-20%
Le deal à ne pas rater :
-100€ sur Roborock S5 Max Aspirateur Robot
399.99 € 499.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Un petit entrainement n'est pas de trop ! [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Murakami Maya

Murakami Maya


Messages : 127
Date d'inscription : 12/04/2019
Age : 33
Localisation : Konoha

Feuille de Personnage
Réputation: 206
Rang Ninja:
PE (Disponibles): 0

Un petit entrainement n'est pas de trop ! [Solo] Vide
MessageSujet: Un petit entrainement n'est pas de trop ! [Solo]   Un petit entrainement n'est pas de trop ! [Solo] Icon_minitimeDim 21 Avr - 0:06

/!\ Ce topic me servira à regrouper l'ensemble de mes entraînements individuels.
Merci de ne pas le verrouiller durant la durée de mon service actif au sein de Konoha /!\

entete


“Un petit entraînement n’est pas de trop”

Hi No Kuni – Konoha Gakure No Sato – Terrains d’entraînements

feat Murakami Maya
Jônin Aspirant


Un jour de plus se lève sur Konoha et j’avais une journée relativement simple. Depuis mon appartement modeste du Centre-Ville, je n’entends encore rien du tumulte habituelle mais en levant les heures vers mon horloge, je remarque qu’il est encore beaucoup trop tôt pour que l’activité soit à son effervescence. Me levant de mon lit, je lâche un soupir avant de m’étirer. Il est encore une fois tôt… J’en viens à me demander quand aurais-je une nuit normale et où je me lèverais plus tard que cinq heures du matin ? À croire qu’on ne peut pas changer les bonnes habitudes de temps en temps. Me penchant sur le côté, je finis par poser les pieds au sol. Baillant une nouvelle fois, je me redresse avant d’aller vers la cuisine où je me prépare un petit déjeuner copieux. Bien sûr, je profite du moment de cuisson pour aller me laver. C’est toujours agréable une bonne douche pour se réveiller si tôt le matin. Je chantonne tranquillement avant de m’habiller. Sachant ce que j’allais faire de ma journée, j’avais arboré une tenue violacée adaptée à mes activités. Normal quoi…

Une fois habillée, je vais finir de préparer mon petit-déjeuner avant de manger simplement. J’aime ces moments simples de la vie et je me dis qu’il me manque quelque chose. Non, ce n’est certainement pas mon mari qui me tapait sur la gueule. Mais c’est vrai qu’il serait temps que je m’intéresse à avoir une vie amoureuse. À vrai dire, je ne suis pas sûre de vouloir m’engager là-dedans. Pourtant, mes rares amis pensent que je ferais mieux de le faire tant que je suis jeune. Mais ça veut dire quoi ça, sérieusement ? Je ris en finissant de déjeuner avant de prendre mes affaires. Je n’avais pas beaucoup de chose à prendre, mais je ne laisse jamais ma demeure sans fermer derrière moi. Il était pas loin de six heures trente quand je quitte mon domicile. Ma prochaine destination, c’est le palais de l’Hokage. Pourquoi ce lieu ? Tout simplement pour aller prendre mon planning hebdomadaire. J’en avais besoin pour gérer mon organisation personnelle : ma team, mes journées à l’hôpital ainsi que mes entraînements.  Il ne faut jamais négliger un entraînement. Surtout qu’en tant que Jônin, je dois savoir me contrôler et être prête n’importe quand pour obéir aux ordres militaires qui proviendrait du chef du village lui-même.

J’étais prête, mais je devais aussi penser au repos. Mais les autres sont habitués à me voir de bonne heure. Par ailleurs, je croise certains collègues là-bas et je traîne un peu. On ne peut pas dire que je serais en retard vu l’heure où j’arrive sur place. Normalement, les plannings sont disponibles depuis minuit. Me concernant, je dormais à cette heure-là mais tous savent que je figure parmi les premiers ninjas debout. Passant les portes de la salle de garde, je salue mes collègues avant de passer voir le chef. Bon, il est Jônin aussi mais c’est toujours la bonne entente entre nous. Heureusement d’ailleurs. Je ris quelques minutes avec lui, car il a toujours des anecdotes à raconter. Je me demande où il les cherche mais autant dire qu’il sait comment nous faire rire. Je n’ai pas trop à me plaindre sur mon entente avec mon chef. Je le remercie et je lui dis que je prends mon planning avant de l’oublier. Je quitte alors le bureau en laissant la porte ouverte alors que je me dirige vers la table où sont posé les plannings.

Attrapant le mien au vol, je me cale dans un coin pour l’analyser. En soi, il est pas compliqué à suivre et je m’approche du bureau du chef en riant et en lui disant que si j’avais un planning comme ça plus souvent, ce sera sympa pour m’occuper de ma team. On en rit mais dans le fond, il sait que j’ai raison. Du coup, je lui tire la langue avant de me sauver en courant. Mais qu’est-ce qu’on peut être des gamins. Cependant, cela met de l’ambiance. Depuis que mon époux est en prison, je respire la santé et je rattrape mon retard. Cependant, lorsqu’il s’agit de quelque chose de plus professionnel, je sais me montrer très sérieuse et ils le savent tous. Riant aux éclats, le Jônin me court après tandis que je file vers l’extérieur afin de me rendre ailleurs.

Rapidement, je finis par lâcher ce lieu pour me rendre ailleurs. En ressortant mon planning, je remarque que j’avais toute la matinée pour moi… Et si j’allais m’entraîner un peu ? Cela fait un moment que je n’avais pas pris le temps de m’occuper de ma maîtrise des arts ninjas. Je range le parchemin avant de mettre les mains dans mes poches et me mettre en route vers la périphérie ouest du village où on trouve les terrains d’entraînement. Le soleil semble seulement se lever et je l’observe tranquillement. Cela me rappelle de nombreux souvenirs avec ma mère. Famille à qui je ne parle plus depuis mon mari avec Aoi. Mon visage devient alors plus sombre en pensant à lui et je baisse les yeux sur mes poignets qui porte encore des cicatrices qui ne disparaîtront plus jamais…  Je ferme alors les yeux et je secoue ma tête… Je reste un long moment pensive pour chercher sur quoi m’entraîner. Je prends une grande inspiration et je laisse mon esprit faire. Fermant alors les yeux, je serre une main avant de l’ouvrir. J’avais simplement fait appel à mon don sur le cristal pour savoir ce que j’allais faire.

Sentant quelque chose dans les mains, je finis par ouvrir les yeux… C’est un fouet que j’ai dans les mains ? Je prends alors l’objet dans les mains et je l’observe de toute part. Je ne sais pas encore pourquoi c’est un fouet mais en tout cas, il y a de l’idée dans ma petite tête. Je souris et je prends le fouet à sa base où je teste son poids et son équilibre. Il ne pourra jamais claquer mais au moins, il pourra couper si cela est nécessaire. Je reste calme un moment avant de rire avec un tel objet insolite dans les mains. Bon, après tout, pourquoi pas. C’est une idée comme une autre surtout que ce fouet me donne des idées d’utilisation assez intéressante. Je n’avais plus qu’à faire ce que je savais faire : m’entraîner seule comme dans quatre-vingt-dix-huit pourcents de mes entraînements. Il faut dire que je ne demande à personne…


» NyaArt & Maya M.


Post 1/2

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Murakami Maya

Murakami Maya


Messages : 127
Date d'inscription : 12/04/2019
Age : 33
Localisation : Konoha

Feuille de Personnage
Réputation: 206
Rang Ninja:
PE (Disponibles): 0

Un petit entrainement n'est pas de trop ! [Solo] Vide
MessageSujet: Re: Un petit entrainement n'est pas de trop ! [Solo]   Un petit entrainement n'est pas de trop ! [Solo] Icon_minitimeDim 21 Avr - 12:08

entete


“Un petit entraînement n’est pas de trop”

Hi No Kuni – Konoha Gakure No Sato – Terrains d’entraînements

feat Murakami Maya
Jônin Aspirant


J’observe l’objet pendant un certain temps voulant comprendre pourquoi un tel objet est apparu. Je suis curieuse car je n’avais jamais vu un tel objet étrange. Je connaissais la cravache mais pas sous cette forme. Usant de ma technique médicale de détection de plaies internes, j’analyse calmement ce que je tenais dans les mains. En soi, cela paraît rien de vivant juste quelque chose fait avec du chakra pure mélangé à du cristal qui est mon élément de prédilection. C’est alors que je le prends en main et je suis surprise de sa légèreté. Je ne m’attendais pas à avoir un objet en cristal aussi léger. Prenant celui-ci du mauvais côté, je le lâche après m’être coupée. Aie… Le fouet est au sol tandis que j’observe ma main. J’ai effectivement une coupure sur la paume de la main. Je ferme et j’ouvre la main. Cela ne me semble pas douloureux mais c’est juste surprenant… Baissant la tête, je me mets à chercher le fameux objet et j’arque un sourcil en ne le voyant pas. Bah, il est passé où ? Je me gratte la tête avec ma main saine et je me demande ce qui se passe avec mon chakra et mon don héréditaire. A croire qu’ils ont décidé de me snober aujourd’hui. Je commence à me demander si mon don ne serait pas vivant. Soupirant, je suis encore un peu perturbée par ce qui vient de se passer. Cependant, je me secoue la tête quelques secondes avant de me concentrer. Je me cale contre un arbre et je ferme les yeux laissant ainsi mon esprit ré-imaginer ce que j’avais plus tôt dans les mains.

Je calme ma respiration et mes battements de cœur tout en laissant mes sens en éveil. Il ne faut jamais baisser sa garde et c’est une chose que je compte bien enseigner à mes élèves. Je sais que j’en ai déjà deux et j’ai pris le temps de me renseigner sur eux. Là où cela va être délicat pour moi, ce serait sur leur base de taijutsu. Ils en savent probablement plus que moi là-dessus.%Mais je vais devoir composer avec ce qu’on me confie. Je ne suis pas du genre à me plaindre et il est temps que je rends ce que l’on m’a prêté quand j’en ai eu besoin. Mais pour le moment, je devais me concentrer sur ce que je fais. Inspirant par le nez et expirant par la bouche. Sentant le soleil sur mon visage, je finis par sentir quelque chose sur ma main. Ouvrant les yeux, je souris avant que le fouet ne devienne poussière de cristal. Me relevant, je suis enfin calme et je n’ai plus qu’à travailler ma technique pour activer la bonne dose de chakra dans ce but-là. Soufflant sur la poussière qui se trouve sur ma main, je souffle dessus en souriant. Parfois, je peux être une véritable gamin. Levant mes heures sur ma montre, je remarque qu’il s’est passé une petite heure. Me redressant, il était temps de former mon chakra à l’ensemble. Prenant place sur le terrain, je ferme les yeux et je malaxe mon chakra. Premier essai, rien ne se manifeste et je grimace. Je devais garder en tête ce que j’ai eu dans les mains. Je prends le temps de souffler et de recommencer à plusieurs reprises.

Je suis du genre à être sévère même avec moi-même. Je ne lâche pas prise tant que je ne maîtrise pas. Je suis têtue voir même obtus mais je le sais très bien. Mais il ne faut pas croire que c’est simple de créer une technique. A vrai dire, ce n’est pas la première mais je suis toujours autant perturbée par la création d’une technique. Mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas capable de la maîtriser. Ce sera ma tâche de cette matinée puisque je dois passer l’après-midi à l’hôpital. Il faut dire qu’on a besoin de personnels sur place alors j’y consacre beaucoup de mon temps. De plus, j’adore y aller et cela me permet de m’occuper de mes petits patients. Bien que je ne sois encore complètement certifiée, je fais tout pour. Il me faut encore quelques années d’expérience mais aussi encore de l’apprentissage afin d’être sûre de pouvoir me débrouiller seule. En tant que médecin interne, je suis capable de contrôler mon flux de chakra mais aussi en tant que Jônin. Certes, je suis une jeune Jônin mais je n’oublie pas le fait que je travaille au service du village que cela soit en tant que kunoichi qu’en tant que médecin. De plus, je dois reconnaître que mon salaire à ce poste me permet de m’en sortir aisément et n’étant pas une grande dépensière, il y a pas mal d’argent de côté.

Tentant encore plusieurs fois, certains sont des échecs si ce n’est pas tous.  Un coup, il n’y a que la poignée ou que la « lame ». C’est assez variable et c’est en analysant mon chakra que je sais ce que je dois faire. Par la suite, ce sont des pointes ou alors de la taille d’un martinet mais ce n’est pas vraiment ce que je veux. Tout au long de mes divers essais, je remarque différentes formes. Il faut dire que je suis dans la phase la plus compliquée : à savoir jauger la quantité de chakra nécessaire pour réaliser ce qui m’est passé par la tête. C’est aussi la phase la plus longue car elle exige de multiples essais qui ne seront pas forcement concluants. Et c’est exactement ce qui se passe au fur et à mesure des essais. Dosant de façon différente mon chakra, j’alterne entre le surplus et le manque de chakra pour évaluer ce qu’il faut. Au départ, c’est donc trop et cela est très instable. Après, c’est pas assez et du coup, le cristal se brise avec une pichenette. Faisant ça à plusieurs reprises, je cherche le juste milieu pour savoir et découvrir. Mais une fois que j’aurais trouvé le juste milieu, je vais devoir découvrir comment le maintenir sous cette forme et c’est aussi une partie relativement importante aussi. Mais cela doit fonctionner comme l’arc et le carquois que j’ai développé il y a quelques années maintenant.

Après plusieurs dizaines d’essais, si ce n’est pas des vingtaines, je parviens à lui donner la forme que je voulais mais je devais passer à la phase suivante : conservation de cette forme. Je souris en voyant la forme tenir quelques secondes avant de partir sous forme de poussière. Poussière que je libère par la suite dans les airs.  J’ai toute la patience du monde et je voulais réussir à maîtriser cette technique avant de devoir me rendre au travail. Maintenant que je maîtrisais la matérialisation, je devais contrôler le maintien et je pense que cette phase sera plus simple que la première. Mais je devais prendre une pause. Je commence à manquer de chakra. Fermant les yeux, je soupire avant d’aller à l’entrée du terrain où on peut trouver une source d’eau potable qui va me permettre de me rafraîchir. Il faut dire qu’il commence à faire chaud au dessus de moi et je lève la tête pour me rendre compte que le soleil est effectivement bien avancé. J’avais passé combien de temps à m’entraîner ici ?

Observant ma montre, je grimace car cela faisait quatre heures que j’ai passé à maîtriser la forme initiale. Il me restait que deux heures trente pour le reste. Prenant le temps de faire une sieste à l’ombre d’un arbre après avoir manger une barre protéinée, j’avais besoin de me ressourcer un peu. Après vingt minutes de repos, me voilà enfin opérationnelle pour reprendre mon entraînement où je l’ai arrêté. Testant une nouvelle fois à générer la forme, j’y parviens avec quelques essais tandis que je jauge la quantité de chakra qui doit communiquer entre le fouet et moi. Il explose une première fois, puis une second… Par la suite, il rétrécit et se transforme en poussière. Alors un coup c’est trop et après c’est pas assez… Hum… Je vais procéder de la même façon que pour la forme mais c’est beaucoup plus rapide car je me contente de la taille initiale du fouet. Je n’ai pas besoin de l’entendre plus. Je jongle alors sur trop et pas assez afin de déterminer la quantité exacte nécessaire.  Et je passe plus d’une heure trente à tester avant de trouver le juste milieu. Et bien, il était temps. Mais avant de crier victoire, je devais encore vérifié si cela tient bien. Malaxant mon chakra, je prononce la formule à voix basse tandis que le fouet apparaît dans mes mains. Le tenant dans ma main gauche, je me mets à frapper un pantin de bois pour déterminer la résistance de ce dernier. Parfois, il se fracturait pour dire qu’il n’y a pas assez de chakra et parfois, c’est l’extrémité qui explosait en raison d’une trop grande dose.

Dans l’ensemble, je suis assez satisfaite car j’ai réussi à créer un objet peu commun et surtout à le maintenir. Ce qu’il reste à faire dessus sont minimes et ce sera corrigé au fur et à mesure que je m’en servirais. C’est comme le reste, cela se travaille en s’entraînant et en utilisant ses compétences. Lâchant un profond soupir, je montre un sourire. Faisant disparaître le fouet, je regarde ma montre avant de me dire que je pouvais rentrer à la maison. Je dois bien me laver afin de faire disparaître cette sueur signe que cette technique m’a un peu mise à mal. Mais il faut bien passer par là pour évoluer et maîtriser ce qu’on nous enseigne depuis l’académie shinobi du village. Ce lieu où j’ai eu la chance d’aller. Passant mon avant-bras sur mon front, j’essaie ma sueur et je souris avant de disparaître de là. Objectif maison. Je devais être propre et saine avant d’aller prendre mon poste à l’hôpital où n’importe où ailleurs. J’avais passé presque une demi-journée complète à m’entraîner afin de peaufiner ma maîtrise du Shôton et j’avoue que cela m’avait un peu manquer… Quel est le programme de la journée maintenant ?


» NyaArt & Maya M.


Post 2/2
Fin de l'entraînement 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit entrainement n'est pas de trop ! [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Origin :: Monde Ninja :: Hi no Kuni :: Terrains d’Entraînements-