-40%
Le deal à ne pas rater :
Vélo d’appartement FYTTER – statique et ultra-pliable
150 € 249 €
Voir le deal

Partagez
 

 Au cimetière se tient une femme au coeur brisé. Une affaire enfin close et tombée aux oubliettes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dokuma Yoshiko
Chûnin Aspirant de Suna
Chûnin Aspirant de Suna
Dokuma Yoshiko


Messages : 64
Date d'inscription : 09/01/2020
Age : 21
Localisation : Sunakagure no Sato

Feuille de Personnage
Réputation: 87
Rang Ninja: B
PE (Disponibles): 8

Au cimetière se tient une femme au coeur brisé. Une affaire enfin close et tombée aux oubliettes. Vide
MessageSujet: Au cimetière se tient une femme au coeur brisé. Une affaire enfin close et tombée aux oubliettes.   Au cimetière se tient une femme au coeur brisé. Une affaire enfin close et tombée aux oubliettes. Icon_minitimeMar 2 Juin - 14:59

Au cimetière se tient une femme au coeur brisé. Une affaire enfin close et tombée aux oubliettes.



Une personne toque à la porte de la maison de Yoshiko. Lorsque celle-ci ouvre, elle fait la rencontre d'un collègue de travail et d'une femme d'une cinquantaine d'années inconnue.

Ninja • Bonjour. Nous vous prions d'accueillir et de rester auprès de Madame Hazama un moment. Je vous donne aussi cette boîte. Je vous laisse le plaisir d'en étudier le contenu tranquillement chez vous. Merci et au revoir.

Yoshiko laisse entrer la dame et dit au revoir au ninja. Lorsqu'elle ferme la porte, la dame éclate en sanglot dans les bras de notre grande kunoichi, se lamentant de ne pas être arrivée quelques semaines plus tôt. Notre demoiselle câline la femme, ne sachant quoi dire. Meisho arrive tout doucement et se frotte aux jambes des deux femmes en miaulant. Après quelques minutes, la vieille dame se calme et s'assoit dans un fauteuil.

Madame Hazama • Je suis Hazama Saede, je suis la mère de Mitsui. J'ai reçu une lettre il y a quelques semaines pour me dire que je la retrouverai ici, mais quand je suis arrivée, on m'a annoncé son décès… pourquoi ? Vous les ninjas vous n'auriez pas dû… bande d'égoïstes, vous auriez dû la laisser vivre…

Yoshiko • Hé bien… Désolée de vous l'apprendre, mais cette demoiselle a décidé de se suicider sans que nous ne puissions agir. Je connais bien cette enfant… Elle a fait tant d'efforts pour devenir ninja elle aussi et pouvoir vous retrouver et vous protéger, et rattraper le temps perdu. Je m'en souviens, elle pleurait tellement en disant que vous lui manquiez…

Yoshiko regarde le carton, se demandant ce qu'elle va devoir étudier.

Saede • Mais pourquoi est-elle partie dans ce cas ? Dites le moi !

Yoshiko • Pour tout vous avouer, je me pose aussi la question. Elle était déterminée à devenir meilleure et elle est partie d'un coup comme ça.

La demoiselle ouvre le carton et y voit énormément de feuilles volantes et des carnets. Son regard se pose sur une feuille qui est l'ordre reçu. “Il vous faut étudier tous les écrits laissés par Hazama Mitsui et rédiger un rapport à transmettre aux autorités de Suna. L'enquête sur son décès n'étant toujours pas close, votre rapport va permettre de confirmer son acte de suicide et clôturer cette affaire. Vous transmettrez ensuite les lettres aux personnes concernées.”

Yoshiko • On aura peut-être la réponse dans ce carton, il y a énormément d'écrits.

De nombreuses lettres sont adressées à Saede. Sa défunte fille y raconte toutes ses mésaventures à cause de Jashin. Les deux femmes lisent tout, y compris les carnets. Ce qui est raconté n'est pas intéressant. Cependant, un carnet attire l'attention de notre protagoniste.

“J’aime beaucoup la lsd. Cette drogue m’a permis d’aller mieux. Enfin… C’était de courte durée.

Yoshiko me fait peur. Je vois une créature effrayante qui la suit partout et qui a un air menaçant contre moi. J'ai peur que cette chose me tue.

J’ai également peur des sortes d’esprits qui entourent Takeda. Ils me hantent et essayent de me tuer mais ils me passent à travers mon corps. Il y a aussi les esprits de tous les enfants morts, de tous nos ravisseurs et même de Jashin lui-même qui me donnent des ordres étranges comme le fait que je dois mourir. Je n’ose en parler à personne, ils vont sans doute penser que j’ai été sous l’emprise d’une illusion alors que c’est la putain de vérité. Personne ne me croira.

J'ai eu réellement peur lors de ma première mission. Dans cette grotte il y avait un stand qui proposait des décorations à base de corps humain et j'ai eu l'impression que les visages sur les poupées me menaçaient en me disant que je suis une lâche et que je ne les ai pas rejoint dans la mort. Je ne sais pas si c'était un cauchemar ou la réalité.

J’ai eu réellement peur ce soir après avoir quitté Yoshiko. J’ai eu l’impression que plusieurs personnes ressemblant à l’hideux Jashin me poursuivaient avec des faux en main. Je suis rentrée chez moi en panique.

J’aime me mutiler ça me procure un réel orgasme.

L’alcool me monte à la tête je vois flou, écrire ainsi c’est marrant.

Oh dis je suis affreusement fatiguée…

Je ne sais pas ce que j’ai écris mais c’est drôle. Et si je prenais l’air sur le balcon en continuant à boire ?

Les esprits me demandent de les rejoindre dans la mort. Maman m’a demandé de mourir pour être à ses côtés. Je vais donc la retrouver. Personne ne m’aime et me retiens ici. Je suis contente de pouvoir mourir enfin.”

Les derniers mots écrits ont réussi à faire frissonner Yoshiko. Elle ne sait pas quoi dire, elle en perd ses mots. Au même moment, Saede éclate en sanglots. “En réalité, était-ce un début de maladie mentale pas repérée à temps ? Qu’est-ce que je vais écrire dans le rapport ? Comment parler de ça ?”

Les heures passent lentement. Le silence est pesant dans cette demeure. Yoshiko se décide à rédiger son rapport en écrivant que la demoiselle a subi les effets de la lsd qui a été retrouvé dans son sang et qu’elle a déliré au point où elle s’est imaginé recevoir l’ordre de mourir. Ensuite, elle se pose sur le rebord de son balcon puis allume une cigarette. “Quand as-tu commencé à te droguer jeune conne ?” Elle regarde la lune et entend Saede pleurer. “Tsss… Je ne te félicite pas jeune imbécile. Faire souffrir ta mère ainsi, quelle odieuse gamine tu es.”

Aux premières heures du matin, Yoshiko emmène Saede sur la tombe de Mitsui, puis elle attend en dehors du cimetière. Adossée à un muret, son rapport en main, une cigarette allumée dans l’autre, notre protagoniste est pensive. “Cette femme n’a jamais perdu espoir, et toi, comme la grosse merde que tu es, brises tous ses rêves. Tsss… En tout cas, j’ai quasiment fini tu vas enfin pouvoir me laisser tranquille, dès que mon rapport est donné, je vais pouvoir passer à autre chose.”

Yoshiko pense à son rapport. Elle doit le donner à son professeur de psychologie pour que lui même voit si la demoiselle a détecté la même chose que lui, à midi aujourd'hui. La jeune demoiselle a rencontré son professeur à quelques rues du cimetière dans un parc. Elle ne montre aucun signe de tristesse ou de haine. Elle paraît tout à fait normale face à son professeur. Il lit ce qui est écrit sur le rapport et a l'air fier.

Kinoshita • Bien, tu es arrivée à la même conclusion que moi alors que tu as travaillé toute seule. C'est bien il y a de l'amélioration. Tu n'as pas abandonné alors qu'il s'agit d'une jeune que tu connais bien. Je te donnerai d'autres exercices ultérieurement sur d'autres affaires pour t'améliorer.

Yoshiko • Je dois tout faire pour aider mes collègues et voir si les nouveaux genin pourront servir correctement le village où non, s'ils vont résister aux traumatismes liés à des scènes d'horreur ou non. Je voudrai aussi étudier la psychologie des personnes dites dangereuses pour mieux arrêter leurs actions.

Kinoshita • C'est beau à entendre. Alors dis moi, comment se passe ta relation avec les membres de ton équipe ?

Yoshiko • Hé bien pour le moment je n'ai pas grand chose à dire, ça va. Merci.

Kinoshita • Parfait, bon je vais retourner au bureau avec ton joli rapport, n'hésite pas à passer me voir quand tu as du temps libre surtout.

Son professeur part tranquillement à son habitude. Yoshiko se retourne et se dirige au cimetière. Saede prie toujours sur la tombe de sa fille. "Tsss... Des retrouvailles avec une tombe... Mais je me demande que va-t-il se passer avec cette femme ?"

Elle se met à côté de cette femme tranquillement et observe la tombe sans rien dire. Le silence est pesant. Les minutes défilent de manière lente. Des ninjas sont venu chercher Saede pour l'emmener dans une auberge de la ville. Yoshiko reste en face de la tombe. Des lycoris ornent celle-ci. "Tu vois... C'était vraiment pas ouf de te laisser devenir ninja. Tu aurais dû recevoir une formation en cuisine. Sérieusement. Je ne te félicite pas." Elle allume une cigarette et fume, en regardant le ciel, exaspérée par la situation. Personne ne remarque qu'elle est triste ou quoi que ce soit mais on peut se douter que notre protagoniste tient à Mitsui.


Code by Mizenfeia
Revenir en haut Aller en bas
Dokuma Yoshiko
Chûnin Aspirant de Suna
Chûnin Aspirant de Suna
Dokuma Yoshiko


Messages : 64
Date d'inscription : 09/01/2020
Age : 21
Localisation : Sunakagure no Sato

Feuille de Personnage
Réputation: 87
Rang Ninja: B
PE (Disponibles): 8

Au cimetière se tient une femme au coeur brisé. Une affaire enfin close et tombée aux oubliettes. Vide
MessageSujet: Re: Au cimetière se tient une femme au coeur brisé. Une affaire enfin close et tombée aux oubliettes.   Au cimetière se tient une femme au coeur brisé. Une affaire enfin close et tombée aux oubliettes. Icon_minitimeDim 14 Juin - 21:55

Au cimetière se tient une femme au coeur brisé. Une affaire enfin close et tombée aux oubliettes.



Elle sort tranquillement et se rend au bar "Mirage des Sables" dans lequel elle se met à boire un peu de saké toute seule dans son coin. Elle y rencontre son dernier ex. 5 ans se sont déroulé depuis leur séparation. Kenjiro est un homme largement plus petit que Yoshiko, il peut ainsi mettre sa tête entre les seins de celle-ci avec facilité. Kenjiro est un garçon rondouillet. Il l'a quitté parce qu'il a cru que sa partenaire l'a trompé à de multiples reprises durant ses missions de ninja. En effet, lui il ne fait pas partie de l'armée. Il est pâtissier. Ils se sont parlé vite fait de leur vie puis il est parti, la laissant seule. "Ouais ouais, tu as cru bon de penser que je te trompais avec un collègue de travail dont tu es jaloux car selon toi il est mieux bâti et beau que toi. Bon en même temps, c'est vrai que cet homme que j'ai rencontré à plusieurs reprise est beau, mais je t'aimais et je t'étais fidèle. Tu t'es brisé le coeur tout seul et le mien avec, maintenant tu es marié et vous tenez une pâtisserie à deux. Bref. Ça va aller, je vais encore boire un peu et ça va le faire."

La jeune femme boit encore du saké et sort une pile de lettre de son sac. Elle lit le nom des destinataires. Il y en a une pour elle et une pour une autre personne.

"Yoshiko, Tu as toujours été cruelle avec moi. Et pourtant tu étais gentille. Je ne sais pas du coup comment te dire ça mais je t'ai toujours admiré et détesté. Tu m'as fais pleurer tellement de fois, je ne comprend pas pourquoi. Mais je te jure que je vais tout faire pour ne plus pleurer quand je serai morte. Maman m'a dit de la rejoindre au Paradis. Là bas, je ne pleurerai plus jamais et je serai là meilleure pour elle. Merci de m'avoir épaulé jusqu'à aujourd'hui."

L'autre lettre est adressée à son supérieur hiérarchique direct. Yoshiko se demande si elle doit la lire ou non. Après hésitation, elle regarde quand même.

"Hé bien franchement je ne sais pas pourquoi j'écris pour vous mais je le fais. C'était vraiment cruel de m'avoir dis que je ne méritais pas d'être ninja. J'ai longuement pleuré et je me suis jurée que je dois me montrer digne d'être aussi forte que Yoshiko pour que vous puissiez m'aprécier. Mais je crois qu'au fond vous aviez raison. Je ne suis pas faite pour cette vie. Je dois mourir maintenant. Comme ça c'est sûr, tout le monde sera content."

Yoshiko soupire et se frotte la tête. "Non mais ho c'est n'imp ces lettres. Comment je peux donner cet écrit là ? C'est un écrit de tapette franchement..." Elle reste pensive sur ces deux feuilles volantes, ne sachant pas quoi en faire.

Yoshiko continue à étudier les carnets qu'elle a en sa possession dans le bar. Elle note qu'un groupe de racaille déjà connu des forces de l'ordre a offert de la drogue à la petite. "Bon en même temps... Ce quartier est malfamé et connu pour ces ados là. Ok, la petite a été influencée." Elle note que ces adolescents fabriquaient eux même leur drogue à partir d'ingrédients volés aux herboristeries. "Bon, normalement, vu que mon prof a étudié largement avant moi tout ça a dû prendre note et faire arrêter ces délinquants. Ou alors ils s'en foutent."

Ce qu'elle écrit dans son carnet est la chose suivante :

Hazama était une adolescente influençable et instable mentalement. Elle a pu devenir ninja malgré ce problème psychologique. Il faudra renforcer les prochains enfants devenant ninja an leur imposant des épreuves psychologique pour les préparer mentalement aux dangers qui les attendent. Suna se doit d'avoir une armée compétente tout aussi bien sur le plan mental que physique. Je ne sais pas ce que vous en penserez, Kinoshita-sensei, mais je propose cette suggestion et si cela vous convient, vous pourrez en parler aux autorités de Suna pour améliorer l'éducation des futurs soldats.

Lorsqu'elle entre chez elle, elle voit Saede attendant sagement. Après une courte discussion, il s'avère que les deux femmes vont vivre en colocation. Ça ne pose aucun problème à Yoshiko, Il faut juste trouver une solution pour que la dame puisse être confortablement installée. À deux, elles pensent à une mezzanine pour que la jeune femme dorme en hauteur pendant que la femme âgée dorme dans un lit 1 personne normal. Ce soir là, Saede dort dans le canapé. Pendant ce temps, Yoshiko écrit une lettre à envoyer via un corbeau personnel.

"Bonjour,
Je vous envoie ci-joint un écrit laissé par Hazama Mitsui vous concernant. Il est vrai que ce qu'elle y raconte est tiré par les cheveux. Il s'agit là d'une lettre d'adieux de la part d'une droguée... Enfin bref. J'espère pour vous que vous n'aurez pas ce genre de cas sur les épaules à l'avenir. Courage pour vos missions et pour la suite.
Dokuma Yoshiko."

Elle plie et range les deux messages dans la sacoche sur le dos de son corbeau, elle demande à celui-ci de livrer ces papiers chez Takeda Onosuke. Pensive, elle fume sa dernière cigarette de la soirée puis part se coucher. Par la suite, les deux femmes réaménagent la maison et décident de séparer la chambre en deux via un paravent pour qu'elles aient leur intimité. Elles s'entendent plutôt bien, Saede a du mal à se remettre du décès de sa fille. Cela dit, elle trouve que Yoshiko ressemble à une photo récente de Mitsui, et c'est pour ça que cette vieille dame compte avoir une bonne relation avec notre protagoniste.

La demoiselle va donc par la suite souvent aller dans son bar favori rejoindre ses amis. Personne ne le sait mais quelque part dans cette enseigne se cache un secret bien gardé. Saede reste dans l'appartement de Yoshiko jusqu'à ce cette dernière aille à l'hôpital à cause d'un avc. Yoshiko reste aux chevet de cette dame âgée assez régulièrement. Cette dame, suite à l'avc, se retrouve paralysée. Ensuite, quelques jours plus tard, elle devient muette et aveugle. Elle a l'air de souffrir en silence. Malgré les efforts médicaux, il est trop tard. Saede s'éteint. Yoshiko a payé les frais pour que cette femme soit enterrée aux côté de Mitsui.


Code by Mizenfeia

Revenir en haut Aller en bas
 

Au cimetière se tient une femme au coeur brisé. Une affaire enfin close et tombée aux oubliettes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Origin :: Monde Ninja :: Kaze no Kuni :: Autres Lieux-