour eux, mon cristal me permet presque tout ce que je veux. Plaçant ma main à plat sur la serrure, la poussière de cristal prend la forme d’une clé et je la tourne pour m’ouvrir l’accès.

Ce que je n’avais pas prévu par contre, c’est le fait que quelqu’un m’attend à la sortie et qu’il semblait m’attendre. Une fois que la porte est ouverte, je me permets un coup au corps-à-corps qui m’envoie alors contre le mur du fond de la cellule où des sceaux s’activent à mon contact alors faisant apparaître des chaînes qui m’emprisonne alors. Me retrouvant bloquée, je grimace fortement, car le choc contre mon dos était loin d’être agréable. Celui qui m’avait frappé me dit alors que cela se serait mieux passé si je n’avais pas tenté de me libérer. Les chaînes s’enroulent autour de mes bras et me maintiennent contre le mur du fond et je ne touche pas le sol. Fait chier et je n’ai aucun moyen de sortir de là. Refermant la porte, je reste suspendue, tête baissée, à chercher à comprendre comment me sortir de là mais dès que je tentais d’utiliser mon chakra, je sentais que cela n’allait pas du tout. C’est comme si les chaînes pouvaient aspirer le chakra… Je devais me concentrer pour trouver une solution. Mais il est clair que ma mission est compromise… Mais je suis toute seule alors je vais devoir me débrouiller seule…

Le temps passe et je n’arrive pas me concentrer. La douleur dans le dos devient de plus en plus forte. Je tente de calmer mon souffle et mes battements cardiaques afin de ne pas paniquer. Je ne dois pas. Je tente de bouger mais les chaînes serrent de plus en plus. Parfois, j’entends comme de la poussière qui montre que cela menace de s’effondrer. Mourir ensevelie ? Ce n’est pas vraiment la vision que j’avais de la mort. Mais cela veut dire que je dois être dans un lieu en ruine et si je suis encore dans le pays des Tourbillons alors c’est que je dois du coté d’Uzushio. Ce qui ne m’étonnerait même pas. Depuis combien de temps suis-je ici ? Pourquoi est-ce que je suis si fatiguée ? Au point que je n’arrive plus à bouger. Je devais conserver mes forces… Pourtant, je finis par ne plus parvenir à lutter et je ferme les yeux… Persuadée que j’allais mourir…



Technique Utilisée:
 

Post 2/5

_________________


Dernière édition par Murakami Maya le Mer 29 Mai - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Murakami Maya

Murakami Maya


Messages : 127
Date d'inscription : 12/04/2019
Age : 33
Localisation : Konoha

Feuille de Personnage
Réputation: 206
Rang Ninja:
PE (Disponibles): 0

[Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\ Vide
MessageSujet: Re: [Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\   [Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\ Icon_minitimeMer 29 Mai - 14:57

Fantôme du Passé




J’ai froid et j’étais persuadée que j’allais laissé ma peau dans cette geôle. Pourtant, un seau d’eau gelé me réveille d’un coup net et je sursaute lorsque celle-ci entre en contact avec moi. Quoi ? Qu’est-ce que qui se passe ? Je n’ai jamais eu de réveil aussi efficace que ça. Mouillée, je respire et je regarde autour de moi. Je suis morte ? Si c’est le cas, cela ressemble étrangement au décor que j’avais eu dans ma geôle, très proche en tout cas. Du coup, j’ai encore plus froid et des frissons me parcours l’échine après la sauce froide que je viens de prendre dans la figure. Par ailleurs, je secoue la tête avant de réaliser que je suis toujours attachée mais plus vraiment au même endroit. La pièce semble en apparence bien plus ombre que la précédente et il y règne un calme olympien… Beaucoup trop calme à mon goût. C’est le genre de silence qui signale la tempête juste après. Je me mets à chercher quelqu’un du regard mais je ne le vois pas. Je lâche alors un soupire… Mais… J’arque alors les sourcils avant de me demander qui venait de me réveiller avec un seau d’eau froide il y a peu… Cela veut donc dire que je ne le vois pas et qu’il est soit invisible, soit il est dans mon dos. C’est alors qu’une voix se fait entendre.

« - J’espère que tu as bien dormi, ma chérie ! »

Je frissonne en entendant sa voix. Si je l’ai reconnu ? Je la reconnaîtrais entre mille. J’ai vécu des années avec cet homme alors je ne peux pas oublier sa voix. Serrant les dents lorsqu’il m’appelle ma chérie, je ne peux rien dire puisqu’officiellement, nous sommes toujours mariés. Pour mon plus grand malheur. Mais sa vie provenait de derrière moi et je me suis inconsciemment raidit en l’entendant. Si j’ai peur ? Disons que je ne suis pas rassurée de le savoir si prêt de moi. Je suis bien plus heureuse loin de lui. Le fait de le savoir dans la pièce ne me rassure pas. Restant calme en apparence, je ne peux pas m’empêcher de répondre après réflexion.

« - Qu’est-ce que tu veux, Aoi ? »

Il se met alors à rire et il sort de derrière moi. Je me sens étouffée depuis mon réveil et je n’apprécie pas ce contact avec lui. Je ne sais toujours pas comment je suis arrivée là mais peut-être aura-t-il la décence de me le dire. Je déteste rester dans le flou et il le sait très bien. Mais cela répond à plusieurs de mes questions, comme le fait qu’il est entouré de mercenaires. Puis il se met à rire pour se mettre en face de moi. Il est toujours habillé de la même façon et il garde les mains dans son dos. Je connaissais ce regard… C’est le regard qu’il posait sur moi à chaque fois qu’il devenait violent. Je ne lâche pourtant pas des yeux.

« - Tu es devenue bien insolente et rappelle-toi que tu n’es pas en position de négocier. »

Je serre les dents car il a raison. Je ne suis pas en position de négocier quoi que ce soit. Je suis prisonnière et je le savais. Je sers les chaînes qui me retiennent et j’aimerais trouver une solution pour me sortir de là. Il le savait. Nous nous connaissons mutuellement et il sait que je réfléchis. Ne le lâchant pas du regard, il finit par me coller deux droites qui me rappelle de mauvais souvenir. De très mauvais… En effet, il était excessivement dominateur et il me laissait personne le dominer. Depuis notre mariage, cela a toujours été ainsi et je remarque qu’il n’a pas changé. Redressant ma tête, je tousse alors que je sens du sang coulé dans ma gorge. Puis, je finis par cracher par terre avant de replacer ma tête à sa place. Celui-ci venait de reprendre la parole pour me rappeler où était ma place.

« - Je vais t’apprendre à nouveau où est ta place, Femme... »

Le ton était clairement menaçant. Je sais qu’il m’en veux pour l’avoir trahit une première fois mais c’est uniquement à cause de son comportement. S’éloignant de moi, je reprends un peu de respiration. Je ne dois pas baisser ma vigilance avec lui. Il peut me sauter à la gorge dés que je tente de fermer les yeux. Le souci, c’est que je suis fatiguée et que c’est probablement volontaire de sa part. Je le connais et il adorait m’épuiser avant de faire joujou avec moi. Je n’ai pas peur de ces menaces et je devais tenir le coup afin de faire mon rapport au village plus tard. Je devais garder la tête sur les épaules quelques temps. Pour être honnête, j’ignore depuis combien de temps je suis là. Cela peut-être quelques heures comme plusieurs jours. Allez savoir et je sais qu’il ne me donnera aucun indice pour me repérer dans le temps. Je dois donc me débrouiller autrement pour savoir où j’en suis réellement. De plus, étant seule, je sais que le village ne viendra pas me chercher. Je dois me débrouiller toute seule. Aoi reste silencieux et il retire ses gants afin d’en mettre une nouvelle paire. En effet, il a toujours été maniaque avec ses paires de gant et je remarque qu’ils sont toujours aussi blanc.

Il revient près de moi et il me regarde quelques secondes avant de prendre mon visage entre sa main et de serrer pour me rappeler qu’il est celui qui commande et que je lui dois obéissance. Je sais que je ne dois pas baisser mais je finis par le faire et il s’en rend compte. Gardant mon visage dans sa main, il se met à rire avant de reprendre la parole. J’ai honte de baisser les yeux mais que puis-je faire d’autre dans une telle situation. J’ai l’impression de retomber dans la spirale infernale et que je ne pourrais jamais m’en détacher… C’est navrant et c’est à croire que je n’ai encore rien appris depuis qu’il a été arrêté pour trahison.

« - C’est bien, tu n’as pas oublié, n’est-ce pas ? »

Je baisse la tête et je ferme même les yeux. Je suis de toute façon coincée ici. Cependant, je savais que cela ne sera pas une partie de plaisir pour moi. Je sais qu’il est plus qu’en colère quand je l’ai dénoncé et sa vengeance est légitime. Quoiqu’il fasse, je ne pourrais pas lutter, il m’a coincé à tous les coins et je n’ai aucune solution pour me sortir de là. Il finit par m’attraper à la gorge et à serrer tout en lâchant son venin.

« - C’est moi qui pose les questions, c’est bien compris ? »

Puis il me lâche et je tousse fortement. Gardant la tête baissée, je tente de respirer. Toussant, je reprends du souffle tant bien que mal. Ce n’est pas simple et il continue à me fatiguer. Cela va être très long… Cela ne fait que commencer… Mon monstre de mari est encore de la partie… Pourquoi suis-je toujours mêler à ses affaires ? Ne pouvait-on pas me laisser tranquille ? Pourquoi ? C’est avec des tas de questions en tête que je laisse mon esprit divaguer alors qu’il joue avec moi… Hokage-sama, pardonnez mon échec…



Post 3/5

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Murakami Maya

Murakami Maya


Messages : 127
Date d'inscription : 12/04/2019
Age : 33
Localisation : Konoha

Feuille de Personnage
Réputation: 206
Rang Ninja:
PE (Disponibles): 0

[Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\ Vide
MessageSujet: Re: [Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\   [Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\ Icon_minitimeMer 29 Mai - 15:55

Fantôme du Passé




« – Ne prends pas cet air-là avec moi. Je suis sûr que cela t’a plu sale petite cat** que tu es ! »

Depuis combien de temps ? Je l’ignore. Je transpire mais certainement pas de plaisir. Mais pire que tout, il me souriait face à la besogne qu’il venait de réaliser. Il ne cessait de me dire que je lui devais quelque chose. Ce qui est vrai mais jusqu’à maintenant, il n’était jamais parvenu à avoir ce qu’il voulait… Ce qu’il voulait durant nos années de mariage, c’est d’un pion disposant de ma génétique et je n’ai jamais voulu lui donner. Et la raison est toute simple : il n’a jamais été capable de prouver qu’il en était digne. Plus les années passent et plus je cherche à comprendre pourquoi mes parents m’ont imposé un tel mariage. Et pire que tout, je porte la honte avec mon nom d’épouse. Ce simple nom me rappelle à quel point je lui appartiens. Mais je ne suis pas un objet. Libérant des larmes discrètement, je ferme les yeux pour essayer de les retenir mais c’est plus fort que moi. Plus je suis ici, plus j’ai peur. Il fait ce qu’il veut de moi et je n’arrive pas à reprendre le contrôle. Je le hais de plus en plus mais dans mon état, je n’arrive à rien… Et puis, ce n’est pas la première fois depuis qu’il me tient entre ses pattes. Il est un animal, un monstre… Voilà ce qu’il est et ce qu’il a toujours été. La porte se ferme et je me mets à pleurer lâchement comme une enfant qui vient d’être contrarié. Je tente toujours à me détacher, mais je ne sais pas encore comment. Je ne sais pas ce qu’il prépare, mais je ne devais pas rester ici.

Ce que je compte faire ? Déjà me sortir d’ici et peut-être retourner au village. Je devais m’éloigner de lui à tout prix. Je veux sortir de ce cercle vicieux et essayer d’avancer pour tenter d’oublier. Mais pour le moment, je réalise que je ne peux pas lutter contre l’intimidation qu’il cause chez moi. Non, je dois arrêter ce calvaire et je sais que Maître Hokage compte sur moi. Sauf que je l’ai déçu en échouant dans ma mission. Non seulement, le traître est toujours en vie mais en plus, c’est moi qui suis sa prisonnière… Je ne fais plus du tout la maline maintenant. Mes paupières tentent de se fermer en raison de la forte fatigue qui m’a envahi, mais je devais résister. Je dois résister. Je dois réfléchir et profiter de ce moment d’absence pour essayer de le duper. Secouant ma tête, je tente de reprendre clairement mes esprits. Je devais mais c’est très dur. Mon corps est fatigué et moi aussi. Bougeant les chaînes qui me maintiennent attachée, je tente de savoir si elles ont un point faible.

Fermant les yeux et respirant normalement, je mets plusieurs dizaines de minutes pour y parvenir. Ma sensorialité a mis un moment pour se mettre en marche et l’avantage de ça, c’est que je n’ai pas besoin de mudra pour l’activer. Silencieuse et presque calmée, je respire et je cherche. Finissant par trouver, je me concentre sur l’appel à l’aide pour les compétences Shôton. Serrant fort les chaînes qui me maintiennent, je laisse le cristal se déchaîne et une fois bien ancrée, je brise le tout. Me voilà libre… Attrapant de quoi me couvrir, je suis couverte de bleu et de blessures, mais je dois y faire abstraction. Me tapant le visage pour me réveiller, je devais sortir de là. Pour moi, cela en devient trop facile. À croire que c’est même un piège de sa part… Tant pis… Je ne prévois pas de rester ici.

Une fois prête, je prends une grande inspiration et je quitte les lieux. Courant un maximum, je ressens la poussée d’adrénaline dans mon corps tandis que je me dirige vers la sortie. Je devais quitter les lieux. Je croise plusieurs personnes sur le chemin qui m’en empêche. Bien entendu, cela anime les lieux et Aoi se met à me chercher. Ne me trouvant pas, il fait donner ordre de me retrouver. J’avais peur, j’étais désespérée, je ne voulais pas rester. Je veux fuir… Le plus loin possible de ce monstre, le plus loin possible de l’être qu’est devenu Aoi et oublier tout ce qui s’est passé entre nous avant et maintenant. J’ai l’impression d’être une lâche, mais je n’arrive pas à l’affronter, car je sais qu’il aura encore le dessus sur moi. Finalement, il a peut-être raison, je dois être faible pour agir de la sorte, mais je ne veux pas mourir tout comme je ne veux pas rester prisonnière. C’est comme si j’étais devenu moi aussi un animal, mon instinct me disait de me sauver.

Le chemin est parsemé d’embûche, mais je fais tout pour y parvenir. Je sentais mes muscles se contracter, je sentais mes sens élevés leur vigilance. Lorsque je pouvais m’arrêter, je prenais le temps de me soigner avec l’aide de mes compétences médicales mais c’est loin d’être simple lorsqu’on est coupé toutes les dix minutes par les mercenaires d’Aoi. Je devais les éviter et me cacher d’eux. J’ignorais alors qu’Aoi avait déjà placé un sceau sur moi et qu’il me restait peu de temps avant que ma réserve de chakra ne s’épuise complètement. Malgré ça, après des heures de parties de cache-cache, je parviens à m’échapper et tandis que je prenais le large, Aoi retient son traqueur puis il exécute une série de mudra.

« – Laissez-la. Elle est désormais inoffensive… Demain, nous irons à notre seconde base… »

Le sceau s’active et je me mets à crier de douleur. Cependant, je me reprends vite et je me cache alors que j’avais placé cette douleur sous le signe des blessures. Mais quand je réaliserais la chose, ce sera beaucoup trop tard. Fatiguée, épuisée moralement, je devais me calmer et prendre le chemin du retour. Dans le fond, je suis déçue, car je n’ai pas réussi à attraper mon mari. Les affaires de Aoi sont toujours en activité et je n’ai pas réussi à y mettre fin. Je ne compte pas traîner ici et je devais vite retourner au village.



Post 4/5

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Murakami Maya

Murakami Maya


Messages : 127
Date d'inscription : 12/04/2019
Age : 33
Localisation : Konoha

Feuille de Personnage
Réputation: 206
Rang Ninja:
PE (Disponibles): 0

[Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\ Vide
MessageSujet: Re: [Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\   [Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\ Icon_minitimeMer 29 Mai - 16:36

Fantôme du Passé




La route du retour durait une éternité. Mais je ne voulais pas céder et laisser mon corps me dire ce que je devais faire. Blessée et brisée, j’avançais machinalement vers le seul lieu où je me sentais chez moi : Konoha. Mon esprit divague et j’étais devenu malade. J’étais comme absente, marchant machinalement vers le seul lieu où tout à commencé. Je voulais rentrer, je voulais me faire aussi petite qu’une souris. Je voudrais redevenir une enfant afin de n’avoir jamais à revivre tout ça… Je veux oublier… Bien que personne ne le conçoivent, je souffre vraiment de cette réalité qui m’est tombé dessus au cours de cette mission. Je ne fais pas attention à ce que je fais, je suis beaucoup moins prudente… Heureusement pour moi, des collègues se trouvant à la frontière m’ont retrouvé et m’accompagner. Mais malgré leur prise de parole, je reste complètement silencieuse et je reste muette. Inquiets, ils ont décidé de me ramener au village. C’est peut-être plus prudent dans mon état. Grâce à leur présence, j’ai la décence d’esprit de manger et d’essayer de dormir mais dés que je ferme l’œil, je me réveille en sursaut. Ce même cauchemar qui se répète. Je le revois encore et encore me hanter…

J’ai encore cette boule au ventre. Pourquoi ? Dés qu’un de mes camarades s’approche de moi, je recule encore plus. Je ne voulais pas qu’on m’approche et c’est aussi pour ça que je marchais soit plusieurs dizaine de mètres avant, soit plusieurs dizaine de mètres après eux. Il était clair que je n’étais pas dans mon état normal. En fait, je me sentais agressée dés qu’on me parlait et je prenais peur. Pour mes accompagnants, il était clair qu’il s’était passé quelque chose mais ils ne savent pas quoi… Pas encore. Les nuits sont courtes et les marches sont longues pourtant, ils ne me lâchent pas d’un semelle. Cette mission m’a fait perdre ce que j’étais et j’ignore encore combien de temps s’est écoulé… Avançant tel un zombie, je ne savais pas où j’allais arriver mais je réagissais lorsqu’on m’appelle que cela soit à mon nom comme à mon prénom.

Plusieurs jours aprés ? A vrai dire, je suis incapable de dire depuis combien de temps j’ai quitté la planque d’Aoi mais je finis par apercevoir les portes du village. Je suis enfin chez moi. Les deux hommes qui m’accompagnent lâchent un soupir avant d’entendre un bruit sourd. En se retournant, j’étais étendu sur le sol, les yeux fermés et je ne réagis pas aux claques ou aux appels. L’un des deux file au village afin d’aller chercher l’équipe médicale tandis que des gardes finissent par apparaître auprès de mon corps inconscient. L’un d’entre eux était étudiant en médecine et il commence à faire des recherches poussées sur mon état. Il a le champ libre et il pose d’abord ma main sur mon cou afin de sentir mon pouls, faible mais régulier. Utilisant une technique basique chez les soigneurs, il reste calme et tente de me soigner.

Mais environ dix minutes après, une équipe médicale arrive et il laisse sa place aux personnels plus spécialisés qui se dépêche de me mettre sur un plan dur et de m’envoyer vers les urgences de l’hôpital où je suis censée travailler. De son coté, le jeune chunin remercie les deux hommes avant de quitter son poste. Il devait annoncer la nouvelle au chef du village que la nouvelle soit bonne ou pas. Ici, il doute que cette nouvelle soit bien perçue par le maître hokage. Mais il ne peut pas le deviner. Sautant de toit en toi, il finit par arriver au pied de la tour et il y entre sans se poser de question… Ma mission était terminée et je pouvais enfin me reposer… Enfin récupérer, enfin essayer d’oublier…


Post 5/5

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\ Vide
MessageSujet: Re: [Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\   [Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\ Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission ~ Partie IV] - Un fantôme du passé ~ /!\ Violences /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Origin :: Monde Ninja :: Autres Pays :: Uzu no Kuni-