Le deal à ne pas rater :
Sélection de Blu-Ray 4K à 10€
10 €
Voir le deal

Partagez
 

 1. Contexte Historique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Naruto Origin
Administrateur
Administrateur
Naruto Origin


Messages : 153
Date d'inscription : 10/09/2015

1. Contexte Historique Vide
MessageSujet: 1. Contexte Historique   1. Contexte Historique Icon_minitimeDim 24 Mar - 18:51





CONTEXTE HISTORIQUE



GENÈSE : LE COMMENCEMENT

A l’aube des temps il n’existait ni nation, ni village caché. Les hommes n’étaient que des hommes et si certaines guerres pouvaient éclater entre deux tribus différentes, aucunes guerres d’ampleur mondiale n’était à signalé. Chaque petit patelin vivait paisiblement sans se préoccuper des voisins il était même fréquent d’échanger vivre et culture.  
Dans le désert se trouvait une oasis des plus magnifique, presque un mythe. De l’eau et des végétaux en abondance, les quelques pèlerins l’ayant aperçus la qualifiaient même de mirage. Pour cause, quiconque s’était risqué à essayer de s’en approcher n’y parvenait jamais. Les mystères concernant cette oasis furent tellement nombreux qu’il se fit connaître mondialement et bientôt des voyageurs venus de toute contrée s’étaient mis en tête de parvenir à l’atteindre. Imaginez-vous l’exploit que cela pouvait-être pour de simple humain, atteindre l’inatteignable. Colonies après colonies, des villages se construisaient à mesure que le prétendu mirage semblait plus proche. Certain firent le tour du monde à la recherche de réponse mais une chose étaient sur, l’encre avait coulé sur le sujet.

Mais alors que peu à peu l’espoir d’atteindre un jour la merveille ensablée s’éteignait dans la conscience commune, un homme tout vêtu de blanc se rendait au village prétendument le plus proche de l’oasis en clamant qu’il arriverait à réaliser l’exploit. Prit pour un excentrique de plus, les villageois c’étaient moqué et certains l’avaient même caricaturé pour en écrire des représentations théâtrales à bute humoristique. “Le fanfaron blanc” avait-il décoté comme surnom. S’il n’allait pas atteindre son objectif, au moins il avait réussi à entrer dans la légende comme étant le fanfaron blanc. Dix années s’écoulaient tandis que la pièce de théâtre était devenue culte bien qu’elle n’était plus jouée. Dix années jour pour jour et un homme tout vêtu d’un habit blanc tacheté de sang faisait à nouveau une apparition dans ce village. Outre le fait que l’homme était en piteuse état, c’était ce qu’il traînait derrière lui qui avait attiré l’œil. Un colosse comme personne n’en avait jamais vu auparavant. Montagneux, l’adjectif avait été inventé pour la bête mesurant plus de vingt mètre de haut et dix de large.  


“Personnes n’y croyait. Le retour du fanfaron blanc. Nous le croyions tous mort, et avec le recul, j’aurais peut-être préféré qu’il le soit.”

Extrait du livre : Guerre de territoire. - Kyoshi Amaruko


Le fanfaron blanc... Sa réussite relevait du mythe et pourtant bien réelle. Aussi fort que mille homme, capable de faire gronder les éléments de par ses doigts et surtout un guerrier hors pair. L’ultime guerrier. Longtemps il était reconnu comme un héros et la crédibilité perdue dix ans auparavant avant avait été retrouver. De Fanfaron à Dieu humain, cet homme était surnommé “Shirokami”, littéralement, le dieu blanc. Conquérant partit seul face à l’inconnu et revenant un colosse à la main. Prit pour un roi, on lui avait construit un château, fourni un harem, de l’or et de la nourriture en abondance. Rien de tout cela ne l’intéressait. Il s’était reclus de la société pour des années encore et son passage sur terre fut perçu comme un signe de changement. Bientôt tous voulaient devenir le nouveau demi dieu. Suppliant l'Hermite “Han Kami” de leurs expliquer la provenance de ses pouvoirs. Quant au colosse qu’il avait trainé sur plusieurs centaines de kilomètres, il en était devenu le gardien. Han, nouvellement nommé ainsi, eut deux fils et à ce jour il réalisa l’importance de ces naissances. S’il était jusqu’à la le seul à pouvoir bénéficier de pouvoir surnaturelle, il ne le serait plus pour très longtemps. La face du monde était sur le point de changer.


“Shirokami-sama, il n’avait d’yeux que pour ses deux enfants. Il nous répétait à longueur de journée que le monde allait connaître un air terrible de guerre. Que ses enfants, tout aussi frêle et faible puissent-ils paraître allaient faire succomber ce monde dans le chaos.... Finalement il nous révélait la virité et jamais, nous n’aurions imaginé tel chose possible...”

Extrait du livre : Guerre de territoire – Kyoshi Amaruko


Le mythe s’était écroulé. Shirokami n’avait vaincu aucun colosse, il s’était seulement reput de ce dernier. Emplit d’une force appelée chakra, la bête était une source limitée de puissance, et ce n’était qu’à la naissance de ses enfants qu’il s’était rendu compte que la transmission de ses pouvoirs était héréditaire. Finalement eut lieu une sélection des plus minutieuse pour trouver des guerriers aptes à maîtriser la puissance que pouvait offrir le colosse. Partager le chakra afin qu’il n’y ai personne capable de gouverner en maître, tel était le but d’Han Kami. La naissance du ninshu. La maitrise du chakra. Un millier d’hommes furent choisis et tous adhéraient aux préceptes de celui que surnomma à sa mort, Rikudo Sennin. Enfin d’éviter que de tels pouvoir envahissent le monde, les adeptes avait pour seule consigne de renoncer à une déscendence, le sage le savait mieux que quiconque, de tels pouvoir ne pouvait subsister et c’était pleinement confiant envers ses fidèles qu’il n’avait pas pris de mesure drastique pour leurs imposer ce choix. Ses enfants à lui se devraient de respecter cela, pour cette raison, il avait partagé la source de ses pouvoirs avec milles hommes et femmes...


“J’aurais pu donner ma vie à Shirokami-sama, mais jamais il ne m’a laissé l’opportunité de le faire. Ainsi, ce que je redoutais arriva. Sa mort provoque un chaos sans nom. Le millier d’hommes et de femmes au pouvoir extraordinaire commençaient à voir grand, toujours plus grand... Des clans se formaient en tout coin. Malgré l’interdiction de se reproduire donné par le sage, des enfants doté de pouvoir naquirent et désormais la première grande guerre commençait....”

Extrait du livre : Guerre de territoire – Kyoshi Amaruko.


Des frontières se dessinait pour la première fois en ce monde de paix. Guider par des hommes ayant rassemblé des armées entières sous la crainte ou d’autre endoctriné par de belles paroles, se faisaient la guerre sans éprouver le moindre scrupule. Bientôt, les clans se transformerait en nation et d’année en années, l’ère du Rikudo prenait fin pour laisser place à la guerre des territoires. Tous voulait avoir un part du gâteau, personne n’était prêt à lâcher son morceau de terre et le sang coulait à mesure que les plus puissant agrandissait leurs rang. Les nouveaux nés doté de chakra n’était même pas encore assez vieux pour combattre qu’ils avaient un avenir de guerre tout tracé devant eux...


“J’ai connu la naissance des nations, des soit disant leader bienveillant prêt à tout pour réunir les clans. Foutaises ! La genèse du chaos à commencer dés lors que les territoires de ce monde ont été définit pas ces gens avides de pouvoir. Hier nous vivions en paix et le lendemain nous devions porté allégeance à des inconnus sortit de nulle part ? Un prétexte de domination pure et simple. Aucuns d’entre nous ne voulaient céder à la domination... Mais tenter d’échapper à ces hommes revenait au suicide. J’aurais voulu résister, lever les armes, mais qui peut prétendre combattre une armée, seul ? Personne, alors nous avons céder... Cédés nos terres, cédés nos âmes au diable...”

Extrait du livre : Guerre de territoire. - Kyoshi Amaruko


Le monde connaissait une guerre de territoire sans merci. Tandis que les années de paix se faisaient de plus en plus lointaine, les enfants du sage eux perpétuer leurs art du ninshu afin d’essayer de défendre les préceptes de leurs défunt paternel. Tsukiyomi la fille, s’était mit en tête de créer des sceaux afin de sceller le chakra à tout jamais et faire en sorte que ce dernier ne puisse plus jamais réapparaître. Amateratsu lui s’était éveillé à une autre sorte de ninshu, ses pupilles avaient la propriété d’observer les fluxs de chakra s’écouler chez l’homme, il était également en mesure d'anticiper les gestes d’autrui à la simple activation de sa technique. L’ironie voulut que les enfants que le sage craignait soit ceux qui jusqu’à leurs morts tenterai de défendre ses préceptes.

L’art des pupilles d’Amateratsu était si puissant qu’il créait une particularité génétique à lui seul, le sharigan était né et avec lui le clan Uchiha. Le fils du sage avait eut toute une vie pour tenter d’utiliser son pouvoir afin de stopper les agissements des traîtres à la cause de son père mais il n’eut jamais assez de temps pour réussir seul. Il confiait alors à sa descendance la lourde tâche de trouver une utilité à la fin des conflits avec les pupilles qu’il avait inventé.

L’art du scellement de Tsukiyomi connu un sort similaire à l’art de son frère jumeau. Sceller le chakra était une tâche bien plus ardue qu’elle ne l’avait imaginé, seule elle ne pouvait y arriver c’était pourquoi elle avait décidé de transmettre son savoir à plusieurs élève, un savoir qui lui aussi perdurerait le plus longtemps possible. Afin de libérer le monde du chakra qui engendre les guerres le clan Uzumaki naquit.

Finalement les guerres à travers le monde s'intensifient, d’années en années, de décennies en décennies. D’autres clan illustres voit le jour, le ninshu n’est plus qu’une base à ce que l’on appel désormais le Ninjutsu. Les clans s’unifie peut à peu sous le joug d’homme prétendument au dessus de tous appelé Daymio. Les pays naquirent, respectivement nommé par les éléments, pays du feu, de l’eau, du vent, de la terre et de la foudre.


“Je n’ai plus qu’à espérer que le clan Uzumaki arrive à honnoré la volonté de Shirokami-sama. Il paraîtrait qu’Amateratsu à lui aussi créer son propre clan. Mais je doute que frère et soeur puissent coopérer. J’ai foie au projet de Tsukiyomi, je partirai donc plein d’espoire… Mon histoire s’achève ici à l’aube de mes cent-vingt ans. Qui aurait cru que j’eusse la chance de vivre aussi longtemps et de connaître autant de chose… Shirokami-sama le savait surement, peut-être est-ce pour cela que je fusse son premier disciple.”

Extrait du livre : Guerre de territoire. - Kyoshi Amaruko


Nous sommes sur un forum rpg Naruto, nous reprenons l'univers du mangas créé par Masashi Kishimoto. Le contexte est une histoire alternative à celui-ci. L'époque se déroule pendant le début de la publication du manga Naruto.




Dernière édition par Naruto Origin le Mer 17 Juin - 10:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com
Naruto Origin
Administrateur
Administrateur
Naruto Origin


Messages : 153
Date d'inscription : 10/09/2015

1. Contexte Historique Vide
MessageSujet: Re: 1. Contexte Historique   1. Contexte Historique Icon_minitimeSam 1 Fév - 19:58





CHAPITRE 1


La naissance d'un monde plein de promesses et encore à façonner.


C’était durant plusieurs siècle que le monde continuait à se déchirer. Les pays n’arrivait jamais à trouver de terrain d'entente et d’autre petit pays voyaient le jour tel que le pays de l’herbe, de la pluie, de la cascade et bien d’autres. Moins influent, il se firent très rapidement colonisé par les plus grand et ne devinrent plus que des annexes à la soldes des grands pays. Les cinqs grande nation régnait alors en maître sur les territoires bien distinct même si au seint même de celle-ci les guerres continuait de faire rage. Les clans se disputent à tour de rôle les territoires et bientôt plus aucuns humain ne naissait sans être doté de chakra. Les clans Uzumaki et Uchiha avaient failli à leurs tâche, désormais, ils en oubliaient même la raison pour laquel ils existaient. Plus personne ne se souvenait de la genèse, pas même ceux qui avaient été réuni pour combattre le chakra. L’histoire du Rikudo devint une légende oublié. Ce fut le début de l’ère Shinobi.

Les siècles avaient réussit à engranger des générations entière de ninja sur-entraîné dans le seul but d’apprendre l’art de la guerre. Tout le monde était à armes égale, du moins sur le papier car trois clan sortait mondialement du lot. Les Senju, Uchiha et Uzumaki. Tous se battaient pour la paix et seul l’un des trois allait réussir à parvenir à ses fins.  

La jalousie, un moteur puissant qui suffit à déclencher des guerres et c'est en cela que l'être humain est prodigieux : il convoite ce qu'il ne peut pas avoir, quitte à faire couler le sang pour l'obtenir. Tout au long de l'histoire de ce monde on trouve des exemples éloquents, là où chaque conquête n'est que le fruit de la jalousie de quelques envieux enivrés de pouvoir il y a des innocents qui meurt. Le monde se serait peut-être porté bien mieux si le Rikudo n'avait pas fait don de son Chakra ou bien est-ce simplement le propre de la nature humaine.
Les guerres de territoires qui ont précédé la naissance des villages cachés n'ont rien à voir avec le Chakra où celui que jadis on s'amusait à surnommer le Fanfaron Blanc. Tout comme celles qui ont suivies. Il est vrai que sans le pouvoir prodigieux que ce dieu d'un autre temps avait offert à l'humanité les morts auraient été moins nombreux, mais ça n'aurait été qu'une question de temps. La preuve est faite des siècles plus tard alors que le Rikudo a disparu de ce monde et des mémoires. Les guerres continues, toujours plus meurtrières, toujours pour de mauvaises raisons… mais y'a-t-il seulement une bonne raison pour faire la guerre ?

Les grands débuts de l'ère des Shinobis, quelle glorieuse période de notre histoire. Au début les intentions sont toujours louables et une fois n'est pas coutume, bâtir les villages cachés apparaissait comme la solution idéale aux querelles incessantes qui divisaient le monde. Les guerres étaient simplement frontalières à cette époque, cependant elles concernaient autant les grandes nations que les plus petites. Voir fleurir de somptueux villages destinés aux ninjas et à la gloire du pays aura eu le mérite de refroidir les plus impétueux, car bientôt tous les pays voulaient à leur tour posséder l'un de ces villages qui écrirait l'histoire.

Konoha, le "Village caché par les feuilles de l'arbre", fut le premier et ce n'est pas une coïncidence s'il a été fondé par les Clans Uchiha et Uzumaki. Respectivement les descendants de Tsukiyomi et Amateratsu, les héritiers du Rikudo. Sans le savoir, alors que la genèse avait été oublié depuis longtemps, ils poursuivaient là l'œuvre de leur ancêtre en rassemblant les êtres sous une même bannière. L'unité, voilà ce qu'aurait dû être le symbole de ces villages cachés, mais ce n'était là qu'une façon détournée de prendre l'ascendant sur les autres pays.

Suna fut le second village caché à voir le jour seulement quelques semaines après Konoha. Le "Village caché par le sable" fut bâti par l'un des clans emblématiques de l'histoire du Pays du Vent : les Sabaku. Digne héritier du sable qu'ils pouvaient manipuler, ils auraient ainsi pu construire la ville en un temps record. Voir ces hommes et ces femmes œuvrer dans un même but et ériger des constructions aussi spectaculaires aurait dû être le début d'un nouveau monde, au lieu de ça les villages cachés ne servirent qu'à former de nouveaux shinobis. Le Ninshu, tout comme son créateur, n'avait dorénavant sa place que dans les temples et on préférait enseigner le Ninjutsu. Feu, Eau, Terre, Foudre et Air, cinq éléments qui faisaient une arme redoutable entre de mauvaises mains.

La Première Grande Guerre Shinobi opposa sans surprise les deux plus grandes nations de cette époque, Hi no Kuni et Kaze no Kuni. Une guerre qui reste encore aujourd'hui l'une des plus meurtrière et qui tirait sa source dans de vieilles querelles. Mené par les Uchiha et leur sens aiguisé du combat grâce au Sharingan, Konoha se montrait sans pitié et s'offrait la victoire après un siècle de combat. Une victoire amère lorsque le temps de pleurer les morts fut venu, c'est d'ailleurs ce qui causa des dissensions au sein du village. Les Uzumaki, pourtant favorable à une guerre en réponse aux provocations de Suna, trouvait le bilan bien trop lourd pour parler de victoire. Une guerre interne semblait gronder au sein même de la plus grande nation du monde shinobi.

Pendant que Konoha était divisé en deux et que Suna tentait de se remettre de sa capitulation, les autres pays faisaient eux aussi leur chemin. Tsushi no Kuni et son village caché Iwa ou Kaminari no Kuni et Kumo, même de plus petit pays comme celui de la pluie suivaient le mouvement. Inspirés par la retentissante victoire du Pays du Feu et de Konoha, tous les pays voulaient enseigner le Ninjutsu aux générations futures. Pour des raisons parfois évidentes, comme forger des alliances durables ou simplement pour se défendre face aux pays voisins. Peu importe la raison, le résultat était toujours le même : la guerre.

Seulement quelques siècles après la première guerre, la Seconde Grande Guerre Ninja éclata et celle-ci concerna plusieurs pays. Aux quatre coins du monde on avait profité de cette période calme pour tisser des liens et créer de nouvelles alliances. Un jeu auquel le Pays du Vent était plutôt doué, puisqu'il rallia à lui plusieurs pays et pu ainsi garnir ses rangs de puissants ninjas. Le calme des années passées n'était qu'une façade, bon nombre de villages avaient œuvrés dans l'ombre pour s'adjuger les services de clans aux capacités parfois digne des contes de la genèse. Il ne fallait pas moins pour rivaliser avec Konoha et les Uchiha, car là était tout le but de la manœuvre : la vengeance.

Une seconde guerre shinobi qui aura été par chance moins violente que la première, mais uniquement grâce au concours des Uzumaki qui parvinrent à signer des accords avec Suna. Pour les Uchiha c'était la trahison de trop, malgré un pays divisé et de lourdes pertes ils espéraient encore une victoire. Les membres les plus puissants de ce clan pouvaient voir le moindre geste de l'ennemi et pourtant ils ont été aveuglés par leur colère, si bien qu'ils ne virent pas le massacre se dessiner à l'horizon. Encore moins l'altruisme des Uzumaki qui mit de côté sa rancune et sa fierté pour mettre fin à la guerre. Une divergence entre deux des plus puissants clans que le monde shinobi n'ai jamais connu qui n'aurait que pour seule issue une escalade de la violence.

Ivre de victoire, Suna retrouvait ses plus belles couleurs et sa gloire d'antan, mais négligeait ardemment la collaboration de ses voisins dans cette guerre. Particulièrement le Pays de l'Eau et Kiri qui avaient mis de nombreuses forces dans la bataille. Forçant ainsi le Daimyo de l'eau à se retirer de l'accord qu'il avait passé avec son homologue du vent. Suna n'avait que faire de la perte de quelques "paysans" comme le disait le Kazekage, porté aux nues par ses plus fidèles sujets. Un affront que tout Kiri s'évertuerait à punir et étonnante coïncidence, c'est à cette période que la Brume Sanglante naquit et forgerait la triste réputation du Village caché par la brume.

Finalement il n'y a aucune bonne raison pour mener une guerre, car même si celle-ci est menée sur de bonnes intentions la finalité est toujours dramatique. Outre les pertes humaines, c'est parfois tout un pays qui frôle la catastrophe et le Pays du Feu fut le premier à en faire l'expérience. Uzushio, la terre natale des Uzumaki, n'était plus qu'un champ de ruines fumant. Un acte orchestré et revendiqué par les Uchiha qui avait profité de leur place à Konoha pour les désigner officiellement comme traitre. Les descendants du Rikudo devaient apporter la lumière à ce monde, au lieu de ça ils l'ont plongé dans l'obscurité la plus sombre. La guerre qui opposa Uchiha et Uzumaki avait des airs de grande guerre ninja, mais ce n'était là qu'une rivalité puérile.

Au cœur du chaos qui régnait dans tout le Pays du Feu, un espoir surgit des cendres. Présent depuis la fondation du Konoha le Clan Senju avait toujours préféré le rôle de l'ombre. Refusant jusqu'à présent de s'immiscer dans la guerre qui opposait Uchiha et Uzumaki, le chef du Clan n'eut d'autres choix que d'intervenir quand les Uchiha mêlèrent Konoha à leur querelle. Indirectement le village caché avait toujours été du côté des Uchiha, mais ces derniers demandaient maintenant des ninjas. Un genou à terre, les Uzumaki avaient déjà beaucoup perdu et c'est ce qui les forçait à refuser toutes ententes avec les Uchiha. Senju Noburama, ninja estimé par son clan et par son village, provoqua un duel avec le chef des Uchiha. Un combat qui encore aujourd'hui façonne l'environnement du Pays du Feu, puisqu'il est le thème de la Vallée de la Fin.

Personne ne sait ce qu'il advint réellement des Uchiha ou encore moins s'ils ont survécu. Les rumeurs prétendent qu'ils auraient été tués par les forces de Suna dans un ultime acte de vengeance. Pour d'autres, les Uzumaki auraient causés leur disparition – au même titre de la leur. Konoha aurait dû ressortir affaibli de cette guerre au sein même de son propre pays, mais le nom de Senju Noburama se suffisait à lui seul. Deuxième Hokage de l'histoire du Pays du Feu, le plus grand héritier des Senju fut le premier à réellement œuvrer selon les préceptes du Rikudo. Uchiha et Uzumaki avaient faillis à la tâche léguée par leur ancêtre, mais ils avaient finalement permis l'apogée des Senju, les véritables héritiers du Rikudo alors même qu'ils ne partageaient pas son sang.

Le Pays du Feu tient une place prépondérante dans l'histoire des shinobis, grand précurseur il a aussi été le siège des plus grands clans que cette terre n'ait jamais connu. Certains d'entres eux n'étaient que des souvenirs maintenant, mais leurs noms suffisaient à faire la renommé de Konoha et ça, Senju Noburama y tenait. Tout comme il tenait à bâtir un monde uni, non pas sous une seule bannière, plutôt autour d'un traité ou d'un pacte. Hélas il devait se heurter à de vieilles querelles, comme la rancune tenace de Suna qui avait fort à faire à la frontière de son pays. Kumo, Iwa et beaucoup d'autres pays ne croyaient plus dans les promesses de Konoha après le désastre de la guerre entre Uchiha et Uzumaki. Le monde était plus divisé que jamais et l'ombre de la guerre émergea au milieu d'une atmosphère électrique.

La Troisième Grande Guerre Ninja, si elle n'est pas la plus meurtrière, aura été comme la plus grande de toutes en opposant de nombreux pays alors même que certains d'entres eux n'avaient rien demandé. Le cas le plus probant est le Pays de la Pluie qui servi de champ de bataille entre les trois plus grandes forces armées du monde : Suna, Kiri et Konoha. Le Pays du Vent voulait la tête du Pays de l'Eau après l'assassinat de leur Kazekage, alors que le Pays du Feu voulait calmer les tensions. Un drame des plus théâtral qui aurait pu inspirer les bardes et poètes si Ame n'avait pas fait les frais de cette guerre. Tant bien que mal les ninjas du Village caché par la pluie tentèrent de défendre leur terre, mais ils étaient envahis de toutes parts. Villages et fermes n'étaient plus que cendres et désolation après le passage de l'armée.

L'histoire ne retiendra pas les raisons de cette guerre, plutôt ce qui fleurit au milieu des cendres du Pays de la Pluie. C'est l'intervention de héros de Konoha qui permit la fin de la guerre et empêcha Ame de suivre le chemin d'Uzushio. Senju Noburama, gravement blessé pour défendre le Pays de la Pluie, fut contraint de céder sa place, cependant il partit le cœur léger en voyant que la paix était en bonne voie. Il en était persuadé : un jour le monde sera en paix et alors il n'y aura pu de raisons de se battre. Un rêve peut-être illusoire après trois grandes guerres, mais qui aura au moins le mérite d'inspirer les jeunes générations. Le Pacte de Non-agression fut un premier pas fébrile vers le rêve de Senju Noburama, mais un pas dont il aurait été fier. L'avenir était encore loin d'être écrit et il faudrait encore beaucoup de temps pour que tout un monde résonne sur le même son.


Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com
Naruto Origin
Administrateur
Administrateur
Naruto Origin


Messages : 153
Date d'inscription : 10/09/2015

1. Contexte Historique Vide
MessageSujet: Re: 1. Contexte Historique   1. Contexte Historique Icon_minitimeMer 17 Juin - 10:46





CHAPITRE 2


Quatre ans de Pacte de Non-agression... et maintenant ?

Aux quatre coins du monde shinobi on ne parle plus que de ça : le Sommet des Cinq Kages. Un événement aussi rarissime qu'exceptionnel, d'autant que celui-ci se concentrera sur le Pacte de Non-agression. Iwa aurait l'intention de joindre sa signature à celles de Konoha, Suna et Kiri, convaincu par les quatre dernières années qui ont permises à ce parchemin de faire ses preuves. Si, et seulement si, Kumo en fait de même et ce n'est pas gagné. Le Raikage refuserait la simple idée de renoncer à son indépendance, encore et toujours persuadé que Kumo n'a besoin de personne pour prospérer. Néanmoins, sa présence aura au moins le mérite de renforcer un peu plus le souhait de paix durable des cinq grandes puissances. Un Traité de Paix est-il envisageable pour l'avenir des shinobis ? Tout est possible à l'heure actuelle, mais un traité ne se fera pas sans le consentement des cinq signataires du Pacte de Non-agression et bien sûr cela impose certains consentements, à l'instar du Pays de l'Eau qui s'est proposé pour accueillir Chûnins et Jônins en vue de leurs évaluations respectives ou encore Suna qui livrera des prisonniers natifs des terres de leurs anciens ennemis. Tout ceci dans le but de voir se dessiner à l'horizon un monde plus serein et loin des guerres qui ont provoquées tant de souffrance à travers les terres de tous les pays.
Un événement exceptionnel nécessite un dispositif tout aussi exceptionnel. C'est Kusa qui accueille ce sommet, puisqu'il fut il y a quelques années maintenant le théâtre d'une compétition amicale pour rallier un clan, lieu idéal donc pour rappeler que les cinq grandes puissances peuvent œuvrer dans une saine rivalité. Le Pays de l'Herbe est donc sous haute protection et chaque pays à tenu à garnir les forces qui protégeront ce sommet avec ce qu'ils ont de mieux, à savoir leurs shinobis les plus expérimentés. Un étalage de puissance à peine masqué, mais nécessaire compte tenu de la situation tendue qui découle de cette incroyable réunion. Plusieurs rumeurs sont venues inquiéter les résidents de Kusa, pourtant heureux d'accueillir ce sommet, ainsi que les participants de ce dernier. Certains parlent de rébellion, d'autres encore de trahison. Pourtant difficile à croire que quiconque puisse envisager une telle chose avec la présence en nombre des forces armées de chaque pays.
Au premier jour du sommet les Kages se retireront à huis clos du lever au coucher du soleil et pour les épauler ils n'auront le droit qu'à une personne de confiance, un garde ou un conseiller. Celui-ci devra se présenter sans arme et devra respecter les règles instaurées au cours de cette réunion. Le contenu de cette entrevue demeurera secret jusqu'à ce que le compte-rendu soit rédigé et rendu public, en attendant les cinq pays présents tiennent à prouver leur valeur au cours d'épreuves opposants leurs forces respectives. Le but étant de confronter les plus prometteurs comme les plus expérimentés sous un certain contrôle et sans jamais perdre de vue l'objectif : maintenir l'entente entre les différents pays, signataire du Pacte de Non-agression ou non.


Revenir en haut Aller en bas
https://naruto-origin.forumactif.com
Contenu sponsorisé




1. Contexte Historique Vide
MessageSujet: Re: 1. Contexte Historique   1. Contexte Historique Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

1. Contexte Historique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Origin :: Avant Tout :: Interface :: Contexte-