Le Deal du moment : -42%
Support téléphone universel Mpow ...
Voir le deal
6.99 €

Partagez
 

 [Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jigoku Kazuo
Genin Supérieur de Kiri
Genin Supérieur de Kiri
Jigoku Kazuo


Messages : 415
Date d'inscription : 09/05/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 74
Rang Ninja: C
PE (Disponibles): 200

[Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup Vide
MessageSujet: [Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup   [Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup Icon_minitimeDim 26 Mai - 18:59

Journée pluvieuse pour le village caché de la brume, ce qui n'arrête pas Kazuo dans son entraînement. Pour espérer un jour retrouver son père, il doit sans cesse repousser ses limites et progresser. Les souvenirs dont il a de son père sont sans équivoques : c'était un grand shinobi. Peu importe la voie qu'il a choisi, ce n'est pas un simple genin qui va lui mettre la main dessus. Kazuo devait se dépasser, pour un jour être digne de passer l'examen Chunin. Pour ça, il avait concocté un entraînement à la hauteur de son objectif.
Nul besoin de partenaire, quand on a une pléthore de loups toujours prêts à relever un petit défi. C'est Hanata qui s'y colle cette fois, pour une course-poursuite à travers la ville. La louve aimait ça chez Kazuo, cette fougue et cet entrain à l'entraînement. Bien sûr, il n'était jamais à son meilleur niveau. Histoire de flatter l'égo de son jeune maître et pour laisser un peu de suspense. Sauf que depuis leur dernier entraînement, il était passé genin et il avait fait quelques progrès.
Gonflé à bloc, ce n'est pas quelques gouttes qui allaient venir à bout de la détermination de ce jeune loup – même s'il tombait des cordes sur la ville. Fidèle à elle-même, Hanata se faisait patiente, tandis qu'elle regardait le garçon s'étirer un large sourire ancré sur le visage.

Pourquoi gesticuler autant ? Tu penses vraiment que ça te donnera l'avantage, laisse échapper la louve pour lancer les hostilités.
— Nop, mais ça, oui.

Kazuo prend toujours l'entraînement au sérieux, même s'il est animé par une certaine légèreté. C'est ce qui rend cette course plus intéressante encore. Grâce au Rinku, le jeune loup a toutes ses chances face à Hanata. Elle peut témoigner des progrès qu'il fait, même si c'est encore insuffisant à ses yeux pour la battre.
Le débat n'aura pas lieu, la louve se relève et commence le compte de trois avec Kazuo. À zéro, tous deux démarrent en trombe. Logiquement, Hanata prend déjà une légère avance. Plus agile, elle parvient à se faufiler entre les obstacles. La pluie rend le sol glissant, ce qui rend l'exercice moins évident pour Kazuo. Prudent, il prend soin de ne pas glisser et voir la louve le distancer. L'instituteur à l'académie n'avait de cesse de prévenir ses élèves sur les différents facteurs d'une mission. Le terrain, le climat, tant de caractéristique qui peuvent coûter la réussite de la mission la plus simple.
Pour le jeune loup, c'était des conditions idéales. La pluie rendait la moindre surface un peu lisse, ou boueuse s'il venait à faire du hors-piste. Quant au décor urbain de Kiri, il offrait quant à lui assez d'obstacles pour compliquer le parcours. Sur le papier en tous cas, ça paraissait être une idée prodigieuse. Une fois dans le feu de l'action, Kazuo apparait moins confiant. Il manque même de glisser plusieurs fois, mais parvient toujours à se rattraper in-extremis. Le positif, c'est que cet environnement n'est pas non plus à l'avantage de la louve.
Hanata est habitué aux forêts, prairies ou encore les reliefs vallonnés et rocailleux. La ville, c'est un décor qu'elle ne maîtrise pas. Le bruit omniprésent ou les humains qui sillonnent les rues, ça ne lui facilitait pas la tâche. Kazuo était sur ses talons et pour la première fois depuis longtemps, elle doutait d'une victoire facile. C'est qu'il avait de la ressource le jeune loup. Au moins maintenant, Hanata constatait de ses propres yeux le niveau du garçon. Surprise totale, quand il se hisse au niveau de la louve et fanfaronne joyeusement.

Alors Hanata, on traine ? Tu te fais peut-être un peu vieille pour ces choses-là, je demanderais à Kyojin la prochaine fois, s'amuse-t-il pour taquiner sa partenaire de jeu.
— Le gros lourdeau ? C'est ça oui, il ne tiendrait pas deux secondes sans manger le double de son poids, grogne Hanata en guise de réponse.
Accélère le pas alors, inutile de me ménager, surenchérit Kazuo avec plus de sérieux.
Très bien jeune loup, voyons ce que tu as dans le ventre.

Hanata hausse le ton, pour reprendre son avance et même se détacher de son adversaire du jour. Voilà qui suffit pour booster la motivation de Kazuo, qui vient presque à regretter ses paroles. La louve jouait la retenue jusque-là, pour ne pas égratigner l'égo du garçon. Seulement, ce n'est pas ce qu'il attend de cet entrainement. Au contraire même, il veut découvrir ses limites. Tant avec le Rinku, que physiquement. Maintenant il était servi et c'était une toute autre course qui commençait.
Toujours en vue, Hanata n'arrivait pas à tuer le suspense de cette course haletante. La faute à l'environnement ou alors à Kazuo, qui redouble d'efforts malgré les premières crampes. Les lacs de Kiri pour objectif, le sprint final s'annonce exaltant. Confiante, Hanata prend un virage un peu trop vite et glisse sur le sol, emportant avec elle une échoppe abandonnée sur la pluie. Le temps qu'elle se relève, le mal est fait : Kazuo est en tête de la course. Un bref coup d'œil en arrière pour s'assurer que la louve va bien et il accélère, puisant dans ses dernières ressources.
Les derniers mètres sont déterminant, Hanata donne tout pour refaire son retard. C'est seulement sur l'arrivée qu'elle fait la différence, alors que Kazuo trébuche à cause de la fatigue. La louve accuse le coup elle aussi, essoufflé par cet exercice qu'elle n'imaginait pas si rythmé.

Finalement, je manque peut-être d'exercice, confesse-t-elle pour relativiser sa courte victoire.
On remet ça quand tu veux, réplique Kazuo encore sur le sol.

La pluie tombe inlassablement sur son visage, mais ça ne le dérange pas. L'espace de quelques secondes, il jurerait être de retour à Ame. Une douce illusion, qui prend fin quand un invité se fait connaitre.

Kazuo ? Qu'est-ce que tu fais ici avec ce temps…
— Toi aussi tu t'entraînes Hiro ?
Répond l'intéressé à son camarade de l'académie.
Tu connais cet humain ? Mince, j'en aurait bien fait mon dîner, grogne Hanata qui se lèche les babines.
Rassure-moi, elle plaisante hein ? Reprend Hiro avec inquiétude.
— Bien sûr qu'elle plaisante, sois gentille Hanata, Hiro est mon ami.

La dernière réplique de Kazuo semble faire plaisir à Hiro, qui ne s'est pas fait que des amis à l'académie. Heureusement, il a pu compter sur Kazuo pour le soutenir. Une aide précieuse et inattendue.

_________________
[Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup 1557769955-jigoku-kazuo-signature
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Jigoku Kazuo
Genin Supérieur de Kiri
Genin Supérieur de Kiri
Jigoku Kazuo


Messages : 415
Date d'inscription : 09/05/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 74
Rang Ninja: C
PE (Disponibles): 200

[Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup Vide
MessageSujet: Re: [Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup   [Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup Icon_minitimeDim 26 Mai - 19:02

Hiro n'est pas issu d'une famille de shinobis, comme la plupart de ses camarades de l'académie. Pas de Kekkai Genkai ou de traditions familiales. Son père est pêcheur, tandis que sa mère vend le poisson sur le marché. Une vie simple, mais qui met la petite famille à l'abri du besoin. Inspiré par ces ninjas qui défendaient Kiri avec courage, Hiro a voulu faire comme eux. Premier surpris, il s'en est plutôt bien sortie à l'académie. Surtout sur la théorie où sa curiosité et sa soif de savoir ont eu raison de la bibliothèque de la ville.
Pour le ninjutsu, Hiro était un peu plus juste, mais il avait pour lui une détermination sans faille. Travailleur et assidu, il ne s'avouait jamais vaincu. Pourtant, cela ne suffisait pas pour gagner le respect de ses camarades, si ce n'est celui de Kazuo. Maintenant qu'ils sont tous les deux genins, Hiro se dit que c'est l'essentiel. Il admire son camarade, tant pour l'héritage de sa famille, que par son optimisme et son ingéniosité. Grâce à lui et aux entraînements après les cours, il a réussi son examen. C'était limite, mais le principal, c'est qu'il arbore fièrement son bandana.
C'est la moindre des choses en remerciement, que de présenter Kazuo à son père. Hiro aide souvent son père, surtout lorsqu'un temps comme celui-ci le contraint à rester sur terre. Un mal pour un bien, parce que pendant ce temps, il répare les filets de pêches avec ses camarades. Une tâche qui parait simple, mais comme il le dit tout le temps : un filet solide, c'est une bonne pêche. Kazuo était plus à l'aise à courir dans les ruelles de la ville, qu'auprès de ces pêcheurs. Au contraire d'Hanata, qui a droit à du poisson pour le repas. Bien plus apetissant qu'un humain maigrichon.
Kotaro, le père de Hiro, est un homme jovial et simple, qui apparait ravi en rencontrant enfin Kazuo. Un entrain partagé par ses amis et collègues de travail.

Je te rencontre enfin Kazuo, Hiro ne cesse de parler de toi, pas vrai le gars ? S'écrit Kotaro qui voit les autres pêcheurs répondre en cœur.
Papa, s'il te plait, ne me met pas la honte devant mon ami, soupir Hiro qui voit son père rire aux éclats.
Ravi de vous rencontrer Monsieur Oshimatsu, répond Kazuo avec respect.
Allons, ne soit pas si formelle mon garçon, appelle moi Kotaro, après tout, tu as grandement contribué à la réussite de mon fils, je me trompe ? Alors tu es un ami de la famille.

Très vite, Kazuo se sent à l'aise au milieu de Kotaro et ses amis. Ils lui font même découvrir leur métier. Bien que ça ne soit pas l'aspect le plus intéressant de celui-ci, le genin observe avec curiosité. D'ailleurs, il s'avère plutôt doué pour réparer les filets. Quelques erreurs au début, puis rapidement, il parvient à refaire quelques trous. Rien de spectaculaire, mais ça suffit pour faire rire tout le monde de bon cœur. Hiro a déjà remarqué ça chez Kazuo, on n'a que de la sympathie pour ce garçon. Certainement grâce à son enthousiasme et son sourire, c'est contagieux.
Kotaro ne manque pas d'histoires à raconter. Les jours en mer se suivent, mais ne se ressemble pas. La vie de pêcheur n'est pas aisée, sauf que pour rien au monde il ne voudrait faire autre chose. C'est grâce à lui et ses camarades que Kiri mange du poisson fraichement pêché.

Tu sais Kazuo, si tu n'es pas trop occupé à t'entraîner, je veux bien t'emmener en mer avec nous un de ces jours, ça te dirait ?
— Sérieusement ? C'est quand vous voulez !
S'exclame Kazuo qui ne rêve plus que de ce jour.
Sacré Kazuo, tu es bien comme nous l'a décri Hiro, s'amuse Kotaro qui rit de bon cœur.

L'ambiance est légère, ce qui rend la tâche moins fastidieuse. Tandis qu'Hiro échange avec son père, Kazuo est pensif. Au village où il est né, il passait quelques moments comme celui-ci avec son père. C'était rare, donc il faisait en sorte de l'es apprécier à leur juste valeur. Tout ça lui manque beaucoup, mais il positive. Partager ça avec ces pêcheurs qui ont toujours une bonne histoire à raconter, c'est bien aussi.
Reposé et les filets réparés, Kazuo s'apprête à repartir, quand Kotaro lui propose de venir dîner à la maison. Seulement, il a promis à sa sœur de ne pas rentrer trop tard, ce qui ne semble pas déranger le pêcheur. Néanmoins, il n'en démord pas et tient à inviter le garçon à manger, un autre jour. Il propose même d'inviter sa sœur, histoire de faire connaissance. Tout sourire, Kazuo accepte et remercie chaleureusement tout le monde avant de partir. La pluie a cessé et le soleil perce peu à peu l'épaisse couche de nuage. Dommage que ce soit la fin de la journée, on peut apercevoir un arc-en-ciel qui fend le ciel de toutes ses couleurs.
Fidèle au poste, Hanata affiche un sourire amusé. Ravie de voir que le jeune loup a une vie épanouie à Kiri, même si les humains qu'il a choisi pour amis ne sont pas très puissant. Kazuo ne tarde pas à remarquer le sourire de la louve et il s'interroge.

Je crois que je n'ai pas vu sourire comme ça depuis que Kyojin a manqué de s'étouffer avec un os de poulet, dit-il avant de rire à l'évocation de ce souvenir.
Voilà qui lui apprendra à avaler sans mâcher, réplique la louve avec amusement, c'est juste que… c'est bon de te voir sourire, la vie à Kiri n'est pas si mal, pas vrai ?
— On dirait Hinode, toi aussi tu veux me dissuader de courir après mon père ?


Hanata détourne le regard, pour ne pas être obligée de lui répondre. La vérité, c'est qu'elle sait très bien ce qui est advenu du père de Kazuo. Seulement, elle a juré qu'elle ne lui en parlerait jamais. Au lieu de ça, elle préfère changer habilement de sujet.

Ou juste arriver la première à la maison, reprend la louve qui s'élance pour prendre de l'avance.
C'est pas juste !

Dupé, Kazuo cours en pestant après Hanata, qui le nargue au loin. Tout le monde s'inquiète pour lui, Hinode comme Hanata ou Kyojin. Tenir à ce point à retrouver son père est peut-être une erreur, mais il tient à le faire. Pour boucler la boucle et enfin pouvoir choisir un avenir qui lui correspond. Nul doute que les retrouvailles ne seront pas à la hauteur de ses espérances, mais il doit essayer.

_________________
[Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup 1557769955-jigoku-kazuo-signature
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Jigoku Kazuo
Genin Supérieur de Kiri
Genin Supérieur de Kiri
Jigoku Kazuo


Messages : 415
Date d'inscription : 09/05/2019

Feuille de Personnage
Réputation: 74
Rang Ninja: C
PE (Disponibles): 200

[Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup Vide
MessageSujet: Re: [Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup   [Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup Icon_minitimeDim 26 Mai - 19:08

— Hinode, c'est moi, je suis rentré !

Pas de réponse, Kazuo retire ses chaussures et s'aventure un peu plus dans la maison. Une fois dans le salon, il se fige. Auprès de sa sœur, un visage familier : Buntaro. Le marchand a un peu vieilli, mais c'est bien lui. Celui-ci affiche un large sourire empli de fierté quand il aperçoit le garçon. Tout à la fois soulagé de le voir en pleine forme et ravi que la vie à Kiri lui aille si bien. Submergé par l'émotion, Kazuo se jette dans ses bras à la surprise générale. Buntaro sait se faire apprécier, particulièrement de ces deux-là. Une visite surprise, qu'Hinode aurait préféré éviter.
Le calme reprend ses droits et une fois installé à la table, Kazuo voit sa sœur s'inquiéter de son état. Au-delà de l'odeur de chien mouillé, on trouve quelques égratignures et il a encore déchiré ses habits. Hinode soupir, désespérée, ce qui ne manque pas de faire rire Buntaro.

Décidément, tu n'as pas changé, lance le marchand qui ricane, un vrai petit démon, toujours en train de faire tourner ta sœur en bourrique.
— Je suis un genin maintenant, je dois m'entraîner tous les jours si je veux progresser,
rétorque Kazuo confiant.
Un genin, rien que ça ? Moi qui me faisais du souci pour le louveteau.

Buntaro ponctue sa réplique en ébouriffant les cheveux du jeune ninja. Kazuo peste et ronchonne, mais fini par rire de bon cœur avec tout le monde. Les visites sont rares. Bien qu'ils n'aient plus besoin de se cacher, Hinode préfère rester prudente. Persuadée que les ennemis frapperont tôt ou tard à sa porte. Buntaro ne peut lui donner tort, c'est la raison de sa présence. Sauf qu'il est interrompu dans ses révélations par la jeune femme, qui pose un regard protecteur sur son frère.

Kazuo, et si tu allais prendre une douche avant de passer à table ? Tu en as bien besoin !
— Moi aussi je veux entendre les nouvelles de Buntaro, je suis un genin maintenant !
Lance Kazuo comme si c'était un gage de maturité.
Je crois qu'elle dit surtout ça pour l'odeur, reprend Buntaro qui se pince le nez, allez Hinode, laisse-le écouter, c'est un genin maintenant.

Le clin d'œil du marchand ne passe par inaperçu, mais Kazuo n'a pas le temps de protester. Hinode se résigne et accepte qu'il reste – non sans lui rappeler qu'il doit aller à la douche après ça.
Aux premières heures du voyage, Buntaro accompagnait le convoi de survivants. Grâce au courage d'Okura et de Shizue, celui-ci était bien garnie. Le village n'avait que quelques pertes à déplorer, assez pour que leur chef se sente coupable. Les shinobis qui ont attaqués ce soir là était là pour eux. Le massacre, ce n'était qu'un bonus. Buntaro pensait avoir trouvé la paix dans cet endroit, loin de la folie de la guerre et des complots. Seulement, tant que ce monde formera de jeunes ninjas au combat, la guerre se profilera à l'horizon. C'est pour ça que le marchand a accepté de guider plusieurs survivants sur les terres du Pays du feu.
Encore trop jeune à cette époque, Kazuo était toujours plongé dans le silence. Facilitant le départ du marchand, même si Buntaro a toujours soupçonné le garçon d'avoir accusé le coup à sa façon. Une fois les survivants en sécurité, il a repris la route. Vagabondant ici et là, au rythme de ses échanges. Le commerce, c'était terminé pour lui. Plutôt que de vendre ses marchandises, il les échangeait, qu'il offrait ensuite aux plus démunies. Pour lui, c'était important de faire quelque chose après avoir vu ces gens tout perdre en une nuit. Peu importe ce qu'il pouvait bien faire, Buntaro ne pouvait oublier ce qu'il avait vu.

Je suis retourné au village ou du moins, ce qu'il en reste, confesse-t-il tristement, il n'y a plus âmes qui vivent, comme si les terres étaient maudites.
— Tu n'as croisé personne,
demande timidement Hinode, un faible espoir qui éclairci sa voix.
Aucune trace de vie, si ce n'est une stèle en mémoire des villageois, explique Buntaro qui marque une pause avant de reprendre, où il est inscrit "Pour ne pas oublier".
— C'est papa ! Je suis sûr que c'est papa !

L'enthousiasme de Kazuo force un sourire sur le visage d'Hinode, qui surprend une larme perler sur sa joue. Voilà bien longtemps qu'elle comprit que son père avait fait des choix et que jamais, ils ne pourraient espérer le revoir. Certainement pas maintenant qu'ils sont installés à Kiri.
Buntaro confesse qu'il n'a pas eu le courage d'aller plus loin, il avait une affaire à régler à Suna. Une simple escale pour lui remémorer le passé. Pour Kazuo, c'est un signe et il est maintenant persuadé que son père est envie. Hinode profite de cette énergie retrouvée pour qu'il prenne sa douche.

Tu restes manger avec nous, pas vrai Buntaro ? Je veux que tu me parles de Suna ! Et de Konoha aussi ! S'écrit le jeune loup qui ne tient plus en place.
Seulement si tu sens moins mauvais, répond le marchand qui rit de bon cœur.

Il n'en fallait pas plus pour que Kazuo s'exécute et mon à l'étage pour se laver. C'est vrai qu'il sent mauvais et que la journée a été épuisante, une bonne douche lui fera le plus grand bien. Tandis qu'il se lave, Hinode s'intéresse un peu plus à l'histoire du marchand, persuadée que Buntaro n'a pas tout dit.

Tu penses que c'était Okura ? Demande-t-elle avec le plus grand sérieux.
La stèle ? Reprend le marchand surpris de l'entendre appeler son père par son prénom, j'en suis persuadé.
— Qu'est-ce qu'il y avait d'autre sur la stèle,
demande-t-elle sans que ce soit vraiment une question.
Tu es bien la fille de ton père, soupir Buntaro qui pensait lui épargner cette épreuve, voilà l'inscription complète "À mon fils, Kazuo, pour ne pas oublier".

D'abord, Hinode se fige, mais la surprise laisse vite place à la colère. C'est bien une Jigoku, pas de doute là-dessus. Saisissant un vase avec des fleurs fannées, elle l'envoi avec rage contre un mur. Celui-ci explose en mille morceaux, tandis que le reste d'eau dégouline sur le mur. Un simple effort qui lui coûte cher, la voilà assaillie par une quinte de toux qui calme ses ardeurs.

Doucement Hinode, tu vas te faire du mal, s'inquiète Buntaro qui s'assure que la jeune femme va mieux.
Tu ne comprends pas Buntaro, lâche-t-elle en tentant de reprendre son souffle, Okura veut embarquer Kazuo dans sa croisade et je ne le permettrais pas.
— J'ai entendu dire que la situation à Ame était en train de changer, Konoha, Suna et même Kiri, tout le monde s'intéresse de prêt à cet endroit,
avoue-t-il sans y croire lui-même.
Okura… mon père, se reprend Hinode pour la première fois, ne reculera devant rien pour récupérer Ame, quitte à corrompre son fils.

Hinode s'efforce de convaincre Kazuo de rester et s'investir à Kiri, mais il ne rêve que d'une chose : retrouver son père. Elle a peur que cela le pousse à déserter ou pire encore et ça, elle s'y refuse. Buntaro se fait plus positif, persuadé que Kazuo n'est pas idiot et qu'il saura prendre la bonne décision, surtout s'il est bien entouré. Il était peut-être jeune au moment des événements, mais le vieux marchand est persuadé qu'il en a compris bien assez.
Le repas se déroule sur une note plus légère, notamment grâce à la présence de Kazuo et des dizaines de questions qui affluent sans interruption. Buntaro se prête au jeu, dévoilant au passage quelques anecdotes pour détendre l'atmosphère. Faisant ainsi oublier à Hinode les révélations qu'il lui a confié. Le destin est incertain et c'est particulièrement vrai avec Kazuo. Buntaro est persuadé d'une chose : le jeune loup va en surprendre plus d'une, que ce soit à Kiri ou ailleurs.

_________________
[Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup 1557769955-jigoku-kazuo-signature
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




[Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup Vide
MessageSujet: Re: [Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup   [Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Entraînement, solo] Les premiers pas d'un jeune loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Origin :: Monde Ninja :: Mizu no Kuni :: Lacs de Kiri-